Search
dimanche 19 septembre 2021
  • :
  • :

Paiement des impayés d’Ozone: qui bloque le processus ?

Le contrat de propreté de la ville de Bamako délégué à l’entreprise Ozone Mali est en panne depuis des années parce que l’Etat n’est pas un bon client qui règle ses débiteurs. Face à la situation, les travailleurs d’Ozone, sans salaire depuis plusieurs mois, décident de tenir un meeting d’information ce matin à la Bourse du travail pour protester contre le blocage d’une partie de paiement des impayés de l’entreprise.

L’Etat, à travers la mairie du district de Bamako, a signé en 2015 un contrat d’assainissement avec le Groupe marocain Ozone pour un montant de 9 milliards de FCFA par an pendant huit ans. Depuis quelques années, cette convention souffre de plusieurs difficultés liées notamment le non-paiement des factures par l’Etat et la mairie centrale qui impacte sur le paiement régulier des travailleurs d’Ozone. A cause de cette situation, les travailleurs ont déjà observé une série de grèves, en vain.
« Face à la situation, le gouvernement, à travers le Premier ministre, a instruit au ministre de l’Economie et des Finances de payer 4 milliards de FCFA à Ozone qui a des factures impayées s’élevant à près de 30 milliards de FCFA, nous », a confessé hier le secrétaire général des travailleurs d’Ozone, Abdourhamane SANOGO.
Puis, il ajoute qu’au lieu de 4 milliards FCFA annoncés, le ministère aurait pris la décision de ne payer qu’un milliard à Ozone Mali, selon les confidences qui leur sont parvenues.
« C’est le ministre des Finances qui veut bloquer le paiement d’une partie de la facture d’Ozone. Un milliard n’est rien par rapport au poids financier et aux dettes d’Ozone. Puisque l’entreprise doit aussi régler ses créances à la banque », a indiqué le syndicaliste.
Selon lui, les problèmes auxquels Ozone est confronté sont dus à l’Etat qui n’honore pas ses engagements. « Je sais qu’Ozone Mali a de gros soucis financiers à cause des factures impayées. Pendant deux ans, l’Etat n’a rien payé à l’entreprise. Malgré tout, les responsables fournissaient des efforts pour nous payer. C’est un fait à saluer même si je suis syndicaliste », a déploré M. SANOGO.
Maintenant face au cumul de factures impayées, l’entreprise est au bord de la faillite. A ce jour, elle est dans l’impossibilité de payer ses agents.
Sidérés par la situation et le blocage de paiement des factures, les travailleurs entendent donner de la voix ce matin pour exprimer leur ras-le-bol. « Nous allons tenir à la Bourse du travail ce matin un meeting d’information sur les problèmes d’Ozone Mali et interpeller l’Etat à ses responsabilités pour sortir du malaise. Le problème d’assainissement actuel est une faute de l’Etat. Parce que s’il était régulier avec le paiement des factures d’Ozone, on n’en serait pas là », a affirmé M. SANOGO.
Sur ce sujet, nous avions échangé avec Adama KONE, l’un des conseillers du directeur d’Ozone Mali. Notre entretien remonte à quelques semaines. Au cours de cet entretien, il a nous confirmé que le personnel est sans salaire depuis deux mois.
« C’est difficile pour Ozone Mali parce que l’Etat ne paie plus. Auparavant, l’Etat payait des factures par tranche même si ce n’était pas la totalité. Mais depuis 2020, l’Etat n’a rien payé à Ozone Mali. La récente évaluation fait état de plus de 28 milliards d FCFA de factures impayées. Avec une somme aussi colossale, il va être difficile pour la direction d’assurer convenablement le paiement des salaires », a expliqué M. KONE.
Selon lui, cette situation est un problème très sérieux auquel l’Etat doit faire attention pour éviter des situations du passé. « Il y a quelques années, des populations en colère déversaient les ordures sur les routes, chez des autorités coutumières et traditionnelles », a rappelé M. KONE.
Et pendant longtemps, Ozone Mali a fonctionné avec les recettes des autres filiales du groupe Ozone basé au Maroc. Sans cette solidarité, Ozone Mali allait fermer ses portes dès son premier anniversaire. Parce que l’Etat malien et la mairie du District ont cessé de payer régulièrement les factures 5 mois après la signature de la convention.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *