Plaidoyers en faveur de la nutrition: le parlement des enfants outillé

Malgré qu’environ 80 % de la population malienne vit de l’Agriculture, de façon générale, une frange importance d’enfants maliens souffrent de la malnutrition. Cette préoccupation, l’ONG Save the Children veut en faire son cheval de bataille.

C’est dans ce cadre qu’elle a organisé, le vendredi dernier, à la Cité des enfants du Mali, un atelier d’orientation et de formation à l’endroit des responsables et membres d’organisation d’enfants et jeunes sur la nutrition dans notre pays, afin qu’ils soient mieux outillés pour accompagner le combat contre la malnutrition.
S’inscrivant dans le cadre des activités de la semaine mondiale de l’allaitement maternel exclusif, la cérémonie d’ouverture de cette formation a été présidée par M. Djaffra TRAORE, chargé de plaidoyers à Save the Children. Il avait à ses côtés, la présidente du Parlement des enfants du Mali, Mlle Fadimata SANGARE ; le formateur, Modibo TRAORE ainsi que plusieurs membres et responsables des organisations faitières d’enfants et de jeunes de notre pays.
Dans ses mots de bienvenue aux participants à cette journée, la présidente du Parlement des enfants a signalé que les enfants et les jeunes avaient un grand rôle à jouer dans la promotion de la nutrition dans le pays. Avec ses camarades, selon elle, ils peuvent beaucoup contribuer au changement de mentalité des parents sur la nutrition dans le pays, sachant que le poids de la tradition continue de jouer négativement sur le combat. Ensuite, elle a terminé son intervention par saluer et féliciter l’ONG Save the Children qui abat un travail remarquable pour le bien-être des enfants et jeunes du pays, à l’instar de cette formation.
Après elle, le représentant de Save the children est revenu sur les objectifs de cette formation. Il a expliqué que l’initiative visait à former et sensibiliser des enfants de notre pays sur l’importance d’une alimentation équilibrée dans leur épanouissement et dans la prévention de certaines maladies. Aussi, a-t-il fait savoir, la finalité de cette formation est d’outiller des enfants et jeunes afin qu’ils soient capables de plaider en faveur de la nutrition.
« Qui parle de la nutrition parle des enfants. C’est pourquoi je pense que ce combat ne peut être mené sans l’implication des enfants et des jeunes du pays dans le processus. Pour cela, les enfants et les jeunes doivent être en mesure d’interpeller les plus hautes autorités du pays en faveur de la nutrition pour leur bien-être », a indiqué Djaffra TRAORE.
De même, de l’avis de M. TRAORE, si notre pays veut être au rendez-vous des Objectifs de développement durable (ODD) dès à présent, il doit accorder une attention particulière à la nutrition. Car, a-t-il estimé, la nutrition est la cause de plusieurs maladies et de mortalité infantile. À ce titre, il a souligné que 32 % d’enfants souffrent de croissance physique due à la malnutrition.
Dans sa présentation, M. Modibo DIARRA a expliqué les différentes définitions et formes de la malnutrition et de ses conséquences sur les enfants et l’État. Selon lui, la malnutrition a des retentissements à long terme et, en grande partie, elle peut freiner le potentiel de développement de la société et du pays tout entier.

Par Sikou BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *