Passage de témoin au RPM: la charte morale d’IBK

3

Comme dans tous les grands partis, le RPM a connu, à l’issue de son 4ème congrès, un véritable tournant politique qui s’est imposé à tous : le passage à témoin avec l’arrivée à la tête du parti du Dr. Bokary Tréta qui succède IBK à ce poste. Pour immortaliser ce grand moment de la vie du parti, le président fondateur du parti RPM, en recevant la nouvelle équipe dirigeante, chez lui, a dressé une véritable charte morale pour le parti. Un appel à la droiture et à la probité pour servir le Mali…

A la faveur du 4ème congrès du RPM, qui vient de boucler ses assises, les Tisserands ne se sont pas seulement dotés d’une nouvelle équipe politique dirigeante, mais ils ont aussi réussi un tournant politique important, en consacrant, avec ce que cela comporte comme phase émotionnelle politique ravageuse, l’après-IBK. Eh bien ! C’est bien de cela qu’il s’agit : mine de rien, dans l’apothéose politique des grands jours, le RPM, en choisissant le Dr. Bokary Tréta, comme le nouveau président du parti, en succession d’IBK, l’inamovible président du RPM, depuis sa création, en 2001, a réussi une forte symbolique politique, celle qui consacre le parcours des grands partis.
Dans un jeu politique serein et normal d’alternative démocratique, à l’exemple d’un Adéma, aujourd’hui alliée du RPM dans la gestion du pouvoir, ils ne sont pas nombreux, sous nos cieux, les partis qui ont réussi ce tour de passe politico-historique.
Et voilà, puisque le fait n’est pas anodin, dès la fin des assises du RPM, membres du nouveau directoire politique et délégués au congrès ont été reçus par le président IBK, fondateur du RPM, aujourd’hui président de tous les Maliens, pour lui faire honneur d’authentifier ce grand moment politique dans la vie du parti.
Tout le gotha du RPM, avec à sa tête le tout nouveau président Tréta, était au rendez-vous, ponctué de proclamations politiques grandioses et solennelles, dont le corps de ce qui est aujourd’hui comparable à une véritable charte morale et politique d’IBK à l’endroit de ceux qui se réclament de lui et de son parcours, comme il l’a lui-même signifié, au cours d’un discours qui a eu véritablement valeur d’un testament politique.
Dans l’optique, projette-t-il, de faire utilement la politique pour soulager les populations maliennes, comme l’enseigne d’ailleurs le socle idéologique de ce parti, dès sa création. Tel un legs politique, le désormais ancien président du RPM, IBK, dans sa nouvelle posture, a prodigué de nouvelles orientations politiques aux militants et responsables du parti qui sont invités à faire siennes de valeurs morales de droiture, de probité et de justice pour mériter de la confiance des Maliens. En puisant sa force de conviction sur le plébiscite populaire que le peuple lui a consacré, lors de la présidentielle de 2013, en lui hissant à la tête du pays, avec un tel score honorable et sans bavure, le président IBK, en s’adressant à la nouvelle équipe du parti, a dit que quiconque, au sein des Tisserands, qui n’honore pas les vertus de droiture morale et de sacrifice politique, au service des Maliens, n’est pas digne de se réclamer de lui. Abordant plus spécifiquement l’actualité politique, liée aux nouvelles échéances électorales à venir, tout en s’accordant sur l’importance stratégique de ces élections de proximité dans la vie des populations, le président IBK a exhorté le nouveau directoire politique du RPM à être plus regardant sur les critères de probité morale des futurs candidats, potentiels porte-étendards du parti pour ces communales, tant attendues, qui devront se dérouler dans un contexte politique intéressant pour la vie de la nation.
« Les candidats du RPM doivent s’inspirer des valeurs fondatrices du parti pour ne pas se détourner des préoccupations essentielles des populations maliennes. Nous devons prendre le serment d’être des hommes politiques crédibles, aimant notre pays pour s’y consacrer à ses hommes et son avenir », a-t-il préconisé à son entourage avant d’ajouter, comme dans un recueillement moral, que quiconque, au RPM, sera banni à jamais, de son estime, dès lors que, jouissant de sa confiance ou celle du parti, en accédant aux postes de responsabilités, aurait alors détourné sa charge publique pour s’illustrer dans la corruption et le laisser-aller. Un tel comportement déviant, synonyme de bassesses morales, n’est pas l’apanage du RPM ; un parti, selon IBK, fondé sur les valeurs de justice et de solidarité.
En se fondant sur son propre parcours, comme il l’a d’ailleurs maintes fois revendiqué, le président IBK a déclaré à ses militants qu’ils doivent être fiers de l’exemple de leur président qui a fait du respect de la chose publique une doctrine politique, au sens plein du terme.
le président IBK appelle les militants du RPM à plus de droiture morale, c’est qu’il est persuadé que c’est le moyen, par lequel l’action politique est plus crédibilisée au service de l’intérêt général. En tout cas, soutient-il, le salut public passe par la probité morale des responsables politiques, lesquels doivent avoir pitié de la souffrance des populations maliennes pour s’y conduire comme de vrais serviteurs plutôt que d’en être des profiteurs.
En fait, véritablement, il ne s’agit là, pour IBK, que les charpentes politiques de la nouvelle charte morale, en tant que telle.
Le désormais ancien président du RPM, qui se réjouit d’avoir passé le témoin politique, en fait, a toujours mis en avant les vertus de probité et de droiture au service de la charge publique. S’il s’y consacre aujourd’hui, en appelant les militants et responsables de son pays à s’y conformer, comme une véritable conduite morale, c’est bien parce qu’ils doivent, auprès de chaque Malien, apporter la saine contribution du RPM en faveur du redressement du pays. C’est justement le sens que le président IBK donne à l’action politique du RPM qui ne doit être ternie par aucune mauvaise pratique de quelques dirigeants ou militants du RPM qu’ils soient.

par Sékouba Samaké

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *