Search
mardi 25 juin 2019
  • :
  • :

Paix et réconciliation nationale au Mali: le Danemark finance 22 organisations

Dans le cadre de l’exécution de son programme, dénommé Fonds d’appui aux moteurs de changement (FAMOC), une composante du Programme Pays 2017-2022 du Danemark au Mali, l’ambassadeur du Danemark au Mali a procédé à la signature, hier jeudi 20 décembre 2018 au CNIF, des conventions avec 22 organisations et associations de la société civile, pour le financement de leurs projets sur la thématique «Coexistence pacifique, la consolidation de la paix et la réconciliation».

La cérémonie de signature était placée sous le patronage de l’ambassadeur du Danemark au Mali, Mme Marienne KRESS, en présence du chef d’équipe du FAMOC, Frédéric CABORE. On notait également la présence des responsables des organisations récipiendaires du programme, répartis en 3 guichets: B1 (5), B2 (5) et C (12) dont chacun a désigné son représentant pour la  signature solennelle.   

Selon Frédéric CABORE, le FAMOC, qui fait partie de la thématique «Coexistence pacifique, Consolidation de Paix et Réconciliation», a pour objectif de promouvoir une société malienne plus pacifique, résiliente et respectueuse des droits humains.

Le chef d’équipe du programme a félicité les 22 bénéficiaires, retenus sur 292 propositions d’appel à candidature. Toutefois, il a tenu à rappeler aux récipiendaires que «le plus facile vient d’être fait, à savoir se faire sélectionné, mais le plus difficile reste à faire : c’est de mériter les félicitations du bailleur». Pour ce faire, dira M CABORE, les bénéficiaires doivent relever certains défis que sont la bonne exécution des programmes qui leur sont confiés et de mériter de la confiance placée en eux. Ce se sont certes des subventions qui leur sont accordées, mais celles-ci proviennent des contribuables danois accordées au Mali et à des organisations de la société civile, afin de les appuyer dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, l’insécurité et pour la promotion d’une société malienne plus pacifique, résiliente et respectueuse des droits humains.

Pour lui, une importante responsabilité incombe aux récipiendaires. Et pour cause, de l’exécution de leurs différents projets dépendra la suite de ce programme FAMOC. D’où son appel pour faire «en sorte que l’ambassade ne soit pas déçue pour qu’elle arrête son appui aux organisations de la société civile à travers le FAMOC». Il a invité les bénéficiaires à montrer la différence, pour convaincre l’ambassade que les organisations de la société civiles maliennes peuvent être des réels moteurs de changement qui vont travailler à la transformation de la société malienne à travers l’appui danois dont elles viennent de bénéficier.

Enfin, au nom de tous les récipiendaires, il a vivement remercié l’ambassade du Danemark pour le financement du guichet C qui est véritablement un risque. Cependant, elle a décidé de prendre ce risque, en sachant que c’est à travers de telles organisations que les cibles à la base sont atteintes.         

Les domaines d’intervention et d’organisations ciblées par le FAMOC sont de trois ordres : le renforcement du leadership des jeunes et des femmes ; le traitement des thèmes sur la gouvernance, la citoyenneté et la radicalisation de façon critique et impartiale par les médias ; la promotion de la participation citoyenne à la prévention et à la résolution des conflits, de la promotion et à la protection des droits humains.

Quant aux guichets, le Guichet B1 concerne les organisations formelles, avec un track record et une capacité institutionnelle et organisationnelle confirmée. Le Guichet B2 concerne les organisations formelles avec un track record et une capacité organisationnelle moins consolidée pour exécuter des projets avec des budgets inférieurs au B1. Enfin le Guichet C,  qui concerne les organisations, associations, mouvements et groupes informels, voire des individus, portant des projets reconnus d’intérêts publics (principalement de la jeunesse) avec des idées et des initiatives innovatrices correspondant aux domaines du FAMOC.

Le porte-parole des récipiendaires, Mme THERA, a remercié le Danemark pour le financement de leurs projets. Elle a, au nom des autres, assuré quant à une bonne gestion des fonds, mis à leur disposition.

L’ambassadeur du Danemark, tout en félicitant les bénéficiaires pour leur sélection, s’est dit impressionnée par la diversité des acteurs et de leurs zones et domaines d’intervention.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *