Search
samedi 17 avril 2021
  • :
  • :

Paix et développement des régions du Nord: alkadar sur les fonts bartismaux

Pour contribuer à l’instauration de la paix et la réconciliation nationale et favoriser le développement, des jeunes des régions nord du Mali ont créé l’association Alkadar qui signifie en Sonrhaï l’honneur, la dignité, l’espoir. Le lancement des activités de cette association a eu lieu, le samedi dernier, à la Maison des ainés de Bamako sous la présidence du représentant du ministre de la Communication, Idrissa MAIGA, qui a salué l’esprit d’engagement des jeunes du pays en faveur de la paix et de la réconciliation nationale.

Outre le représentant du ministre, cette cérémonie de lancement des activités de l’association Alkadar a enregistré la participation de l’élu de la commune III, des membres du Comité des sages, des notabilités et ressortissants des régions nord du Mali ainsi que des membres et sympathisants de l’association Alkadar.
D’entrée de jeu, le porte-parole du Comité des sages des régions nord du Mali, Kalil ASCOFARE, a félicité les jeunes des régions nord du Mali pour avoir pensé à cette initiative qui, a-t-il estimé, concourt à la paix dans le pays. Pour soutenir la création de cette association, il a fait savoir que la situation dans les régions nord du Mali est toujours inquiétante et les jeunes en sont conscients. C’est ce qui, pour lui, justifierait la mise en place de cette association destinée à fédérer les efforts de l’ensemble de la jeunesse des régions nord du Mali.
De son côté, le président de l’Alkadar, Almamy Alpha MAIGA, a fait savoir que «la situation socio-économique et sécuritaire de nos régions est considérablement dégradée par les agissements des bandits armés qui ont occasionné encore récemment des déplacements massifs de populations et fait des refugiés. Nos populations continuent de souffrir avec des assassinats souvent ciblés, des agressions, des enlèvements, des pillages systématiques d’écoles, de structures de santé, de villages etc. Cela, malgré la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger».
Face à tous ces défis, il faut, a-t-il signalé, une réponse structurelle cohérente, globale, consensuelle et continue. Et c’est pourquoi, explique-t-il, des jeunes soucieux du développement du Mali, en général, et celui des régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudeni et Ménaka, en particulier, se sont donné la main pour créer Alkadar qui signifie Valeur, Honneur et Dignité afin de contribuer à la reconstruction de ces régions.
«Dieu n’a pas créé ses cieux et ses terres pour que les Hommes fassent couler le sang de l’un et de l’autre », est convaincu M. MAIGA, avant d’ajouter :
«Le Mali a besoin maintenant de la paix. La guerre n’a aucun avantage, Elle met le pays en retard. Nous devons accentuer les efforts pour la restauration d’une paix définitive par des campagnes de sensibilisation ».
Dans la mise en œuvre de son plan d’actions de l’association, a révélé le président, il est prévu les activités suivantes : le renforcement des capacités des membres de l’association Alkadar ; le développement économique, social et culturel des régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudeni et Ménaka.
Après la présentation des membres du bureau par Ben Ali, des personnages dont la femme du ministre Zahabi, ont fait des témoignages. Tous ont salué l’initiative avant de promettre leur accompagnement.
La rencontre a pris fin par le mot de lancement officiel des activités de l’association prononcé par Idrissa MAIGA, représentant le ministre Choguel K. MAIGA, qui a tenu à rassurer les jeunes de son accompagnement constant pour l’atteinte des objectifs d’Alkadar.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *