Search
samedi 24 octobre 2020
  • :
  • :

Observation des élections législatives: la COCEM redynamise ses observateurs !

En prélude des élections législatives, la coordination de la coalition pour l’observation citoyenne des élections au Mali (COCEM) composée de cinq organisations de la société civile malienne (l’AMDH, JCI-Mali, RPL, SOS démocratie, WILDAF) a organisé une session de formation de deux jours (les 25 et 26 février), à l’endroit de 45 personnes de ses membres venues dans les régions du Pays.

La cérémonie d’ouverture de la formation a eu lieu, ce 25 février 2020, à l’Hôtel de l’Amitié de Bamako sous la présidence de Badiè HIMA, directeur résident de National Démocratique Institute (NDI) en présence de Drissa Traoré, président de la COCEM ainsi que les participants.

L’Objectif de cet atelier vise à renforcer les capacités de ses observateurs pour veiller les élections législatives du 29 mars prochain, selon les initiateurs.

Cette session va permettre d’analyser les forces et faiblesses de la COCEM lors de l’observation de l’élection présidentielle de 2018. Ensuite, la COCEM présentera la stratégie d’observation pour les élections législatives de 2020. Cet atelier sera également pour la COCEM une occasion de partager sa méthode d’observation et d’assurer la formation des formateurs qui formeront par la suite, les superviseurs et les observateurs pour le jour du vote. Cette session de formation constitue un espace de partage d’expériences entre les membres de la coordination nationale de la COCEM afin de renforcer leurs capacités pour contribuer à la consolidation de la démocratie au Mali, à travers des observations systématiques et exhaustives de tous les processus électoraux.

Le recrutement, l’encadrement et le renforcement des capacités de tous ses membres (superviseurs et observateurs) sont dans les prérogatives de la coalition pour l’observation citoyenne des élections au Mali pour mener à bien sa mission. La COCEM saisira cette occasion pour former ses observateurs à long terme pour l’observation de la distribution des cartes d’électeur et la campagne électorale. Depuis sa création en mars 2018, la COCEM a participé à l’observation citoyenne, indépendante et impartiale de l’élection présidentielle du 29 juillet et le 12 aout.

Dans ses propos, Drissa Traoré, président de la COCEM a fait savoir que les organisations de la société civile avaient joué un rôle crucial dans la tenue et la pacification de différentes élections que le Mali a connues. Le président de la COCEM a rappelé que son organisation avait déployé des observateurs et des observatrices à long terme. Le travail consistait, selon le président de la COCEM, à observer la phase préélectorale. Il s’agissait de la distribution des cartes d’électeurs et de la campagne électorale dans les régions du Pays ainsi que le district de Bamako. Il est ressorti de ses propos que la COCEM avait recruté et formé 1161 observateurs le jour du vote et qui avaient été déployés sur la base d’un compte proportionnel sur toute l’étendue du territoire national. Pour le président, la COCEM formule toujours à la fin de son travail, des recommandations à l’endroit des décideurs en vue de contribuer à l’amélioration des processus électoraux et à la construction d’un outil de contrôle citoyen fort au Mali.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *