Search
jeudi 20 janvier 2022
  • :
  • :

Personnes bègues: citoyens à part entière

L’Association « vaincre le bégaiement au Mali » a organisé une conférence de presse, ce samedi 23 octobre 2021, au Centre de santé de référence de la Commune III, pour célébrer de manière significative, la 24e édition de la journée internationale du bégaiement placée sous le thème : « le bégaiement, notre souffrance ».

L’événement était présidé par Siaka COULIBALY, représentant du ministre de la Santé et du développement social qui avait ses côtés, Soumaïla COULIBALY, président de l’Association ‘’Vaincre le bégaiement au Mali’’ ; de Zoumana MOUKORO, représentant de la Fédération malienne des associations des personnes handicapées (FEMAPH) ; de Issa NIAMBELE, représentant du maire de la commune III.
Soumaïla COULIBALY a fait savoir que le bégaiement est un trouble de langage et de la communication qui se manifeste chez les personnes bègues. Il a informé que le bégaiement se manifeste également sous plusieurs formes et avec des différents degrés. Selon lui, le bégaiement se caractérise par des répétitions de sons, des mots allant parfois jusqu’à des gesticulations du corps.
M. COULIBALY a expliqué que cette façon de parler, différente des autres, suscite beaucoup d’interrogations, d’incompréhensions tant chez les personnes bègues,elles-mêmes, que chez les populations, en général.
Aux dires de Soumaïla COULIBALY, le bégaiement est un mal qu’on n’entend pas le plus souvent, qu’on ne voit pas toujours,mais qui fait beaucoup de ravages sur son passage et cause d’énormes difficultés à ses porteurs.
Au nombre de ces difficultés, il a déploré les moqueries endurées au quotidien de la part de la société, la marginalisation et l’exclusion sociale, des échecs scolaires, l’isolement, les replis sur soi et même l’insertion socioéconomique souvent très difficile.
Enfin, Soumaïla COULIBALY a salué l’adoption de la loi N° 2018-027-du 12 juin 2018 relative aux droits des personnes vivant avec un handicap et son décret d’application N° 2021-0662 du 23 septembre 2021 qui prend en compte quelques préoccupations des personnes bègues.
De son côté, Zoumana MOUKORO, chargé des ressources humaines de la Fédération malienne des Associations des personnes handicapées a fait savoir que son organisation ne pourrait que se réjouir de cette belle initiative de bien informer et de sensibiliser la population sur le bégaiement.
Pour sa part, Siaka COULIBALY a tout d’abord reconnu, au nom du ministre Diéminatou SANGARE, que les associations font beaucoup d’efforts déjà pour épauler l’État.
Ensuite, il a signalé que la seule chose pour que les personnes handicapées puissent vivre dignement dans le pays, c’était d’avoir une loi. Il s’est réjoui du vote de cette loi proposée par les autorités nationales. Il a informé que le décret d’application de la loi a été également pris. Cela prouve, selon le représentant du ministre de la Santé, que le département veut tout mettre en œuvre pour accompagner aussi les associations en vue d’atteindre les objectifs fixés dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des personnes vivant avec un handicap.
C’est la raison pour laquelle, selon Siaka COULIBALY, le ministre de la Santé sollicite le soutien des associations et des personnes de bonne volonté pour permettre la mise en œuvre de cette loi qui va permettre que les personnes handicapées puissent vivre avec une citoyenneté normale. Parceque,selon lui, ce que les personnes handicapées ont exprimé, c’est leur participation active à la vie de la nation. Ce qui est normal pour tout citoyen, a soutenu le représentant du ministre.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *