Search
dimanche 9 août 2020
  • :
  • :

Préparatifs de la Tabaski: les prix des moutons varient entre 40 000 et 125 000 FCFA

Cette année, le prix du mouton varie entre 40 000 à 125 000 FCFA dans des lieux indiqués par le Gouvernement. Cette information a été donnée par la direction régionale des productions et des industries animales du district de Bamako, à travers Abdoul Karim KOUYATE qui a bien voulu nous accorder un entretien ce mardi 28 juillet 2020, au terrain de football du Quartier Hippodrome. Contrairement à la direction régionale, les clients crient à la hausse des prix du mouton.

Abdoul Karim KOUYATE, superviseur des prix à la direction régionale des productions et des industries animales du district de Bamako, a informé que l’Etat, à travers sa direction, a choisi certains lieux de Bamako pour vendre le mouton aux citoyens à des prix qu’il a jugé abordables. Parmi ces lieux, M. KOUYATE a cité le terrain de football du Quartier Hippodrome où, selon lui, il y a 1 333 têtes de moutons au compte de sa direction.
Il est ressorti des propos du superviseur, M Abdoul Karim KOUYATE que le prix du mouton varie de 40 000 à 125 000 FCFA pour la fête de Tabaski cette année 2020. Ensuite, il a précisé que les prix sont fixés en trois catégories à travers des couleurs différentes.
S’agissant des moutons avec des marques en couleur rouge, le représentant de la direction a dit qu’ils sont le troisième choix dont les prix se situent entre 40 000 et 75 000 FCFA.
Parlant du deuxième choix avec les marques en couleur jaune, il a montré que les prix vont de 75 000 à 100 000 FCFA
Pour la couleur verte qui concerne le premier choix, les varient entre 100 000F et 125 000 FCFA selon Abdoul Karim KOUYATE. Compte tenu de la situation du pays, le superviseur des prix a fait savoir ces prix ont été fixés par l’État pour que tous les Maliens aient un mouton.
Selon Abdoul Karim KOUYATE, ces prix sont supervisés sur le terrain par les agents de la direction des productions animales du district de Bamako. Ce qui justifiait d’ailleurs sa présence au terrain de l’Hippodrome.
Il a rassuré que les prix de la direction étaient communiqués aux éleveurs au préalable. A leur arrivée, les superviseurs des prix des directions se promènent, selon Abdoul Karim Kouyaté, entre les éleveurs et les clients pour constater que les moutons sont réellement vendus à la somme indiquée aux clients.
Selon lui, en cas de désaccord sur les prix, les clients peuvent saisir verbalement les agents de la direction. Dans ce cas, selon Abdoul Karim KOUYATE, les superviseurs des prix exigent de l’éleveur de rembourser le client au vu et su de tout le monde. Malheureusement, pour des clients qui ne sont pas informés aussi de leur présence pour contrôler les différents prix des moutons, les choses se passent autrement.
Pour terminer, le superviseur Abdoul Karim KOUYATE a invité les clients à se diriger vers les lieux où le prix du mouton est fixé par la direction régionale des productions animales. Car, selon lui, les prix du mouton sont abordables.
Quant aux clients, ils jugent que les prix des moutons ont pris l’ascenseur cette année. Au regard de la situation du pays, selon beaucoup de clients, le gouvernement du Mali devrait faire mieux que ce qu’il propose aux pauvres citoyens.
De son côté, Bourama DIAKITE, client de son état, a montré qu’il était venu acheter le mouton au terrain de l’Hippodrome. Selon son constat, les prix ne sont pas soutenables par les Maliens lambda cette année. Parce que selon lui, le prix des aliments a aussi pris l’ascenseur. Ce qui explique la hausse des prix des moutons. Le client Bourama a dit qu’il avait acheté un mouton, avant ce mardi 28 juillet 2020, à 87 000 FCFA. Or, l’année dernière, il dit avoir acheté son mouton à 67 500 FCFA. Il a déploré que le message diffusé à la télévision nationale ne soit pas une réalité sur le terrain. Parce que selon lui, le prix du mouton est très élevé contrairement à ce que le gouvernement dit dans la presse.
Pour sa part, Alpha Sidy KONAKE, enseignant de profession, a dit qu’il était venu connaître d’abord le prix du mouton sur le terrain. Pour lui, le prix du mouton est en hausse par rapport à ce qu’il a en dans la poche. Il a informé que les moutons de 75 000 FCFA sont vendus à 110 000 à 120 000 FCFA. Les prix du mouton sont abordables à la télévision et à la Radio alors que c’est le contraire dans la réalité. Alpha Sidy KONAKE a martelé qu’un enseignant ne peut pas payer le mouton à 100 000 FCFA. C’est vraiment trop, a conclu Alpha Sidy KONAKE.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *