Search
dimanche 19 mai 2019
  • :
  • :

….Des partis politiques expriment leurs inquiétudes

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA COFOP SUR LA SITUATION DE NOTRE ECOLE
La Coalition des Forces Patriotiques (COFOP) qui suit l’évolution de la situation critique de notre école, informe l’opinion nationale et internationale qu’elle a pris langue ce lundi 25 février 2019 avec la synergie des syndicats enseignants
Face au dialogue de sourds entre les parties dont la responsabilité incombe au gouvernement et craignant une année blanche aux conséquences incalculables, la COFOP exprime ses vives préoccupations. Dans le souci de préserver l’avenir des millions d’enfants, surtout ceux des pauvres, la coalition invite le gouvernement à s’acquitter de son devoir régalien d’éducation pour tous en trouvant des solutions appropriées aux revendications justes et légitimes des enseignants. La COFOP apporte son soutien sans faille à la synergie des syndicats signataires du 15 octobre 2016 de l’éducation dans sa lutte pour l’amélioration des conditions de vie des enseignants. La COFOP appelle les parents d’élèves au sens de la responsabilité en s’impliquant dans la recherche de solution. Au-delà du Ministre de l’Education Nationale et du gouvernement, la COFOP exhorte le Chef de l’Etat à trouver dans un bref délai une solution à cette crise qui n’a que trop duré. La COFOP réaffirme sa disponibilité à œuvrer dans le sens de la décrispation du climat politique et social.
Bamako le 25 Février 2019
La COFOP

COMMUNIQUE Parti YELEMA, le Changement
Le « Parti YELEMA, le Changement » s’inquiète de la situation que vit actuellement l’école malienne paralysée par les grèves intempestives et les parents d’élèves indignés assistent impuissamment à cette dérive.
Le « Parti YELEMA, le Changement » reste préoccupé des conséquences de cette grève sur la qualité de notre système d’enseignement avec un impact négatif sur l’avenir de nos enfants qui sont la relève de demain si rien n’est fait dans un bref délai.
Le « Parti YELEMA, le Changement » rappelle aux parties leur responsabilité de trouver une solution rapide dans l’intérêt des enfants et de la nation.
Le « parti YELEMA, le Changement » invite le gouvernement à la mise en place d’un comité de suivi des doléances des partenaires sociaux avec des rencontres semestrielles pour anticiper sur d’éventuelles crises.
Bamako, le 20 Février 2019
Le 1er Vice-président
Abdoulaye DIARRA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *