Search
vendredi 23 avril 2021
  • :
  • :

Perversion idéologique et déviationnisme alimentaire

Eh oui ! C’est la debandada de la bande joyeuse d’hurluberlus. Celui qui se prenait pour un parangon d’intégrité qui pique le sprint du siècle vers le Conseil National de la Transition n’a plus rien à foutre de ses convictions, des valeurs qui ont été le fil conducteur de son animadversion envers le régime déchu par… des jeunes colonels. Tonnerre de Bres ! Le Desesperados de la phalange la plus dogmatique qui voyait dans le Président IBK et son régime ‘’corrompu, clientéliste, de népotisme’’ du gibier de potence se transforme en vulgaire coco alimentaire. A l’ensauvagement et aux critiques les plus virulentes d’hier font écho aujourd’hui un déviationnisme alimentaire incompressible. Les Bambaras disent : ‘’kongoto te malo’’ (la faim fait sauter toutes les inhibitions). Au diable l’honneur !
A bout de souffle, torturé par les crampes d’estomac, l’écumeur de table avant l’heure retrouve rapidos le sens des priorités, pardon des intérêts. Le virus du clientélisme, présent dans son capital génétique, capable d’étranges mutations, s’était assoupi vient de recouvrer sa virulence et la tendance à cocoter se fait plus pressante. C’est un acte d’un mauvais film inachevé quand on ne voit qu’en fonction de ses intérêts perso, ou à travers le prisme de son malaise existentiel. Eh mec, où est ton venin ? Où est ton dard venimeux ? Où est ton orgueil trimballé au gré des crises alimentaires ?
En vérité, en vérité, je vous le dis : celui qui règne dans le populisme échevelé du pharisaïsme périra dans les flammes dans le pharisaïsme et n’aura pas droit à la rédemption.
Bonne chance au populiste ringard pour la suite de sa jeune carrière politique. Les bledards se souviendront le moment venu de la perversion idéologique et du déviationnisme alimentaire qui a mangé la soupe dans laquelle il avait craché.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *