Search
mardi 1 décembre 2020
  • :
  • :

Outrage à magistrat: Petit Guimba en prend pour son grade

L’humoriste Petit Guimba a été placé en garde-à-vue par le Service d’investigation judiciaire (SIJ) du camp I de la Gendarmerie de Bamako, le lundi dernier, suite à une plainte du Tribunal de la commune V, avant d’être conduit à la Maison d’arrêt de Bamako. Le motif de son arrestation : outrage au magistrat dans une vidéo de quelques minutes dans laquelle il affirme son soutien à Sidiki DIABATE également en détention. Sur les réseaux sociaux, la sortie du comédien est très décriée par des internautes qui estiment qu’il a abusé. Si certains partisans estiment que son arrestation porte atteinte à la liberté d’expression, d’autres en revanche pensent que le jeune humoriste est sorti de la limite de la liberté d’expression. Au-delà des magistrats, les propos de Petit Guimba sont une insulte pour tous les Maliens. Donc, un tel comportement ne devrait plus prospérer au Mali si l’on tient à un nouveau départ. Pour les soutiens de Petit Guimba, les magistrats doivent arrêter de faire de la justice de la vengeance. Ils doivent s’attaquer à des choses beaucoup plus sérieuses que ça afin de mettre fin à l’impunité.

Abdoulaye Koné : Petit Guimba a choisi d’aller accompagner son ami Sidiki Diabaté en prison au nom de l’amitié qui les lie. Qui encore ?
Dramane Ic Malle : Certainement, c’est pour lui faire un peu d’humour.

Binta Bocoum : Aller en prison n’est pas la fin du monde ; l’essentiel est d’être conscient et de s’assumer et puis c’est tout.

Empereur Crimo : Il n’est pas au au-dessus de la loi. Merci la justice malienne.

Mamadou Dagnoko : Si les parents refusent de donner l’éducation familiale aux enfants, les prisons vont les éduquer.

Laye Sangare : Guimba est qui pour parler ainsi aux Maliens. Alors vive la justice dans Mali koura.

Roi Feulaa Fontchiiee Kantuss : Très bien, qui est partant volontaire encore ????

Seydou Oumar Cissé : Sauf qu’il a oublié que la Maison d’arrêt de Bamako de l’ex-régime, qui le protégeait, est différente de celle de la transition.

D.S. Kassogue : Même s’ils emprisonnent tous les artistes, ça ne nous mène à rien. Le mieux est d’emprisonner tous les voleurs du bien public et saisir leurs réalisations !

Abdoulaye Kone : D.S. Kassogue le mieux c’est d’être en phase avec la loi.

D.S. Kassogue : Abdoulaye Koné, tu parles de quelle loi? La justice doit être équitable pour tous les Maliens, c’est loin d’être le cas! Beaucoup de dirigeants sont au-dessus de cette loi dont tu parles, rien de caché.

L’expert De la Situation : Les magistrats ne connaissent plus amusement. Donc j’ai peur de publier ou de faire des vidéos.

Aicha Nimaga : MCA à l’heure-là serait intéressant. Il y a déjà un chanteur, un animateur, un beat maker et maintenant un comédien. Avec ce beau monde, les prisonniers ne vont plus s’ennuyer. Maintenant c’est le show qui est attendu. Au suivant.

Adora Traore : Ce n’est pas bien ça, il est temps que la jeunesse se révolte contre cette situation. On dirait qu’ils n’ont plus rien à faire que de s’illustrer par des conneries.

Amadou Demba : Menace et outrage à magistrat. Il affirme aussi qu’il n’est jamais né au Mali. Alors où est-il né ? Qui est son père ainsi que sa mère ? J’espère que ses parents sont hors du Mali. Si tel n’est pas le cas, ils sont aussi frappés par les propos de leur fils. Petit Guimba, la prochaine fois, il faut remuer la langue mille fois avant de parler. Il faut saluer Vieux Blen et Sidiki de ma part.

Haguib Sow : La seule chose que j’ai comprise dans cette affaire est qu’il faut être Mohamed Ali Bathily pour t’exprimer comme tu veux. Sinon, en l’écoutant je ne trouve pas que Petit Guimba est dans l’exagération.

Ouattara Ngollo Haftar : C’est en prison tu vas mener le reste de ton combat. Le Mali me fait pitié parce que n’importe qui peut se lever un jour pour menacer l’État. C’est dernière la liberté d’expression qu’on se cache.

Abdoul Aziz Maïga : La liberté d’expression.

Amadou Ly : Vous n’aidez pas Sidiki en menaçant la justice. On aime tous Sidiki, mais il n’est pas au-dessus de la loi.

Mamadou Diarra : Vraiment, les partisans de Sidiki doivent arrêter d’insulter. Vous ne faites qu’aggraver sa situation.

Diarra Fouss : Il a dénigré tous les Maliens. Il doit mourir à la prison, car il s’est placé au-dessus de tout le monde.

Falaye Couyate : Puisque vous vous baladez avec l’ancien président plaisantin, vous croyez que tout était permis pour vous, et bien ce temps est révolu, c’est fini l’impunité au Mali.

ABC : La sentence pour Petit Guimba prêt à mourir pour Sidiki Diabaté. Les magistrats ne blaguent plus.

Mamadou Dagnoko : Ils pensent que nous sommes dans la République de leur Boua avec les mêmes folklores au suivant.

Yougo Ibrahim Saganoko : Ammy Baba Cisse dit aux magistrats que c’est maintenant qu’ils commencent à blaguer. Ce n’est pas l’arrestation de ces jeunes garçons qui leur fera honneur. Non, non et non. L’État doit s’assumer partout et la justice doit être équitable. Non à la vengeance.

Mahamadou Karambé : Aller au suivant ; la fanfaronnade est finie. Réveillez-vous les hommes du droit…
Soumaila Diallo : Ils sont en train de faire seulement des arrestations sélectives, sinon il y a beaucoup de choses qui sont plus importantes que celles-ci.

Tambara Driver : Il est grand temps que les outrages et les critiques des décisions de justice cessent. Comment peut-on être prétentieux au point de se croire plus impartial que nos magistrats ?




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *