Search
mercredi 14 avril 2021
  • :
  • :

Le pacte laïco-jihadiste

Sous l’égide de l’Algérie, le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) et le Groupe Ansar Eddine de Iyad Ag GHALY, à Alger, le 21 décembre 2012, tendant à une normalisation des relations entre les deux mouvements armés. Ce document a été exhumé par Fahad Ag Almahmoud, secrétaire général du GATIA, grâce à la magie du net comme il le dit. Il n’en fallait pas plus pour relancer le débat sur la question de l’Azawad que certains considèrent comme un business qui engraisse une minorité de gens et la mauvaise foi de la CMA dans la mise en œuvre de l’Accord, alors que d’autres voient dans le protocole un document de reconnaissance de l’unité nationale et la volonté de parvenir à la paix. C’est le sujet de votre Facebookan.

Boureima Coulibaly Robinho : pourquoi n’avez-vous pas envoyé ça à Abdoul Kader Maiga pour qu’il l’ajoute sur ses frappes chirurgicales du vendredi passé mon SG ??

Rhissa Ag Assayid Boureima Coulibaly Robinho : Abdoul Kader n’a fait aucune frappe ; plutôt il s’est ridiculisé au vu et su de tout le monde.

Boureima Coulibaly Robinho : Rhissa Ag Assayid qu’est-ce que vous appelez se ridiculiser ! Dénoncer ou dévoiler la mauvaise foi de la CMA ? Ou bien la violation flagrante dudit accord par cette même CMA? Sinon, je ne vois pas ce que vous sous-entendez par «se ridiculiser’’.

Rhissa Ag Assayid Boureima Coulibaly Robinho, je rappelle que la CMA n’est pas seule ; il y’a la Plateforme et l’inclusivité qui ont une part de responsabilité dans cette volonté dont tu parles. Il se ridiculise parce qu’il n’a rien dit d’important, que d’accuser sans aucune véracité des arguments qu’il avance.

Mahamadou Bah Rhissa Ag Assayid : cette histoire d’Azawad, je crois qu’elle a suffisamment fait couler d’encre et de salive. Je crois qu’il urge qu’on aille au référendum pour trancher une bonne fois pour toutes sur cette question. Le Nord du Mali, ce n’est pas que Kidal. Il y a Tombouctou, Gao, Ménaka, Taoudenit et Tessalit. Cette histoire d’Azawad n’est qu’un business organisé par une minorité de gens, soutenu par une superpuissance qui n’est autre que la France. La mauvaise foi de la CMA dans cette histoire de paix et réconciliation. Nationale n’est cachée à personne. Ils ne sont jamais inscrits dans l’unité et la souveraineté du Mali. Ce qu’ils veulent, c’est être indépendant. Alors seul le référendum peut trancher pour qu’on avance et sorte de cette mascarade

Mahamadou Bah : Rhissa Ag Assayid, mon cher, si c’est la solution pour faire taire les armes, pour que l’État ne soit plus humilié, pour que nos sous ne soient plus remis à des gens qui ne se sont jamais inscrits dans la dynamique de paix, je crois qu’il urge qu’on aille vers cela. Ce n’est pas la peine de perdre le temps à relire l’accord .Si le référendum aboutit à la séparation, vous aurez votre histoire d’Azawad et nous aurons enfin la paix. Le Mali vous a tout donné de 2015 à nos jours. Malgré les crimes que vous avez commis, aucun de vos Leaders n’a été arrêté, jugé et condamné. Mais ceux qui sont morts, ce sont des êtres vivants. Ils ne sont pas des poules Mr. De 2015 à nos jours, qu’est-ce que les responsables de la CMA n’ont pas eu en termes d’argent et de privilèges. Avec la Transition, vous avez vos éléments un peu partout. Mais tout ça, ça ne vous suffit pas ? Récemment le drapeau malien a été descendu et brûlé à Kidal. Personne parmi les responsables de la CMA n’a été condamné. Est-ce ça votre prétendue réconciliation nationale ? Au contraire, vous suivez les impérialistes qui n’ont jamais d’amis, mais des intérêts. Le temps nous édifiera. Inchallah !

Rhissa Ag Assayid, Mahamadou Bah, va chez Abdoul Kader et faire votre cavalerie des aigris ensemble.

Mahamadou Bah : Rhissa Ag Assayid non frère. Je ne suis pas un aigri, walaye. Je ne fais que dire ma part de vérité chose que j’imagine te gêne, vous gêne.

Hachim Ag Mohamed Twareg : je veux avoir l’avis des experts sur la question suivante : pourquoi Ansar Eddine n’a pas continué les pourparlers à Ouagadougou, sachant qu’ils sont essentiellement des rebelles qui avaient des revendications non satisfaites depuis les accords précédents ? Si aujourd’hui nous ne sommes pas dans une dynamique de stabilité, c’est parce que la cartographie des acteurs a été mal tracée, il faut le reconnaître.

Fousseyni Sidibé : le contenu de ce document est très différent de ce qui se passe sur le terrain depuis là. C’est un document de reconnaissance de l’unité nationale et la volonté de parvenir à la paix. Maintenant comment et qu’est-ce qui s’est passé pour que le contenu de ce document ne soit pas traduit dans les faits.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *