Search
lundi 22 octobre 2018
  • :
  • :

Police Nationale: la marche de ce mardi suspendu !

Initialement annoncée pour ce mardi, à la faveur d’une conférence de presse, organisée le jeudi dernier au GMS, la marche pacifique des agents de la police a été suspendue, à l’issue d’une rencontre, le vendredi dernier, entre l’administration de la police et les syndicalistes.
L’information a été donnée par les responsables des syndicats frondeurs, à la faveur d’une conférence de presse, organisée le samedi dernier toujours au GMS.

Les animateurs de la rencontre étaient les sergents chefs Jean Antoine SAMAKE, Aboubacar KEITA, Coumba TRAORE et Daouda CISSE.
Selon les conférenciers, l’objet de la présente conférence est annoncé la suspension en toute responsabilité de la marche pacifique que leurs syndicats avaient promis d’organiser ce mardi. «Nous avions convoqué la presse jeudi dernier à la conférence de presse au GMS pour qu’elle informe l’opinion publique du respect de notre mot d’ordre de marche pacifique ce mardi, 27 février2018. Aussi, on avait bel et bien prévenu que s’il n’y aura la mise en place d’une commission autour de nos points de revendication, que notre marche pacifique sera suspendue jusqu’à la fin des négociations, promises par l’administration», ont-ils déclaré, dès l’entame de leurs propos.
En effet, ont-ils révélé, à l’issue de la réunion entre l’Administration et les deux Syndicats, le vendredi dernier, les autorités compétentes ont promis de mettre en place une commission de négociation, non seulement autour de leurs points de revendication mais également une commission qui statuera de façon permanente chaque mois dans le cadre de concertation entre les deux parties, se sont réjouis les conférenciers.
Aussi, ont-ils indiqué, les négociations avec l’administration de la police commencent dès ce lundi, à la Direction générale de la police nationale (DGPN). Elles porteront sur les sept points de revendication.
Notons les principales doléances des syndicats de la police (SYNAPOL et SPN-CSTM) étaient relatives à l’octroi de la qualité d’Officier de police judiciaire (OPJ) pour les sous-officiers de police dans les conditions fixées par la loi ; la limité d’âge au concours professionnel pour les Inspecteurs de police ; la révision du décret 351 du 26 juillet 2008 ; le dédommagement des policiers victimes de Kidal ; la réintégration des policiers radiés de 2012 à nos jours ; la prise en charge des policiers victimes d’accident de travail ; la création des postes de haut conseillé de Sécurité dans les différents ministres».

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *