Office du périmètre irrigué de Baguinéda: les champs de riz promettent

Le ministre de l’Agriculture, Kassoum DENON, a visité, hier lundi 22 août, l’Office du périmètre irrigué de Baguinéda pour s’enquérir de l’état d’avancement de la campagne agricole dans ladite zone et recenser les préoccupations des producteurs. Le constat sur le terrain est satisfaisant avec la mise en valeur de 85 % des superficies en ce qui concerne la culture du riz en maîtrise totale en eau.

La visite s’est déroulée en présence du directeur général de l’OPIB, N’Diogou DIALLO ; du directeur de la DNA, Issiaka FOFANA ; des responsables de l’IER et plusieurs techniciens du département et des services rattachés.
Dans ses échanges avec les producteurs, le ministre a beaucoup insisté sur le respect du calendrier des semences et sur l’utilisation rationnelle des intrants agricoles au moment opportun.
Le ministre DENON a noté, avec satisfaction, que dans la zone de Baguinéda la campagne se déroule normalement, conformément au plan de campagne. Selon lui, la zone de Baguinéda est un vieux bassin de production de riz qui existe depuis 1929.
La délégation ministérielle a pu constater, dans les champs, que le riz est en train de végéter normalement. Mais le ministre et les techniciens qui l’accompagnaient ont décelé certains problèmes d’agronomie, surtout en ce qui concerne la fertilisation. Les spécialistes de l’agriculture ont constaté que les producteurs de riz, dans la zone de Baguinéda, utilisent à grande échelle les Fuentes de volaille.
« Tout le monde le fait, mais sur le plan agronomique, il faut que cela soit tester pour voir quel est l’apport d’éléments fertilisants que cela peut amener à la riziculture. Nous avons fait ce constat et les services chargés de la recherche vont se pencher sur la question pour définir les normes réelles qu’il faut pour cette utilisation. Les matières organiques ne sont pas condamnables, mais il faut savoir la proportion à mettre par hectare », a expliqué le ministre de l’Agriculture.
Il a rappelé qu’en février dernier, les travaux de revêtement du canal principal (8 Km) et du canal secondaire (58 km) ont été lancés dans la zone de Baguinéda. Le ministre s’est réjoui face au constat de la bonne réalisation de ces travaux conformément aux normes techniques.
« Ce qui est recherché à Baguinéda, c’est d’aller à la phase efficiente de l’eau d’irrigation. Ce revêtement permettra d’atteindre cet objectif », a-t-il salué.
Le directeur de l’Office du périmètre irrigué de Baguinéda, N’Diogou DIALLO, a indiqué que l’OPIB était à 85 % de mise en valeur des superficies de riz en maîtrise totale de l’eau qui couvrent 2500 ha. Il a noté, si toutefois la campagne continuait à ce rythme, les objectifs seront atteints. Aux dires du directeur de l’OPIB, en termes de rendement, la zone table sur 5,4 tonnes par hectares pour cette campagne.
« Mes impressions sont bonnes, la campagne se déroule normalement, l’encadrement se fait comme il se doit et les producteurs suivent les conseils. Nous sommes sûrs qu’à la fin de la campagne nos objectifs seront atteints », a rassuré M. DIALLO.
Les producteurs ont témoigné avoir reçu les intrants agricoles en quantité. Ils ont salué l’effort des autorités en matière de subvention des intrants et machines agricoles. Les paysans ont souhaité l’élargissement des superficies aménagées pour leur permettre d’avoir plus de surface cultivable. Ils ont également exprimé le besoin en machines agricoles.
Selon les explications des responsables de l’Office du périmètre irrigué de Baguinéda, la campagne agricole 2016-2017 a démarré dans des conditions particulières marquées par les difficultés de pluviométrie qui ont retardé la mise en place des cultures sèches. Néanmoins, sont-ils confiants, avec la mise en eau du canal principal et la disponibilité des intrants agricoles (semences et engrains subventionnés) la campagne, dans le périmètre, se déroule dans des conditions relativement favorables.
En ce qui concerne la pluviométrie, on retient que le cumul de pluies déjà enregistré est supérieur à celui de la campagne précédente à la même période. L’encadrement a souligné que la situation phytosanitaire est relativement calme dans l’ensemble. Cependant, il n’a pas manqué de signaler quelques poches de cécidomyies et de viroses dans le périmètre. Pour contrecarrer cette menace, les techniciens ont rassuré que des activités contre la cécidomyie sont en cours ; qu’une commission de suivi phytosanitaire a été activée et que le traitement des superficies infestées est en cours. De même, ont-ils fait savoir que des réunions de sensibilisation ont été organisées ainsi que la mise en place d’un stock d’insecticides et d’appareils de traitement dans les différents secteurs.
La délégation ministérielle a également visité des champs de maïs dont l’état végétatif a été beaucoup apprécié. La visite a pris fin par la visite du « champ de maïs du président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA ». Un demi-hectare de maïs que le Président IBK a entièrement ensemencé lors de la journée paysanne à Baguinéda.

PAR MODIBO KONE
ENVOYE SPECIAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *