Search
mercredi 25 mai 2022
  • :
  • :

Perturbations dans la desserte d’électricité à Bamako: les raisons des récentes coupures

Suite aux perturbations dans la desserte d’électricité, le weekend dernier, et avant-hier mardi, nous avons rencontré, hier mercredi, le Chargé de communication de la société Énergie du Mali, notre confrère Tiona Mathieu KONE, pour d’amples explications.

Mais, avant ces explications et les assurances données, Tiona Mathieu KONE était sur un communiqué de presse, annonçant une coupure d’électricité pour aujourd’hui, de 7h 45 à 14 heures, qui visent plusieurs quartiers des CI et II du District de Bamako, en raison des travaux de maintenance sur la centrale de Balingué (changement du transformateur) dans le but d’améliorer le service.
Par coïncidence, le Chargé de communication était sur le point d’envoyer à certains organes de la place, un communiqué faisant état d’une coupure pour aujourd’hui, à partir de 7h45 à 14 heures.
Pour lui, il s’agit des travaux de maintenance portant sur le changement d’un transformateur. Cette opération, a-t-il précisé, s’inscrit dans le cadre de l’amélioration du service de la société qui se bat quotidiennement pour la satisfaction de sa clientèle.
Revenant aux coupures antérieures, notre interlocuteur a reconnu volontiers que les perturbations dans la desserte d’électricité, du weekend dernier et avant-hier mardi ont été longues et larges.
Aussi, il s’est empressé d’ajouter que ces deux perturbations n’avaient pas les mêmes mobiles.
Selon Tiona Mathieu KONE, les perturbations du week-end étaient demandées par les autorités pour permettre l’acheminement des deux gros bateaux de la COMANAV qui ont quitté la Côte- d’ivoire, via Sikasso.
Ainsi, pour des mesures de sécurité, il a été demandé de couper l’électricité pendant le passage de ces bateaux sous les lignes de hautes tensions.
Au fait, leur mouvement était suivi depuis la Côte-d’Ivoire jusqu’à Sikasso. Toutefois, a-t-il déploré, leur arrivée à Bamako n’a pas été signalée à temps à la Société EDM-sa pour prendre des mesures adéquates et communiquer à temps avec sa clientèle.
Quant à la coupure d’avant-hier lundi, selon Tiona Mathieu KONE, elle est due à un câble souterrain, reliant la centrale de Balingué (CII) à celle de Darsalam (CIII), qui a été défectueux. Par conséquent, le câble restant ne pouvait pas à lui seul supporter la charge totale.
Le temps de repérer la partie défectueuse (grâce aux équipements détecteurs dont la société EDM dispose) et de procéder au changement du câble ; l’attente de la coupure a été très longue pour les uns et les autres (1 heure à 2 heures et même plus en certains endroits).
Par ailleurs, M KONE a tenu à rappeler que chaque année a ses réalités en matière de politique de desserte de la ville en électricité. Et l’électricité est une matière sur laquelle la demande augmente quotidiennement et surtout de façon exponentielle. Toutes choses qui font que le réseau s’étend également tous les jours.
Selon M KONE, l’apport des barrages (Sélingué, Sotuba et Manantali) est certes important, mais, il est insuffisant dans la satisfaction des besoins en électricité au Mali, d’où l’appui des centrales thermiques de Darsalam et Balingué.
Fonctionnant 24 heures /24, comme toute machine, ces installations électriques ont besoin d’entretien qui nécessite leur arrêt momentané ou prolongé en fonction de la taille des travaux d’entretien ou de maintenance à y pratiquer. Ce temps peuvent paraître long pur certains consommateurs.
En tout cas, le Chargé de communication a fait savoir que la situation, cette année, sera moins tendue qu’en 2014 où il a été enregistré 21 jours francs de délestage. Et pour cause, la société EDM-sa a obtenu des moyens supplémentaires pour satisfaire les besoins énergétiques des Maliens.
M KONE a sollicité la collaboration de la population malienne dans sa consommation de l’électricité; et de comprendre que les faiblesses de la société EDM ne se révèlent qu’en période de chaleur. Pour preuve, il a donné l’exemple de la journée du mardi où brutalement on est sorti de la fraicheur pour tomber dans la chaleur et il a été noté 260 mégawatts sur le réseau.
Le Mali, a-t-il rappelé, n’est pas autosuffisant en électricité. Il bénéficie de l’apport de la Côte-d’Ivoire, de l’OMVS et des installations en location, en attendant des jours meilleurs. C’est pourquoi il a réitéré la compréhension des populations quant aux désagréments subis.
Lors de la journée d’échange et d’information, sur les expressions utilisées dans le langage professionnel des activités de production, de transport, de distribution et de commercialisation de l’électricité, il a été révélé par les techniciens de EDM que les centrales thermiques de la société consomment en moyenne 700 000 litres de gaz oil par jour. Et les combustibles coûtent à la société plus de 75 milliards de FCFA par an.
Les abonnés officiels de la société EDM SA sont estimés entre 300 à 400 000 clients, dont 115 000 compteurs prépayés. Le taux de couverture de la société EDM SA est de
22%.
Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *