Search
mercredi 26 septembre 2018
  • :
  • :

Présidence de la COFTEL: Orange-Mali passe les commandes au Niger Télécoms

commandes au Niger Télécoms
Notre pays, à travers Orange Mali, qui assurait la présidence de la Conférence des opérateurs et fournisseurs de services des télécommunications de l’espace UEMOA (COFTEL) a accueilli du 20 au 21 dernier la 9e réunion de l’Organisation. Au terme de ces deux jours de travaux tenus à l’hôtel de l’Amitié, Orange Mali a passé la main au Niger Télécoms pour un mandat d’une année renouvelable.

Placée sous le thème «Les modalités d’application de Free Roaming dans l’espace UEMOA», la cérémonie d’ouverture de la réunion était présidée par le Secrétaire général du ministère de l’Economie numérique et de la communication, Cheick Oumar MAIGA en présence du Directeur général Adjoint d’Orange Mali, Brustus DIAKITE ; et du représentant résidant de l’UEMOA au Mali, Mamadou Moustapha BARRO.
Ce rendez-vous de Bamako a été également marqué par la forte participation des responsables de télécommunication des 8 pays de l’UEMOA : Mali, Burkina-Faso, Côte d’ivoire, Benin, Togo, Sénégal, Guinée Conakry et Niger.
Dans ses mots de bienvenue, M. Brustus DIAKITE s’est réjoui de la tenue de la 9e conférence de leur Organisation dans notre pays. Cadre privilégié d’échanges, cette réunion atteste qu’ils accordent une importance accrue à la contribution de la télécommunication dans l’économie des pays de l’UEMOA, a indiqué le DGA d’Orange Mali.
Il a profité de l’occasion pour inviter les différents opérateurs téléphoniques de notre sous-région à préserver et à renforcer leur contribution de leurs secteurs d’activité et dans le développement de leurs pays d’intervention.
« Nous devons collectivement anticiper les mutations. Notre organisation constitue l’un des espaces permettant d’engager la réflexion et de prévoir les actions pour que notre secteur puisse jouer pleinement son rôle de développement », a martelé M. DIAKITE, avant de faire un clin d’œil aux différents gouvernements de l’UEMOA pour la décision de libéralisation du secteur de la télécommunication.
Grâce à cette décision des autorités, les opérateurs de télécommunications ont fait des investissements importants ayant permis un développement massif des infrastructures modernes de télécoms sur l’ensemble du territoire communautaire, a relevé M. DIAKITE.
De même, il a ajouté que la mesure a permis une large démocratisation et l’accès à la téléphonie mobile, une baisse sensible de coût de communication ainsi qu’une plus grande disponibilité de l’internet.
Quant au représentant de l’UEMOA, il a focalisé l’essentiel de son intervention sur les thèmes de la rencontre à savoir : « l’Internet des Objets » et «Les modalités d’application de Free Roaming dans l’espace UEMOA ».
Pour M. BARRO, ces deux thèmes dénotent la volonté des opérateurs de télécoms d’accompagner le développement et l’intégration dans l’espace UEMOA.
« La CEDEAO et l’UEMOA accordent une importance particulière à l’application du règlement portant sur l’itinérance sur les réseaux de communications mobiles ouverts au public à l’intérieur de l’espace CEDEAO, lequel règlement constitue pour nos populations une grande avancée dans l’utilisation plus large de ce service », a indiqué M. BARRO.
S’agissant de l’autre thème, dira M BARRO, il est d’une grande importance dans l’environnement changeant des technologies de l’information et de la communication.
Selon Mamadou BARRO, l’espace UEMOA doit se préparer aux défis de ces nouvelles mutations.
En effet, a-t-il signalé, dans le domaine des transports près de 420 millions d’automobiles seront connectées au cours de cette année, soit une croissance annuelle de 57% par rapport au 45 millions de véhicules connectés en 2013. De même, selon les prévisions de l’International Data Corporation (IDC), les dépenses des entreprises dans le domaine de l’Internet des objets (IoT) au Moyen Orient, en Afrique s’élèveront à 12,62 milliards de dollars en 2021.
« Ces quelques statistiques montrent que des gros défis se profilent à l’horizon et il est impératif que nous nous préparions afin d’en tirer le meilleur profit », a-t-il exhorté.
De son côté, le secrétaire général Cheick Oumar MAIGA a affirmé que la suppression des frais de Roaming dans les Etats de la CEDEAO donnera le point de départ d’une nouvelle aventure dans le domaine des communications pour faciliter la mobilité des populations et l’intégration régionale, à travers les TIC et contribuera au rapprochement des différents pays et à l’accélération du développement du continent vers la société de l’information. En plus, il estime que c’est un outil d’intégration régionale.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *