Search
dimanche 9 mai 2021
  • :
  • :

Pierre-Joseph GIVRE, Chef d’Etat-major de la MINUSMA: «nous n’avons vocation à chercher Iyad Ag Ghaly»

Le Bureau de la Communication stratégique et de l’Information publique de la MINUSMA a animé par vidéoconférence son traditionnel point de presse ce jeudi 8 avril 2021. Invité de cette session depuis Ménaka, le Chef d’Etat-major de la Force de la MINUSMA, le Brigadier général, Pierre-Joseph GIVRE, a fait le point sur les derniers développements concernant la Force onusienne. Cette session a été une occasion pour le Chef d’Etat-major de faire le récit des derniers événements de Aguelhock. Au passage, il a accusé le Chef terroriste Iyad Ag GHALI d’être derrière cette attaque dont l’objectif, dit-il, était de s’emparer le camp des Casques bleus de la MINUSMA. «Une attaque d’une telle ampleur à Aguelhock, non loin des Adrars, ne peut avoir été décidée par personne d’autre que Iyad AG GHALY», a-t-il dit.

De son exposé, il ressort que c’est une attaque complexe menée par au moins 100 éléments djihadistes qui a visé ce 2 avril le camp des Casques bleus tchadiens de la MINUSMA à Aguelhock. Une attaque qu’il qualifie d’extrêmement violente. «Nous avons la certitude que ce sont des djihadistes très proches de Iyad Ag GHALY, donc un groupe de Ansar Eddine, avec l’objectif de s’emparer du camp. Ce n’était pas seulement une attaque de harcèlement, puisqu’après l’attaque, on a retrouvé des coupe-boulons. Ils avaient un véhicule pour tenter de ‘’brècher’’ à travers la défense.
Il a fait le récit suivant : « l’attaque a commencé aux environs de 6 heures du matin. Il y a eu 40 obus de mortiers tirés vers le camp pendant une demi-heure.
Le contingent tchadien constitué des Forces spéciales tchadiennes a immédiatement pris l’initiative d’aller vérifier autour de la ville ou la MINUSMA dispose de nombreux check-points.
C’est ainsi que ces éléments tchadiens sont tombés sur la première colonne d’attaque.
Les jihadistes ont tenté d’esquiver le premier détachement tchadien qui était sorti du camp et ils ont attaqué directement le camp. Mais à chaque fois, dit-il, ils ont été repoussés.
Ensuite, à 8H30mn, un autre détachement tchadien a contre-attaqué sur des maisons qui se trouvent à 500 m au sud du camp. Au cours de cette attaque, le commandant du camp a trouvé la mort. Cette attaque visait à déloger les djihadistes embusqués dans les maisons et qui, depuis ces maisons, appliquaient des feux sur les LIPAD.
C’est-à-dire la zone où se posent les avions à l’extérieur du camp. Un endroit critique, puisqu’il devrait permettre l’évacuation des premiers blessés.
Au même moment, 8h30mn environ, des avions de Barkhane sont arrivés sur les positions. Il s’agissait de deux mirages, un drone, plus le drone de la MINUSMA armé par les Allemands.
Ce show off force (démonstration) de Barkhane a fait fuir les derniers djihadistes.
À 9 heures 15mn, la situation était devenue calme et les premiers hélicoptères de la MINUSMA ont pu évacuer la trentaine de blessés».
Parlant de bilan, le Chef d’Etat-major de la Force de la MINUSMA, le Brigadier général, Pierre-Joseph GIVRE, a assuré que c’est une défaite cuisante pour les jihadistes.
Sur la centaine de djihadistes qui a attaqué la MINUSMA, il estime qu’au moins 40 ont été neutralisés. Sans compter le nombre de blessés qu’on estime plus élevé.
Par ailleurs, des dizaines d’armes légères ont été récupérées, des armes lourdes aussi, dont les RPG (lance-roquette), 4 motos et toute une série d’autres équipements.
«Nous pensons qu’il y a au moins deux chefs djihadistes majeurs recherchés par la justice internationale qui sont morts au combat à la tête de leurs hommes».
De son avis, tout ça confirme que cette opération n’était pas improvisée. Mieux encore, elle était dirigée au plus haut niveau d’Ansar Eddine, c’est-à-dire par Iyad Ag GHALY, et destinée à infliger le maximum de pertes aux soldats des Casques bleus tchadiens et à obtenir une victoire stratégique contre la MINUSMA, l’État malien et les forces internationales.
Le bilan officiel du côté de la MINUSMA est de 4 morts et 34 blessés, a-t-il rappelé.
Répondant à la question de savoir si la proximité du camp avec les habitations n’était pas un problème, le général tranche : «Ce n’est pas la MINUSMA qui constitue un problème au Mali, le problème, ce sont les djihadistes. Ne nous trompons pas d’explication, nous avons d’excellents rapports avec ces populations».
Selon lui, malgré cette attaque violente, les soldats de la MINUSMA comptent continuer leur mission dans les limites du mandat que l’ONU a bien voulu leur donner. «L’idée ce n’est pas d’aller chercher dans les Adrars Iyad Ag GHALY. Il y a d’autres qui ont ce mandat, qui ont cette mission», a-t-il dit.
Toutefois, a-t-il tenté de rassurer, la MINUSMA dispose des combattants forts, déterminés à imposer la paix dans le cadre du mandat de l’ONU. «Je dirais à ceux qui veulent nous attaquer qu’ils s’en mordront les lèvres », a-t-il mis en garde.
Avant de terminer, il a annoncé qu’une enquête sera ouverte pour trouver les coupables qui sont derrière cette attaque et les traduire devant la justice.
À savoir si la question de Iyad Ag GHALY ne devrait pas retenir l’attention de l’ONU en raison de ses agissements contre la paix, le Général répond : «la lutte contre le terrorisme n’est pas notre sujet direct. Nous ne faisons ni le ciblage ni la lutte contre le terrorisme ».
En revanche, dit-il, il est évident qu’une attaque d’une telle ampleur à Aguelhock, non loin des Adrars, ne peut avoir été décidée par personne d’autre que Iyad AG GHALY.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *