Opération Permis de conduire du PNA/ERP: 280 jeunes auditeurs bénéficiaires en 2016

3

Dans le cadre des activités de la semaine «Jeunesse, emploi et entreprenariat» de la 22e édition du mois de la Solidarité, ils sont, pour cette 9e édition du Programme national d’action pour l’emploi en vue de la réduction de la pauvreté (PNA/ERP) 280 jeunes auditeurs, dont 40 filles et 100 conducteurs de tricycles, à recevoir, le samedi dernier, à la Gare routière de Médine (place de Kati) leur permis de conduire.

Placée sous la présidence du ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, la cérémonie de remise symbolique s’est déroulée en présence des ministres de la Sécurité et de la protection civile, le général Salif TRAORE ; de l’Equipement, des transports et du désenclavement, Mme TRAORE Seynabou DIOP ; la Coordinatrice du PNA/ERP, Mme KONATE Faity TOURE ; ainsi que plusieurs membres du cabinet et directeurs centraux.
On y notait aussi la présence du représentant de la mairie de la CII, Ibrahim DICKO ; du Coordinateur des chefs de quartiers de Bamako, Bamoussa TOURE ; et de plusieurs bénéficiaires.
Le représentant du maire de la CII s’est réjoui du choix de sa commune pour abriter cet évènement important dans la lutte contre l’insécurité routière.
Aussi, a-t-il rappelé, la Commune II de par sa position géographique connaît une très forte concentration humaine, car abritant de grands marchés et plusieurs grands services administratifs et hospitaliers.
Par ailleurs, Ibrahim DICKO a appelé à des actions de solidarité au-delà du seul mois d’octobre.
Quant au porte-parole des bénéficiaires, Kalilou BAGAYOKO, il a vivement félicité les plus hautes autorités du pays pour cette belle initiative, à l’intention des nombreux jeunes en quête d’emplois. A son avis, ce permis de conduire ou certificat d’aptitude à conduire est un outil d’insertion socioéconomique pour le bénéficiaire.
De même, il a félicité, le département de l’Emploi et de la formation professionnelle et surtout l’équipe du PNA/ERP pour leur professionnalisme et la qualité de la formation donnée aux auditeurs.
Enfin, au nom de ces camarades bénéficiaires, il a fait savoir que ce précieux sésame leur sera d’une grande utilité dans ce monde de plus en plus exigeant. Car, reconnaît-il, ceux qui conduisent sans permis sont des assassins à bannir de la circulation routière pour leur propre sécurité et celle des autres usagers de l’espace commun qu’est la route.
Selon le ministre Mahamane BABY, 9e du genre, l’opération permis de conduire a été initiée, depuis 2008, par son département, à travers le Programme national d’action pour l’emploi en vue de la réduction de la pauvreté (PNA/ERP) en partenariat avec les différents syndicats de chauffeurs de notre pays.
Pour lui, elle vise à doter de permis de conduire les jeunes apprentis, qui pour la plupart, apprennent le métier de chauffeur sur le tas. En effet, soutient-il, faute de moyens, ces jeunes restent très longtemps au stade d’apprentis sans pouvoir passer leur permis de conduire.
A travers cette opération, a-t-il fait savoir, le PNA/ERP prend en charge l’ensemble des coûts inhérents à l’acquisition du permis de conduire (frais d’inscription dans les auto-écoles, frais afférents à l’examen pratique).
Ils sont, au total, 280 jeunes auditeurs, dont 40 filles du District de Bamako et d’autres régions, à bénéficier de cette opération permis de conduire de cette année, pour un coût total de 34 210 452 FCFA, dira le ministre BABY.
Aussi, a-t-il précisé, cette cérémonie s’inscrit dans le cadre du mois de la Solidarité, dont le thème est : « La solidarité, moteur de développement durable ».
Par ailleurs, M. BABY a souligné que son ministère, à travers ses différentes structures, notamment le PNA/ERP, œuvre inlassablement aux côtés des personnes démunies et les couches les plus défavorisées en vue de leur assurer, par la formation professionnelle et l’insertion, un plein épanouissement.
En conclusion, il a invité les heureux bénéficiaires à faire bon usage de leur permis de conduire en vue de réduire de façon significative, non seulement les accidents de la circulation, mais également de lutter contre la pauvreté et le chômage.

Par Sékou CAMARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *