Search
vendredi 23 avril 2021
  • :
  • :

Pavage de la rue 240 de l’Hippodrome: une initiative novatrice de l’UFLM

Le Projet de pavage de la rue 240 du quartier Hippodrome (Commune II), à travers la valorisation des déchets en plastique, a été officiellement lancé ce vendredi 19 février 2021. Cette initiative citoyenne de l’Union des femmes leaders du Mali (UFLM) qui procède de la récupération et de recyclage des déchets plastiques est soutenue par l’Ambassade de France au Mali. L’événement était placé sous le parrainage de El Hadj Mohamed SACKO, DG de Sacko-holding.

Le lancement officiel desdits travaux a été fait par la représentante du ministre de l’Environnement et du développement durable, Mme Assaita CISSE, non moins directrice adjointe de la DNACPN ; en présence de la présidente de l’UFLM, Mme GOLOGO Aminata DIARRA ; du coordinateur des chefs de quartiers de l’Hippodrome, Mamadou KONE ; du maire de la commune II, Abba NIARE, du représentant de l’Union européenne ; de deux représentants de l’ambassade de France au Mali, ainsi qu’une foule nombreuse de femmes militantes de l’UFLM.
Ce projet, selon ses initiatrices, contribue à l’assainissement durable du quartier Hippodrome, à travers les actions de récupération de déchets plastiques et de pavage qui seront réalisées.
Pour atteindre l’objectif d’assainissement, le projet envisage le pavage de la rue 240 de l’Hippodrome sur 200 mètres de longueur et 10 mètres de largeur ; soit une superficie totale de 2 000 m². Le projet dans sa phase de durabilité intensifiera ses actions dans d’autres rues du quartier et avec l’installation de deux poubelles pour la collecte des déchets, une pour les plastiques et l’autre pour les déchets biodégradables.
La mise en œuvre concoure à répondre à des besoins sociaux, à contribuer et développer des activités génératrices d’emplois, et à améliorer les conditions de vie des populations ciblées.
Pour ses responsables, le projet test de pavage issu de la valorisation des déchets plastiques par des techniques et matériels modernes est innovant puisque c’est une première expérience à Bamako.
Il contribuera, disent-ils, à faire face à un contexte marqué par un taux assez élevé de chômage des femmes et des jeunes en milieu urbain et rural et surtout ceux diplômés ainsi que leur faible participation dans la vie active. Il pourrait s’étendre sur tout le territoire national.
L’assainissement passe par les hommes et les femmes. A cet effet, les femmes doivent être les plus impliquées dans la gestion des projets d’assainissement. C’est pour cela que l’association a vivement souhaité la participation active des ménagères afin de procéder au tri des déchets au niveau des ménages.
Pour atteindre cet objectif, une sensibilisation sera faite à l’endroit des ménages afin que chacun puisse jouer sa partition.
Tour à tour, les différents intervenants se sont succédé à la tribune pour saluer cette initiative citoyenne des femmes leaders qui, disent-ils, est d’une importance capitale et rentre dans le cadre de l’amélioration du cadre de vie des populations de la commune II.
Dans son intervention, la présidente de l’UFLM, Mme GOLOGO Aminata DIARRA dite Mini a remercié l’ambassade de France pour sa contribution de taille ; le ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, Sacko-holding et la mairie de la commune II pour leur soutien. Enfin, elle a appelé au maintien du cadre de ce partenariat entre les services techniques de l’État, les collectivités, les organisations de la société civile (OSC), les privées, les partenaires techniques et financiers pour ce genre d’initiative portée par les femmes.
Le représentant de l’ambassade de France au Mali, Baptiste GAICH, a indiqué que le projet s’inscrit dans le cadre du « Projets Innovants des Sociétés Civiles et Coalitions d’Acteurs (PISCCA) » qui permet le financement de 19 associations pour un montant total de 350 millions de Francs CFA pour des projets verts «de lutte contre les changements climatiques et de protection de l’environnement» et ce dans toutes les régions du Mali. Ce programme s’inscrit quant à lui dans le cadre plus général de l’engagement de la France en faveur de l’environnement et du climat matérialisé notamment lors de la COP 21 de Paris, et plus récemment par l’annonce du Trésident MACRON lors du One Planet Summit, en janvier, concernant l’accélération l’Initiative pour la Grande Muraille Verte pour la période 2021-2025.
Cette cérémonie a été marquée par la présentation des produits de l’UFLM réalisés à base de déchets plastiques recyclés et un sketch sur les conséquences de l’utilisation des déchets plastiques non dégradables.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *