Search
mercredi 14 avril 2021
  • :
  • :

Pénurie d’eau potable à Bamako et à Kati: le ministre sur les chantiers de la SOMAGEP et SOMAPEP

Le ministre sur les chantiers de la SOMAGEP ET SOMAPEP
La métropole bamakoise, de part son étendue, a toujours été confrontée à une pénurie. Mais ces temps de canicule rendent le déficit plus criard avec des quartiers qui font des jours sans eau et des familles entières qui passent leurs nuits en file indienne dans l’attente d’une hypothétique coulée de robinet.

Face à cette situation insupportable et insoutenable dont il urge de faire face, le ministre de l’Énergie et de l’eau, Mamadou Frankay Keita, a décidé de faire une visite de terrain, le vendredi dernier, pour constater personnellement les chantiers en cours de la SOMAGEP et de la SOMAPEP.
Objectif : mesurer l’état d’avancement des différents travaux exécutés dans le cadre de la mise en œuvre du projet de Kabala et du PADS-PROSEA.
Le ministre de l’Énergie et de l’eau, Mamadou Frankay Keita était accompagné au cours de cette visite de tous les responsables impliqués dans la gestion et dans l’approvisionnement en eau potable de la capitale et de ses environs : les PDG de la Société malienne de gestion de l’eau potable (SAMAGEP), Boubacar Kane, et de la Société malienne de patrimoine de l’eau potable (SOMAPEP), Adama Tiémoko Diarra.
Cette visite a conduit le ministre Mamadou Frankaly Keïta sur les chantiers de Kalaban-Coro Tièbani, de Baco-Djicoroni ACI, de poste de conduites et de transfert de l’eau sur la route des 30 mètres à Niamakoro et à Kati.
À Kalaban-Coro Tièbani et à Baco-Djicoroni Golf, il s’agissait pour le ministre et sa délégation de s’informer sur l’état d’avancement des travaux de réalisation d’un château d’eau d’environ 2000 m3 sur 12 m et de réservoirs (deux cuves rectangulaires en béton armé de 10 000 m3 chacune) d’eau.

Des chantiers qui rassurent
Sur le premier chantier, le taux d’exécution du génie civil est de 98,09 %, contre 65 % pour les équipements hydrauliques. Dans l’ensemble, les travaux étaient à 51.08 % pour un délai consommé de 97,96 %.
À Baco-Djicoroni Golf, le taux global d’exécution des travaux était évalué à 28.21 % contre une prévision de 80 % et un délai consommé de 80 %.
Dans le cadre du même projet, il est prévu d’alimenter la ville de Bamako à partir de Kabala. Il consiste en la réalisation de centaines de kilomètres de réseau de transfert d’eau à travers la capitale Bamako et Kati, à partir de Kabala.
Le ministre Mamadou Frankay Keita a rendu visite également à l’entreprise de réalisation de ce projet, dont une équipe, sur le terrain au niveau des 30 mètres de Nimakoro. Selon les responsables sur place, les travaux avancent avec beaucoup de satisfactions et l’entreprise se trouvait environ à 90 % de réalisation.
Sur l’ensemble des chantiers visités, les ingénieurs reconnaissent le retard accusé, mais rassurent le ministre et sa délégation pour le respect des délais.
La ville voisine de Bamako, Kati, est autant frappée qu’elle par le manque d’eau en cette période de chaleur, car elle est alimentée à partir de la station de pompage de Djicoroni, d’une capacité maximale de production de 150 000 m3, représentant environ 71 % de la capacité totale de Bamako et de Kati.

Kati victime de vols de câbles
Pour un approvisionnement correct de Kati, le gouvernement procède actuellement à la «Réhabilitation et le raccordement de l’ancien réseau d’alimentation en eau potable de Kati ». Pour ce projet, la réception provisoire a été faite, le 16 mars 2016 avec quelques réserves, n’empêchant pas le fonctionnement des ouvrages.
Le projet est actuellement victime de «vols répétitifs» de câbles électriques. On y a enregistré récemment le vol d’environ 700 m de câble pour un montant de plus de 22 millions de francs CFA, selon un responsable local. Toute chose qui prive des milliers de personnes d’eau potable dans cette localité.
Sur le terrain, le ministre et sa délégation ont constaté les dégâts avant de préconiser des solutions rapides pour assurer l’approvisionnement correct des populations en eau potable.
La visite a pris fin à Kati Sébénicoro, sur le chantier de raccordement de trois forages dans le champ captant de Sébénicoro, d’une capacité 3 x 100 m3/h. Les travaux consistent en l’installation d’un électrolyseur de 1.33 kg/h, la construction de bâtiments d’exploitation et annexes et d’une clôture autour du site, la pose de conduite de refoulement en fonte DN 300 sur environ 8,7 km du champ captant de Sébénicoro aux réservoirs semi-enterrés de 2×1000 m3 existants, l’extension du système de télégestion, la réalisation du réseau de distribution (pose de canalisations en fonte DN 300 sur environ 1000 m et en PVC DN 90 à 225 sur environ 40.800 m), etc.
Les travaux débutés en juin 2015 doivent prendre fin en décembre 2016.

PAR SIDI DAO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *