Search
mardi 11 août 2020
  • :
  • :

Pouponnière Niamana: la BNDA parraine une dizaine d’enfants

À la demande de l’Association Philanthropie du Mali, la Banque Nationale de développement agricole (BNDA) accepte de doubler cette année 2020 le nombre de pensionnaires de la pouponnière qu’elle parraine. De cinq enfants en 2019, la BNDA parrainera une dizaine d’enfants de la pouponnière de Bamako pour un coût financier de trois millions de francs CFA. Le chèque géant a été remis ce 7 juillet 2020 par les responsables de la banque verte au représentant du ministère de la Promotion de le la femme, M. Youssouf Bagayogo, dans la cour du Centre d’accueil et de placement d’enfants, pouponnière de Niamana.

La cérémonie a enregistré la participation de la directrice du Centre d’accueil et de placement familial (CAPF) e la Pouponnière de Niamana, Mme Bouaré Fatoumata Koné ; du président de l’Association philanthropie, M. Abdoulaye Tembely. Quant à la BNDA, elle était représentée par sa directrice commerciale, Mme Cissé Aïssata Touré.
Expliquant le contexte de l’événement, le président de l’Association Philanthropie, qui a pour devise : « plus qu’un mot, la solidarité est un comportement » a fait savoir que son organisation avait lancé depuis 2019 un cri de cœur auprès de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers (APBF) pour soutenir ses actions en faveur des enfants. La BNDA a été le seul établissement financier, pour le moment, à répondre à l’appel en acceptant de parrainer cinq enfants, malgré qu’aucun budget n’était prévu dans ce sens en promettant de faire mieux l’année prochaine.
C’est dans ce contexte que respectant son engagement, la Banque verte a accepté de parrainer cette année 2020 une dizaine d’enfants pour un apport financier de 3 millions de francs CFA, a-t-il expliqué. Le président de l’Association Philanthropie a salué le geste noble de la banque avant de souhaiter qu’elle serve à attirer d’autres partenaires financiers pour aider ces enfants déshérités à avoir un avenir prometteur et à vivre comme tous les Maliens ordinaires.
La directrice commerciale de la BNDA a fait savoir que le geste de son établissement financier rentre dans le cadre du rôle d’entreprise sociale de la BNDA. C’est d’ailleurs dans ce même cadre que la BNDA a éclairé les locaux de l’AMALDEM au profit de ses pensionnaires, en 2019, a rappelé Mme Cissé.
Selon le représentant du ministère de la Promotion de la femme, le CAPF s’inscrit dans le cadre de la politique de protection de l’enfant adopté par les plus hautes autorités du pays. Aujourd’hui, il compte un nombre élevé de pensionnaires, 243 enfants, dont 50 vivants avec un handicap. C’est pourquoi en plus des efforts de l’État, ‘’certaines bonnes volontés nous accompagnent dans la prise en charge de ces enfants en situation difficile’’, a soutenu M. Bagayogo. C’est le cas de l’Association philanthropie qui ne cesse de se mobiliser auprès des partenaires pour venir en aide aux enfants du Centre d’accueil et de placement familial
« C’est dans ce cadre que la BNDA a parrainé cinq enfants en 2019 à hauteur de 1 500 000 francs et cette année 10 enfants pour 3 millions de francs CFA. Nous apprécions ce geste à sa juste valeur. Il contribue à soutenir l’Etat dans ses efforts de prise en charge des besoins alimentaires, sanitaires et sociales de ces enfants vulnérables », a-t-il salué avant d’assurer qu’un bon usage sera fait de la donation.

Par Sidi DAO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *