Search
mardi 23 juillet 2019
  • :
  • :

Palais de la culture : un exercice budgétaire réconfortant

Entre une progression fulgurante des sollicitations et les multiples défis qui attendent la structure, les administrations du Palais de la culture Amadou Hampâté Ba ont planché sur le budget 2019 de la structure. Il se chiffre à 870 169 000 de francs CFA contre 982 069 000 de francs CFA en 2018.

La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le secrétaire général du ministère de la Culture, Andogoly Guindo, en présence du directeur général, Abdoulaye Diombana, et plusieurs responsables du département et de ses structures.

Selon le secrétaire général, ce rendez-vous permet non seulement d’apprécier le bilan de l’exercice écoulé, mais également d’adopter le programme d’activités pour 2019, ainsi que le budget y afférent.

Au terme de l’exercice écoulé, malgré quelques difficultés, des résultats encourageants ont été atteints, s’est-il réjoui. En effet, l’année 2018 aura été une année charnière pour le Palais de la culture et cela dans tous les domaines.

Aussi, en dépit des brillantes prestations à l’intérieur et à l’extérieur, les formations du Palais de la culture ont produit une merveilleuse œuvre artistique sur l’épopée de Soundiata, a félicité le secrétaire général.

« En plus de ces activités culturelles, le Palais a accueilli plusieurs événements à la satisfaction générale des organisateurs, mais surtout, il a joué un rôle de plaque tournante dans l’organisation des élections présidentielles puisqu’ayant abriter des événements majeurs, tels que les formations de délégués de la Cour constitutionnelle, des grands meetings, de congrès de partis politiques, les lancements de campagnes électorale et bien d’autres manifestations de la société civile, répondants ainsi efficacement au déficit d’infrastructures culturelles engendré par la fermeture du CICB pour besoins de travaux de réhabilitation », s’est réjoui M. Andogoly Guindo.

Nul doute, selon lui, que ces réalisations ont été possibles grâce aux efforts du personnel dont il a salué l’engagement et l’abnégation, mais également la franche collaboration des partenaires du Palais : artistes, organisateurs d’événements, agences de communication, universités…

Toutefois, poursuit-il, ‘’l’arbre ne doit pas cacher la forêt’’, puisque beaucoup restent à faire, tant les défis sont nombreux et pressants : « je citerai entre autres la dynamisation et la promotion des formations nationales comme le Badema national, le théâtre national et le ballet national, la modernisation de l’administration et l’amélioration de la qualité du service ».

Face à ces défis, la direction, a fait savoir M Guindo, se doit de proposer un nouveau visage et d’offrir d’avantages de conforts aux usagers.

Le secrétaire général a aussi invité la direction à entreprendre des actions innovantes afin de faire de ce haut lieu de la Culture, un espace moderne offrant les modalités de la technologie de pointe.

Le budget 2019 soumis à l’appréciation des administrateurs s’élève à la somme de huit cent soixante-dix millions cent soixante-neuf mille francs CFA (870 169 000 francs CFA) contre 982 069 000 francs CFA en 2018.

Ce budget se répartit entre subvention de l’État et fonds propre de la structure. Ainsi, la subvention de l’État s’élève à 312 639 000 francs CFA contre une dotation de 334 719 000 francs CFA en 2018, soit une diminution de 7,06%. Quant aux ressources propres, elles se chiffrent à 177 530 000 francs CFA contre une prévision de 147 350 000 francs CFA en 2018, soit une augmentation de 30 180 000 francs CFA avec un taux de progression de 16,99%.

En ce qui concerne le budget spécial d’investissement, il est estimé à 380 millions francs CFA contre une dotation de 500 millions 000 000 de francs CFA en 2018, soit une diminution de 120 millions de francs CFA avec un taux de progression de 0,31%, a précisé M Guindo.

Ces chiffres, soutient-il, traduisent la volonté de l’Etat de faire du Palais de la culture un joyau culturel moderne, situé au diapason des standards internationaux et à même de satisfaire les exigences des usagers, et fondent l’espoir légitime de résultats meilleurs pour l’exercice 2019.

Par Sidi DAO

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *