Search
mardi 18 septembre 2018
  • :
  • :

Préséance du Gouvernement SBM II: le respect des priorités et des poids

Le tout nouveau gouvernement du Premier ministre, Soumeylou Boubèye MAIGA, est connu depuis le dimanche dernier. Au total, ils sont 32 ministres dont 11 femmes, et se caractérise par 12 partants et 8 rentrants. Par ailleurs, l’ordre de préséance des ministres du nouvel attelage gouvernemental, pour une des rares fois, reflète les priorités du gouvernement, la notoriété ainsi que le poids politique des ministres. Décryptage….

Certes, l’ordre protocolaire n’a souvent d’utilité que symbolique ou honorifique. Cependant, lorsqu’un nouveau gouvernement est annoncé, la position des ministres est scrutée de près par les observateurs. Car l’ordre protocolaire peut souvent fournir des indices sur des questions existentielles.
En effet, on peut comprendre très aisément le fait de classer le maintien de Tièna COULIBALY, comme numéro 2 du gouvernement juste après SBM lui-même le numéro 1, en dépit du changement de portefeuille (précédemment ministre de la Défense et des anciens combattants et actuellement ministre de la Justice, Garde des sceaux). Ce cadre du parti MPR (Mouvement patriotique pour le renouveau) de Choguel MAIGA, qui a regagné l’Opposition depuis la proclamation officielle des résultats du 1er tour de la présidentielle du 29 juillet dernier, doit son maintien au gouvernement et à son poste par sa notoriété et surtout son sens élevé de rigueur dans le travail.
Des observateurs estiment que la place de numéro 2 du gouvernement, dévolue au département de la Justice, est l’expression de la volonté du Président IBK d’envoyer un signal fort à la famille judicaire qui a récemment beaucoup rué dans les brancards. La preuve : la nouvelle équipe exécutive entre en fonction sur fond de grève illimitée, observée par les magistrats depuis des semaines. Toute chose qui serait à la base du limogeage de l’ancien Garde des sceaux, lui-même magistrat à la retraite mais qui n’aurait pas pesé pour éviter cette grève de ses collègues.
L’occupation de la 3ème place par le Pr Tièmoko SANGARE, qui hérite désormais du poste de ministre de la Défense et des anciens combattants, découle de l’ordre normal des choses. Car le Pr SANGARE, le tout-puissant président du parti ADEMA, allié de taille de la Plateforme « Ensemble pour le Mali», du candidat IBK, précédemment ministre des Mines et du pétrole, était déjà en 5ème position.
Le ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag ERLAF, après avoir gagné le pari de l’organisation de la présidentielle de 2018 a gagné deux places. Il passe de la 6ème position à la 4ème position.
Il en est de même pour le ministre de la Sécurité et de la protection civile, le général de Division Salif TRAORE qui, pour avoir assuré avec brio la sécurisation du processus électoral, a gagné quelques galons. Ainsi, il a passé de la 8è place à la 5è.
Concernant l’argentier du gouvernement, le ministre de l’Economie et des finances, Boubou CISSE, il a été rétrogradé d’une place. Il quitte la 5è position pour la 6è position dans l’ordre protocolaire.
L’inamovible ministre de la Solidarité et de l’action humanitaire, Hamadoun KONATE a quitté la 10è place pour occuper la 8è position.
Apparemment, les performances de basketteuse professionnelle de la ministre des Infrastructures et de l’Equipement, TRAORÉ Seynabou DIOP, lui ont servi à faire un grand bond, quittant la 14è place pour la 10è position dans la nouvelle équipe. Mieux, son département a retrouvé la plénitude de ses compétences, notamment celles relatives au volet désenclavement qui a été retranché du ministère des Transports.
Le ministre de l’Agriculture, Dr Nango DEMBÉLÉ, a fait également un véritable sprint. Il a quitté la 18è place dans l’ancien gouvernement pour occuper la 11è position dans l’actuelle équipe.
Pareil pour le ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Arouna Modibo TOURÉ qui vient en 12è position protocolaire, alors qu’il occupait la 26è position dans l’équipe sortante.
Le ministre de l’Education nationale, le Pr Abinou TEME, qui a remplacé à la dernière minute Housseiny Amion GUINDO, a grappillé deux places, en passant de la 15è à la 13è place.
La ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, devenue ministre de l’Innovation et de la recherche scientifique, la Pr Assétou Founè SAMAKÉ MIGAN, a quitté la 16è position pour le 14è rang.
La ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme KANE Rokia MAGUIRAGA qui occupait la 36è et dernière place dans l’ancien gouvernement (mais 37ème dans l’ordre de préséance) a été propulsée à la 15è position. Reconnaissance de ses efforts pour la promotion de ses sections et surtout pour sa contribution dans la réélection du Président IBK ?
Quant à la ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, Mme KEITA Aïda M’BO, elle a perdu cinq places. 11è dans l’ancien gouvernement, l’épouse de Nancouma KEITA, occupe présentement le 16è rang protocolaire après le Premier Ministre.
La 18è position est occupée par l’ancien ministre de Aménagement du territoire et de la population, désormais ministre du Plan et de l’aménagement du territoire, Adama Tiémoko DIARRA.
La ministre de la Culture, Mme N’DIAYE Ramatoulaye DIALLO quitte la 25è position pour la 19è dans le nouveau gouvernement.
En ce qui concerne la ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Nina WALET INTALOU, elle a quitté le 31è rang pour la 20è position.
La ministre du Travail et de la Fonction publique, chargé des Relations avec les Institutions, Mme DIARRA Raky TALLA, 24è dans l’ancien gouvernement, occupe désormais la 21è place dans l’équipe SBM II.
Requinqué avec le rajout de l’Emploi à ses domaines de compétences (avec sous entendue la formation professionnelle), le ministre de la Jeunesse et de la construction citoyenne, Amadou KOITA, désormais ministre de la Jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, Porte-parole du gouvernement, occupe le 23è rang protocolaire dans l’ordre de préséance après le Premier Ministre, alors qu’il arrivait en 19è position.
Occupant la 12è position dans l’ancien gouvernement, le ministre de la Santé et de l’hygiène publique, le Pr Samba Ousmane SOW est classé 24è dans l’actuel attelage gouvernemental.
32è dans l’ordre de l’ancien gouvernement, le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Oumar Hass DIALLO, occupe la 31è position dans la nouvelle équipe SBM II.
Le ministre des Sports, Me Jean Claude SIDIBE, précédemment 35è rang protocolaire sur l’ancienne liste, il occupe la 33è position dans le nouveau gouvernement.
Par ailleurs, il convient de rappeler que les 5 ministres, ayant changé de postes, ont connu des fortunes diverses concernant leur ordre de préséance.
Ainsi, l’ancien ministre du développement local, Soumana Mory COULIBALY (33è position) est devenu ministre des Transports (17è place).
L’ancien ministre des Collectivités territoriales, Alassane Ag Hamed Moussa (9è position) est devenu ministre du Commerce et de la concurrence (25è position).
Le nouveau ministre du Développement Industriel et de la Promotion des investissements, Moulaye Ahmed Boubacar (27è position) était ministre des Transports et du désenclavement (34è place).
Pour être complet, signalons que les nouveaux rentrants, à savoir la ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, Mme Kamissa CAMARA, le ministre de la Cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale, Lassine BOUARE, la ministre de la Réforme de l’Administration et de la transparence de la vie publique, Mme Safia BOLY, la ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille Dr DIAKITE Aissata TRAORE, le ministre de l’Habitat et de l’urbanisme, Mohamed Moustapha SIDIBE, le ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’intégration africaine, Yaya SANGARE, le ministre des Mines et du Pétrole, Mme LELLYENTA Hawa Baba BA, occupent respectivement les 7è, 9è, 22è, 27, 28, 29, 30è et 32è position dans le tout nouveau gouvernement du PM Soumeylou Boubèye MAIGA, 2ème cuvée.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *