Search
vendredi 6 décembre 2019
  • :
  • :

Pont des Martyrs: les éclairages des ingénieurs !

Suite aux fake news qui ont circulé sur les réseaux sociaux, le 1er décembre 2019, au sujet du Pont des martyrs, la panique s’est installée dans la capitale, notamment chez les usagers de cette infrastructure. Face à la psychose qui s’est instalée, des ingénieurs donné des éclairages sur les caractéristiques de ces types d’ouvrages. Votre Facebookan du jour.

Malik Konaté : Je le dis et je le répète. Le pont des martyrs de BAMAKO tremble. J’ai constaté moi-même plusieurs fois. Je vous conseille d’éviter ce pont jusqu’à la publication du rapport d’expertise épiceront. Mieux vaut prévenir que guérir.

Mariame Tounkara Hummm : Moi, j’ai dit ça il y a longtemps. Vraiment, mieux vaut prévenir que guérir.
Mamadou Diarra : Ne ko, qui est passé sur le pont des martyrs aujourd’hui ? Moi, j’ai changé d’itinéraire wallahi. On ne sait jamais !
Défendons le Mali : Suite aux fakenews qui circulaient sur les réseaux sociaux dimanche, 1er Décembre 2019, au sujet du Pont des martyrs, le département des Infrastructures et de l’Equipement à travers la Direction Nationale des Routes, tient à rassurer l’ensemble des usagers que la durée de vie du pont des martyrs est estimée à 100 ans. Aujourd’hui, le premier pont de Bamako a 59 ans. Dans les soucis de rassurer les usagers, les services techniques du département mènent constamment des missions de contrôle et d’entretien tous les 10 ans, la dernière en date est celle de 2010. Donc, le prochain contrôle est prévu en 2020. Par ailleurs, une équipe composée du Directeur national des routes Monsieur Mamadou Naman KEITA et du Directeur Régional des Routes cet après-midi, était sur le pont pour s’enquérir de la situation afin d’éclairer les lanternes des usagers de la route.

Inna Guindo : Un grand merci à lui pour les clarifications données. Je pense que les maliens peuvent aller à leur occupation tranquillement.

Salsa Tala : Tous bon citoyens doit garder une bonne image de sa nation, soyons responsable.

Merkel Bijou : Que ça soit de l’intox ou pas, je pense que ce Pont doit être renouvelé. Nous invitons le gouvernement de faire l’émergence une réalité.

Alpha Sow : C’est bien beau de nous éclairer sur la situation du pont des martyrs. Mais en réalité, nos autorités doivent prendre les précautions nécessaires avant que ce fameux pont fasse des dégâts.

Abba Sangaré : Le 2e pont vibre plus que le 1er. Faites l’expérience pendant les embouteillages ou sous la pluie. Si le pont ne tremble pas, il s’écroule.

Vieux Konde : Abba Sangare, tout pont bien fait doit vibrer. Je trouve le pont des martyrs plus solide que les autres. Les travaux anciens sont plus fiables à mes yeux. C’est ma conviction. Je l’emprunte même ce soir pour rentrer chez moi.

Amadou Yalcoué : Un pont doit trembler, c’est comme un amortisseur ou ça se casse avec tout le poids dessus.

Malick : les ponts ou les tribunes des stades ou des grandes salles de spectacles balancent pour distribuer la charge sur les autres parties. Ce mécanisme est appelé l’élasticité. Cette élasticité permet un mouvement centré sur les joints métalliques aux différentes extrémités de chaque bloc de béton.

Wallah : sans être ingénieur en GC, je connais le fonctionnement de ces infrastructures Nationales Geo ni Discovery ni recherche personnelle ye ni be fo ka ban. La désinformation n’est pas bonne. Wa malien te da kola i saba boula personne ne roulera sur le Pont des Martyr et la fréquence sera triplée sur le Pont Fahd et imagine la conséquence.
I ye bɛ tonyon. Nafa tɛ mana mana kan là.

Mamadou Binke : Traore, à une certaine heure de la nuit, tous les ponts tremblent y compris le second pont.

Mamadou Ndiaye : C’est vrai, j’ai constaté cela depuis un moment, ça tremble quand tu es dessus, tu le sens. Je le jure ! Qu’Allah nous assiste.

Sidy Fané Rama Barry : le phénomène, c’est l’oscillation, le pont doit amortir pour pouvoir résister. C’est quand il va arrêter de trembler là comme ils le disent moi je vais plus monter dessus.

Amkullel Sidibé : Malik Konate, a-t-on le choix, malgré les trois ponts, c’est de la croix et la bannière pour aller au boulot. Si on boude le pont des martyrs, nous serons tous licenciés. Que faire Hélas.

Samba Hamed Dembélé : Nous voulons des explications techniques pour comprendre.

Baye Coulibaly : Mon fils, pour une fois, je ne suis pas d’accord avec toi. Le tremblement d’un point n’est pas synonyme de défaillance. Un pont est entre autre protégé par des joints qui lui permettent de faire des mouvements pour résister aux charges. Tu aurais pu donner l’information sans pourtant dire aux usagers de l’éviter. Là, tu fais déjà une conclusion hâtive.

Mamadou Binke Traore : A une certaine heure de la nuit, tous les ponts tremblent y compris le second pont.

Pascal Koné: Un pont se construit par des amortisseurs pour assurer sa flexibilité. Mon frère, c’est pourquoi un pont doit avoir les qualités suivantes :
1_ Les vibrations
2_ La flexibilité
3_ La forme une courbe permettant aux ponts de ce types de redevenir plus ou moins droit sous l’effet des poids supportés pour mieux répondre aux exigences des moments
4_Les amortisseurs à la fin de leurs vies sont remplacés et ce pont tout Bamako l’emprunte, c’est qu’un certain moment, les entretiens, dans ce sens, ont été menés. Donc, Mr arrêtez d’effrayer les paisibles citoyens. En ma qualité d’ingénieur en hydrologique, je tiens à vous donner ces quelques informations.

Ami la star : Merci Monsieur l’ingénieur pour ces informations de taille ! C’est ce qui fait la différence entre vous et ces gens des réseaux sociaux. Ils ne nous donnent que de la psychose au quotidien. Merci Pascal.

Ibrahima N’Diaye : Normal qu’un tel ouvrage de béton tremble. Sinon, il se casse, il a d’ailleurs de tout temps tremblé. Le pont Fahd plus moderne swing. C’est leur sûreté.

Fre-info Nelson Bichichi : Suite aux fake news qui circulaient sur les réseaux sociaux hier dimanche, 1er Décembre 2019, au sujet du Pont des martyrs, le département des Infrastructures et de l’Equipement à travers la Direction Nationale des Routes, tient à rassurer l’ensemble des usagers que la durée de vie du pont des martyrs est estimée à 100 ans. Aujourd’hui, le premier pont de Bamako a 59 ans. Dans le souci de rassurer les usagers, les services techniques du département mènent constamment des missions de contrôle et d’entretien tous les 10 ans, la dernière en date est celle de 2010. Donc, le prochain contrôle est prévu en 2020.
Par ailleurs, une équipe composée du Directeur national des routes Monsieur Mamadou Naman KEITA et du Directeur Régional des Routes cet après-midi, était sur le pont pour s’enquérir de la situation afin d’éclairer les lanternes des usagers de la route.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *