Search
vendredi 18 août 2017
  • :
  • :

Premier conseil de cabinet : le chef du gouvernement prone l’esprit d’equipe

Aussitôt formé, le nouveau gouvernement a tenu hier son premier Conseil de cabinet. C’était sous la présidence du Premier ministre Modibo Keita. Celui-ci a demandé aux ministres de se mettre au travail, sans tarder. Quelques ministres retardataires ont dû attendre à la porte. La réunion a duré environ une heure.
Un communiqué de presse a sanctionné la réunion. Il en ressort que le Premier ministre a félicité les membres du gouvernement pour la confiance placée en eux par le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta compte tenu de leurs qualités techniques. Il a insisté sur l’exigence de leurs charges dont il assumera la coordination et l’impulsion dans une philosophie d’animation et non de commandement. Il a dit attendre de chacun qu’il se mette à la tâche dès aujourd’hui dans la collégialité et l’esprit d’équipe comme la marche du mille-pattes.

Parlant de l’architecture du gouvernement, il a fait mention d’une équipe plus resserrée avec 29 membres au lieu de 31 auparavant par fusion par souci d’efficacité comme la Culture, l’Artisanat et le Tourisme ou de l’Industrie qui rejoint le Commerce. Il en est de même pour la Jeunesse qui est cumulée avec l’Emploi et la Construction citoyenne avec  la Formation professionnelle implicite. La Sécurité a été détachée de l’Administration Territoriale. Le Premier ministre a fait également cas de la représentativité féminine qui est en baisse (de 5 à 3), mais que les questions d’équilibre n’ont pas permis de rehausser à un niveau escompté nonobstant les qualités reconnues aux femmes cadres de notre pays. Il a souhaité obtenir des organisations féminines de la compréhension.
Le Premier ministre a insisté sur les trois piliers de la légitimité d’un pouvoir : l’existence des textes juridiques, législatives et réglementaires ou encore la légalité du pouvoir ; l’adhésion de plus de la moitié du corps électoral ou confiance et sa capacité à apporter des réponses aux préoccupations des populations. Les deux premiers piliers sont généralement plus simples à construire que le dernier suivant le principe dialectique de progression. Ce troisième pilier mal pris en charge est à même d’effriter la confiance et d’attenter au premier pilier.
En terme de missions, le Premier ministre a indiqué qu’on attend de tout gouvernement de créer un environnement protecteur de la vie et garantissant la  sécurité en promouvant  la paix ; d’orienter l’action publique dans le sens du progrès socio-économique et culturel; de la promotion de la justice et de l’équité pour que la raison du plus fort ne soit pas toujours la meilleure.
Le chef du gouvernement a mis en garde contre le sentiment que rien n’a été fait avant le nouveau gouvernement ou que le gouvernement sortant n’a pas démérité du moment où les acquis sont immenses et des chantiers sont à capitaliser et à poursuivre et pas toujours à créer. Dans ce cadre la fonction ministérielle sera revalorisée et située dans son rôle de coordination sectorielle.
Après avoir développé le fonctionnement régalien de l’exécutif, le Premier ministre admet que dans le fonctionnement des départements ministériels, les courants politiques et techniques se complètent pour la réalisation des missions, le premier incarné par les ministres et le second incarné par le secrétariat général constitué du secrétaire général et des conseillers techniques.
Fort de ses grandes expériences, le Premier ministre n’a pas manqué de donner de nombreux conseils utiles à la bonne marche du travail gouvernemental et la réalisation d’un climat apaisé et positif avec les collaborateurs. La session a pris fin par des échanges entre les membres du gouvernement.

(Source : Primature)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *