Search
samedi 17 avril 2021
  • :
  • :

Optimisation des dépenses publiques: l’ARMDS forme les acteurs à Sikasso

L’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public (ARMDS) a organisé trois sessions de formation destinées à renforcer les capacités des acteurs de la commande publique de la région de Sikasso sur les procédures nationales de passation, d’exécution, de contrôle et de règlement des marchés publics et des délégations de service public. La cérémonie d’ouverture était présidée, à l’hôtel Maïssa, par le gouverneur de la région de Sikasso ; en présence du président de l’ARMDS, le Dr Allassane BA et plusieurs acteurs de la commande publique.

Cette formation a touché 129 acteurs de la commande publique de la région de Sikasso. Une session a été consacrée à l’initiation à l’endroit des Autorités contractantes, soit 46 acteurs ; une session d’initiation à l’endroit des acteurs du secteur privé, soit 45 acteurs et une session de perfectionnement à l’endroit des Autorités contractantes, soit 38 acteurs.
Le gouverneur de la région de Sikasso a souligné que ces sessions de formation illustrent les nombreuses actions entreprises par ARMDS dans le domaine du renforcement des capacités des acteurs de la commande publique en matière de passation, d’exécution, de contrôle et de règlement de la commande publique à travers les services du Cabinet Afrique Compétences spécialisé en la matière.
Le Président de l’ARMDS, le Dr Alassane BA, a affirmé qu’au Mali la commande publique brasse des capitaux très importants. Il a rappelé qu’en 2019, les statistiques affichent un volume total de 500 914 170 858 F CFA pour 5 237 marchés passés par les autorités contractantes sous le contrôle a priori de la Direction générale des marchés publics et des délégations de service public et ses services déconcentrés.
Selon le Dr BA, depuis 2016, le volume annuel des marchés passés dépasse les 500 milliards de francs CFA dans notre pays avec un maximum de 741 370 803 395 FCFA atteint en 2017.
« En moyenne, elle représente plus du quart du budget national sur les années 2016 à 2019. Dans ce contexte, la formation de l’ensemble des acteurs de la commande publique, une des missions essentielles de l’ARMDS, prend tout son sens et reste une priorité de la plus haute importance pour l’ARMDS », a affirmé le président Alassane BA.
Il a déploré qu’en 2020, avec l’avènement de la Covid-19 et des crises sociaux-politiques qui ont sérieusement secoué notre pays, l’élan dans le domaine de la formation a subi un coup comme toutes autres activités au cours de cette période.
Le président de l’ARMDS a profité de l’occasion pour rappeler quelques innovations majeures apportées dans l’organisation matérielle des différentes sessions de formation.
Il a souligné la dispense des modules de formation par un Cabinet international spécialisé dans le développement de compétences, le conseil et la formation professionnelle ; l’identification précise et l’analyse des besoins de formations de tout acteur de la commande par les services techniques et enfin l’introduction des pauses déjeuner en lieu et place des « perdiems ».
Aux dires du Dr BA, les enjeux de la bonne gouvernance recommandent aujourd’hui que les différentes composantes de la société, notamment l’État et ses démembrements, le Secteur Privé, et même la Société civile soient mieux imprégnées des dispositions du Code des marchés publics et ses textes d’application.
Pour lui, la réalisation de cette mission de formation est une manière pour l’ARMDS de contribuer à la bonne gouvernance économique et à l’optimisation des dépenses publiques.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *