Search
vendredi 21 janvier 2022
  • :
  • :

Poulo lors de la 4e Conférence régionale de la CODEM du District: ‘‘sans le rassemblement des Maliens, la transition a peu de chance de réussir’’

La 4e conférence régionale du District de Bamako de la Convergence pour le développement du Mali (CODEM) s’est tenue le samedi 27 novembre à l’hôtel Olympe de Bamako. Cette initiative s’inscrit dans le cadre des activités préparatoires du prochain congrès du parti de la Quenouille.

La cérémonie était présidée par le président du parti Housseini Amion GUINDO, entouré pour la circonstance par le coordinateur du parti du District, Kader SIDIBE et celui de la commune V, Haba DIARRA.
Des délégués et militants du parti étaient également présents à la rencontre, en plus des représentants des formations et mouvement politiques amis.
Le coordinateur de la fédération de la CODEM de la commune V, après les mots de bienvenue du coordinateur des chefs de quartiers de la même commune, s’est plaint du contexte politique et sécuritaire exacerbé par la cherté de la vie. Selon lui, les denrées alimentaires sont de plus en plus inaccessibles à cause de leurs prix qui ne cessent d’augmenter.
Abordant la vie du parti en commune V, il a expliqué que malgré le contexte très difficile dans
lequel le pays est plongé la CODEM évolue.
« Les conférences régionales de Mopti, Kayes, Ségou, Sikasso et Koulikoro ont été effectuées, cela montre à suffisance que le parti CODEM se porte bien. Aussi la CODEM en Commune V du district de Bamako s’est beaucoup renforcée à travers 26 comités mixtes, 16 comités de femme, 11 comités jeunes, 10 sous- sections et 3 sections », a indiqué M. DIARRA.
Cette conférence régionale statutaire arrive comme d’habitude à point nommé pour le parti. En effet, soutient-il, elle leur offre également l’heureuse occasion de parler de la CODEM, de son implantation, de sa marche en avant, des difficultés pour définir ensemble comment renforcer la progression et leur cohésion au sein du parti. Mais aussi de planifier et de se préparer face aux futurs enjeux dont le prochain congrès à la fin de cette année qui verra le renouvellement de toutes les instances et structures du parti, a-t-il ajouté.
Plus spécifiquement, il a été question aussi de la vie du parti, de tirer les leçons en vue de tracer les perspectives des prochaines échéances électorales municipales, présidentielles et législatives attendues à la fin de la Transition.
« La CODEM existe et est visible à Bamako. Le parti se situe en pelletons de tête des partis politiques du District de Bamako », a affirmé, de son côté, Kader SIDIBE qui estime par ailleurs que les prochains scrutins consisteront de nouveaux tests pour la CODEM de concrétiser ce rang.
« Il Faut que la visibilité de la CODEM se manifeste lors des prochaines élections par des scores honorables », a affirmé M. SIDIBE.
Le président du parti, Housseini Amion GUINDO, pour sa part, a salué d’abord l’engagement et les efforts de la commune V qui a pu tenir cette conférence sur fonds propre sans l’appui du bureau politique national. Selon lui, c’est la preuve que le principe directeur du parti est respecté à la base : comptons d’abord sur nous-mêmes.
Victime d’une tentative d’enlèvement, Housseini Amion GUINDO a tenu à rassurer ses militants. « Je me porte bien. Pour la patrie, je ne mentirai jamais, je ne volerai jamais », a indiqué Housseini Amion GUINDO répondant à ceux qui estiment que sa tentative d’enlèvement était une fiction.
L’affaire étant devant la justice après l’ouverture d’une enquête par le ministère de la Justice et sa plainte contre X, le responsable politique s’est retenu de commenter cette situation.
Abordant la conférence régionale du District de Bamako, Housseini Amion GUINDO a indiqué que les conférences régionales de Mopti, de Kayes, de Ségou, de Koulikoro et de Ségou et celle de Bamako sont préalables au prochain congrès de la CODEM.
Pour lui, la mobilisation des militants lors de ces conférences en ce contexte difficile atteste de la bonne santé du parti au Mali.
Outre le parti, il a évoqué la situation politique du pays très tendue depuis quelques semaines entre des acteurs, à travers des escalades verbales.
« Le pays a des difficultés dans presque tous les domaines comme l’éducation, la sécurité, l’emploi, la cherté de la vie. Elles font souffrir le peuple. Ces problèmes doivent être résolus par ceux qui sont aux commandes avec l’ensemble des expertises nationales. Sans favoritisme, ni de démagogie, je pense qu’on doit confier les responsabilités à ceux qui en sont capables et qui ont le savoir-faire », a indiqué le patron de la CODEM.
Appelant à l’union sacrée et à la cohésion, il est persuadé que rien ne sera plus qu’auparavant parce que le pays tirera les conséquences des difficultés qu’il est en train de traverser. Parce que, personne n’acceptera encore des comportements qui risqueraient de plonger le pays dans une situation inédite.
« Je suis convaincu que le Mali va remonter la pente. Le degré de patriotisme, d’engagement en faveur du développement (…) On aime et on veut bien de notre pays », a indiqué Housseini Amion GUINDO, avant d’ajouter qu’il n’a aucune intention malsaine contre le pays contrairement à ceux qui prétendent des partisans du Premier ministre.
Selon lui, l’alternative aux problèmes maliens est le dialogue avec l’ensemble des acteurs. « Si on a eu le courage de discuter avec ceux qui ont pris des armes et tué des concitoyens, on ne doit pas manquer de courage de s’asseoir pour dialoguer. On discute avec ceux qui détiennent les armes, mais on ne peut pas se parler entre nous à Bamako. Cela est inadmissible. Que pour des questions d’idéologie, on se fait des ennemis. On s’insulte. On diffame. On ne construit pas le pays avec de tel comportement. Le principe voudrait que celui qui est aux commandes doit savoir raison garder », a déclaré Housseini Amion GUINDO.
Il estime que les nouvelles autorités doivent avoir l’humilité de rassembler les Maliens. Si elles échouent ce travail, croit-il qu’il y a peu chance que la Transition réussisse.

PAR SIKOU BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *