Préparatifs du sommet Afrique-France: l’ambassadeur de France à la mairie du district

13

Le nouveau chef de la diplomatie française au Mali, Evelyne DECORPS, a effectué, hier mercredi, une visite de courtoisie à la mairie du District de Bamako. Cette rencontre rentrait dans le cadre de la prise de contact de la diplomate avec les autorités politiques et administratives de notre pays. L’occasion était bonne pour les deux parties de passer en revue la coopération entre les deux pays (le Mali et la France) et d’échanger sur les préparatifs du Sommet Afrique-France que Bamako abritera, du 13 au 14 janvier prochain.

Après sa prise de fonction, Evelyne DECORPS a entrepris une série de rencontres avec les autorités politiques de notre pays qui obéit à une tradition bien ancrée. C’est dans ce cadre qu’elle s’est rendue en début de journée hier à la mairie du District de Bamako où elle a été accueillie par le maire et ses différents collaborateurs.
Durant plusieurs minutes d’échanges, dans la salle de délibération de l’hôtel de ville, qui a servi de cadre à la rencontre, les deux parties ont échangé sur la coopération entre le Mali et la France et particulièrement les coopérations décentralisées entre la ville de Bamako et des collectivités de France, en vue de leur renforcement.
Le maire Adama SANGARE, qui a souhaité la bienvenue à son hôte, au nom de l’ensemble du conseil du District, s’est dit particulièrement sensible à cette visite d’Evelyne DECORPS qui s’est déplacée en personne à la mairie du district en vue de rencontrer le conseil municipal du District de Bamako. Symbolique, dit-il, ce geste, venant de la part du responsable de la diplomatie française, est apprécié par le conseil du District à sa juste valeur parce qu’il honore à la fois les élus du conseil du District de Bamako et les peuples du Mali et de la France.
Survolant les relations de coopération entre nos deux pays, depuis de nombreuses années, le maire a tenu, à cette occasion, à saluer et à féliciter la France, à travers son ambassadeur au Mali, pour tous ses efforts de développement et de stabilisation en faveur de notre pays, particulièrement son intervention dans le nord du pays contre des groupes armés terroristes et les narco-djihadistes.
Par la même circonstance, il a attiré l’attention de son interlocuteur sur certains défis et contraintes qui assaillent le développement de la ville de Bamako, dont l’épineuse question de la croissance démographique à double allure (un taux 5,4 %), l’un des plus élevés au monde. On note également parmi les préoccupations, le déséquilibre entre les 2 rives du fleuve qui traverse la ville de Bamako. C’est consécutif à ces constats, a expliqué Adama SANGARE, que la vision Bamako à l’horizon 2030 a été élaborée. Une politique qui a été longuement expliquée par le patron du district à son hôte.
Sur le volet des préparatifs du sommet Afrique-France, M. SANGARE a assuré la partie française que des efforts sont en cours pour que ce sommet soit une réussite sans laisser sous silence les difficultés d’assainissement auxquelles la ville de Bamako est confrontée, à deux mois de la tenue de ce rendez-vous international.
Pour l’assainissement du district, le maire du district a souligné que des difficultés demeurent : « 12 dépôts de transit ont été identifiés par mes services avec une capacité de 911 000 m3 à évacuer. Pour ce faire, il nous faut près de 3,5 milliards de FCFA. Peu équipés, mes services techniques n’y pourront pas faire face, d’ici à janvier 2017 », a prévenu M. SANGARE.
A côtés de ce problème, sur le volet de la mobilité urbaine, il s’est félicité de l’état d’avancement de la rénovation des routes même si des lenteurs sont également enregistrées dans ce domaine, particulièrement dans l’installation et dans l’équipement des feux tricolores. Quant à l’aménagement des espaces verts pour offrir un cadre de vie agréable aux différentes délégations qui sont attendues à ce sommet ; là aussi, les résultats se font attendre en dépit des efforts consentis, a souligné le maire du District.
A son tour, l’ambassadeur de France au Mali, après avoir félicité le peuple du Mali pour sa sympathie envers son pays, a souligné que la tenue de ce sommet à Bamako est symbolique. Il marque, le retour de notre pays sur la scène internationale. Ceci doit être un motif de fierté pour un pays comme le nôtre qui est en train de tourner une page sombre de son histoire (une crise difficile et complexe) dont la gestion n’a été possible qu’avec l’appui de la communauté internationale.
Enfin, prenant note des problèmes soulevés par le maire Adama SANGARE, la diplomate française au Mali a exprimé son entière disponibilité à collaborer avec les autorités locales pour l’épanouissement socio-économique de Bamako.
La rencontre a pris fin avec la remise d’un cadeau de la part du conseil du District à Mme Evelyne DECORPS par l’entremise de M. Adama SANGARE.

Par Sikou BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *