Search
lundi 23 juillet 2018
  • :
  • :

Perspectives 2018: grand mouvement de soutien à IBK

Le Palais de la culture Amadou Hampâté Ba refusait, hier dimanche, du monde. Des milliers de partisans du président Ibrahim Boubacar Keita, composés de femmes, d’hommes et de jeunes y étaient rassemblés pour le lancement d’un mouvement dénommé ‘’IBK une Chance pour le Mali’’ en vue des échéances électorales 2018.

La cérémonie de lancement du mouvement a regroupé autour de la présidente des femmes du Mouvement, Mme Konaré Kadiatou Doumbia, de grandes personnalités de la république, dont des ministres de nombreux inconditionnels du président de la république, Ibrahim Boubacar Keita, qui ne s’est pas encore déclaré pour la présidentielle de 2018, dans quelques mois.
Ce mouvement vient enrichir les soutiens du président IBK qui ne cessent d’affuter leurs armes pour les échéances électorales à venir. Le président IBK lui-même garde jusque-là le suspens sur sa candidature en 2018. Interrogé par nos confrères de Jeune Afrique lors d’une récente interview, IBK a laissé entendre qu’il se porterait candidat si cela était du vouloir du bon Dieu. Cette information sera également portée au public le moment opportun.
Lors de ce meeting, le secrétaire général du mouvement, Ousmane GORO, a solennellement demandé au président IBK de se porter candidat à l’élection présidentielle de 2018. Pour lui, l’homme d’Etat doublé de d’une capacité d’écoute, est une chance pour le Mali. Les initiateurs de ce mouvement promettent la victoire au président IBK dès le premier tour de ma présidentielle de 2018.
« C’est le Mouvement IBK une chance à saisir en 2013, qui s’est transformé en Mouvement IBK, une chance pour le Mali. Le contexte a changé. Si en 2013, il était une chance à saisir ; en 2018 il est une chance pour le Mali », a rappelé M. GORO.
De son côté, le président du Mouvement, Mohamed Lamine BABY, a ajouté : « Notre mouvement ne va pas se confondre en remerciements à IBK, mais lui apportera, sans condition aucune, tout le soutien nécessaire pour qu’il puisse continuer à servir le Mali. Solennellement, nous nous engageons à partir de cet instant, à porter le flambeau très haut et aux premières loges de tous ceux et de toutes celles, qui comme nous, aiment le Mali, pour lequel IBK est une chance et que le peuple doit contribuer à consolider ».
Le ministre Ben KATTRA partage aussi le slogan de ce mouvement, car il est lui-même initiateur d’une association politique pour soutenir, en 2018, le président IBK. Sans démagogie, IBK est l’homme qu’il faut pour le développement du Mali et son engagement pour le Mali n’a jamais fait défaut, a-t-il martelé. Cela est un grand atout pour IBK en 2018.
M. Ben KATTRA pense également que la chance d’IBK lors de la présidentielle de 2018 réside dans l’envie qu’il a donné aux Maliens d’être fiers de leur pays. Aussi, sur le plan social, politique, sécuritaire et économique, IBK a-t-il montré au monde entier qu’il a la volonté et l’ambition de mettre ce pays sur les rails. En 2013, rappelle-t-il, le Mali était à terre, mais grâce au leadership du président IBK, notre pays se relance dans le concert des nations.
« Avec IBK, nous allons faire en sorte que le Mali soit un pays envié, un pays où les populations seront en paix. Nous allons tous nous mobiliser pour la réélection de IBK en 2018 », a-t-il déclaré.
En outre, il a souhaité la mise en place d’une fédération pour rassembler l’ensemble des mouvements qui soutiennent les actions du président IBK. Il explique que cette stratégie consiste à fédérer les forces afin que le candidat et président IBK, dès le premier tour, soit réélu à la magistrature suprême du Mali.
Au nom du parti présidentiel, M. Baba Moulaye HAIDARA a salué ce mouvement, à l’instar de tous les regroupements qui se créent pour défendre la cause du président IBK. Il a soutenu, à son tour, qu’IBK n’est pas une chance seulement pour le Mali, mais pour le monde entier. Ainsi, aucune critique stérile ne doit dévier ses partisans de leur objectif. Par ailleurs, il a saisi l’occasion pour prêcher la paix sans laquelle il n’y aura pas de développement.
Quant à M. Issa GUINDO, ancien maire RPM de la CIV du district de Bamako, il est persuadé que tant que les mouvements de soutien à IBK resteront soudés, il n’y aura pas de surpris que le président IBK ne fera pas son second mandat.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *