Opérations de déguerpissement: ce qu’en pense le ministre Baby

41

Les échauffourées qui ont caractérisé le déguerpissent de certains commerçants du domaine public, entrepris par la Gouverneure du District de Bamako s’invite, le plus souvent, dans beaucoup de débats publics.

A chaque occasion, les personnalités publiques, notamment les membres du gouvernement sont interpelés par les médias sur le dossier. C’est ainsi que dimanche dernier, lors de l’émission, « Action gouvernementale», le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Mahamane BABY, qui était l’invité, a été interrogé sur le sujet par nos confrères de l’ORTM.
Selon le ministre BABY, ces opérations de déguerpissement en cours constituent des soucis supplémentaires pour son département en quête d’opportunités d’emplois pour les jeunes dans un pays qui sort d’une crise.
En effet, révèle le ministre BABY, moins de 1% du budget national est consacré à l’emploi et à la formation professionnelle dans notre pays.
Ainsi, il s’est montré solidaire avec les victimes de cette opération sans pourtant condamner l’opération.
«Etant une équipe gouvernementale, nous avons soucis de faire respecter la loi en ce qui concerne les voies publiques. Comme vous savez, ça ne crée pas que des problèmes d’hygiène et d’assainissement, mais ça pose aussi des questions de sécurité », a-t-il dit.
Par ailleurs, il a indiqué que le gouvernement est en train de chercher des mesures d’accompagnent de toutes ces personnes qui ont perdu leur source de revenus.
«Nous allons voir ce qu’il faut faire pour abréger la souffrance de nos compatriotes qui se sont retrouvés dans cette situation qui n’est pas facile», a-t-il dit.
«Le Président de la République et le Premier ministre sont des gens qui aiment profondément ce pays-là ; Ils aiment les Maliens, et je suis sûr qu’ils ne vont pas poser des actes pour faire du tort aux gens », a-t-il défendu. Avant d’ajouter : «Je pense que ce sont des républicains, nous tous qui sont au gouvernement, nous pensons qu’il est important, qu’au-delà de cet acte là que la loi soit respectée».
Le ministre BABY partage la poire en 2 entre les 2 parties, «Je comprends aussi bien leur cas que celui du gouvernement qui doit prendre des décisions difficiles», a-t-il martelé.
«Nous allons trouver des voies et moyens pour que la libération des voies publiques soit la moins douloureuse que possible », a-t-il rassuré.

Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *