Search
mardi 1 décembre 2020
  • :
  • :

Une pirouette syndicale spectaculaire

Certains observateurs dépités par l’effervescence syndicale actuelle, alors que le pays fait face à des épreuves rédhibitoires, cherchent et trouvent le parfait bouc émissaire : ‘’quand on avait dit aux militaires du CNSP d’arrêter de recevoir les syndicats à Kati pour leur faire des fausses promesses, ils croyaient qu’on voulait sauver notre cas. Eh bien voilà la série de grèves dans tous les sens’’. Le front syndical est en ébullition. Pas besoin de dessin pour le faire comprendre. Héros clownesque et vrais héros s’entremêlent dans un tintamarre revendicatif digne des incidents du saint sépulcre. À en croire les augures du moment, l’attente promettait une véritable lune de miel avec flèches de Cupidon et « floraison romantique » à l’appui. L’accolade, l’embrassade, et la papouille relevaient en réalité d’une décontraction volontiers surjouée. Et, patatras ! C’est une pirouette syndicale à laquelle personne ou presque ne croit. De toute part, on décoche des flèches. On dirait qu’il est apparu une césure ontologique entre les potes d’hier. Ce n’est peut-être pas encore le divorce et la répudiation ; mais la lune de miel est rentrée dans un lointain et brumeux souvenir.
Pour certains, cette canonnade syndicale, presque concertée, est la conséquence d’un populisme échevelé des responsables du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) qui se sont inscrit dans une logique de l’aliéner la sympathie de tous les bledards.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *