Search
jeudi 21 septembre 2017
  • :
  • :

Plateforme – CMA: signature d’un cessez-le-feu

La Plateforme et la Coordination des mouvements armés (CMA) ont procédé, hier mercredi 23 août, à la signature d’un cessez-le-feu, à l’ex-CRES de Badalabougou. Le document qui vient d’être signé par les deux protagonistes prévoit une trêve de 15 jours renouvelable à partir de la date de signature.

La cérémonie s’est déroulée en présence des responsables des deux mouvements armées, du chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh ANNADIF ; du représentant de la médiation algérienne, du ministre de la Sécurité et de la protection civile, le général Salif TRAORE ; du représentant spécial du président de la République dans la mise en œuvre de l’Accord, le général Mahamadou DIAGOURAGA ; du président de la mission des bons offices, l’imam Mahmoud DICKO, etc.
Selon les termes du document : « La Coordination des mouvements armés, d’une part et la Plateforme des mouvements du 14 juin 2014 d’autre part :
Suite aux récents affrontements et à la dégradation de la situation sécuritaire dans les régions du nord du Mali ;
Soucieux de préserver la paix et de créer un climat propice à la poursuite de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger,
réitérant leurs engagements à s’inscrire résolument dans le cadre de cet accord pour la paix ;
La Coordination des mouvements de l’Azawad d’une part et la Plateforme des mouvements du 14 juin 2014 d’Alger, d’autre part
Réunies le 20 août à Anéfis S’engagent :
« A respecté une trêve en date de la signature du présent accord, pendant la durée des concertations, n’excédant pas 15 jours renouvelables d’accord parties, en vue de parvenir à un accord de cessation des hostilités de manière globale et définitive ;
S’abstenir de toute action de provocation de nature à nuire à cette trêve, y compris la propagande et les déplacements de troupes, et de combattants sans concertation préalable avec la MINUSMA, de garder les positions existantes ;
Parachever les travaux en cours avec le gouvernement du Mali en vue de l’adoption d’un chronogramme actualisé de mise en œuvre de l’accord pour la paix.
Les parties remercient le gouvernement du Mali et la communauté internationale pour leur accompagnement».
Ont apposé leur signature au bas du document :
Pour la CMA : Sidi Brahim Ould Sidatt ;
Pour la Plateforme du 14 juin 2014 : Me Harouna TOUREH ;
Pour le gouvernement du Mali, ministre de la Sécurité et de la protection civile : le général Salif TRAORE ;
Pour la communauté internationale (garante de l’accord pour la paix) : Mahamat Saleh ANNADIF ;
Pour le chef de file de la Médiation internationale : le représentant de l’Algérie : Mohamed MIDO.
Nous y reviendrons plus en détail !

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *