Search
jeudi 16 août 2018
  • :
  • :

Présidentielle du 29 juillet 2018: l’UFD réaffirme son soutien à IBK

Le Grand hôtel de Bamako a abrité samedi la conférence régionale du parti Union des forces démocratiques (UFD). Ladite rencontre a été une occasion pour les héritiers politiques de feu Me Demba DIALLO, (Me ça Goloba» de réitérer leur soutien au président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA.

C’était sous la présidence de M. Siaka DIARRA, président de l’UFD, en présence du Dr Bocary TRETA, président de la Convention de la majorité présidentielle et non moins président du RPM.
L’évènement était couplé avec l’adhésion d’une vingtaine d’associations venues du district de Bamako et des régions du Mali.
Les travaux se sont soldés par un appel solennel au Président IBK de se présenter pour un 2è et dernier mandat à la magistrature suprême de notre pays.
C’est avec fierté que le Dr Bocary TRETA a pris la parole devant des dizaines de militants et sympathisants du parti dans une salle plein comme un œuf. Il a remercié les responsables et les militants de ce parti qu’il qualifie de dignes héritiers de Me Demba DIALLO que sont Siaka DIARRA et ses camarades.
« Nous sommes fiers de compter ce parti au sein de la Majorité présidentielle. Nous sommes fiers des camarades de l’UFD pour leur constante fidélité au Président IBK. La fidélité est le socle de ce parti, car c’était une qualité indéniable du père fondateur de l’UFD. Nous sommes fiers de vous pour avoir respecté cette idéologie. Votre fidélité envers le Président IBK nous va droit au cœur», a-t-il dit.
Selon le Dr TRETA, la CMP n’a pas honte du bilan du Président IBK, car il a un bilan éloquent. « Nous sommes fiers de présenter IBK pour un second mandat, sans faille. Nous n’avons pas honte de remercier et de féliciter le Président IBK pour tout ce qu’il a fait pour notre pays. Tout le monde sait l’état dans lequel il a accepté d’être le Président de la république. Cela démontre le patriotisme de l’homme. Malgré cette difficulté, il a su mettre le Mali debout. Donc, nous ses camarades de la CMP, nous le remercions pour tous ces exploits. Vivement le Président IBK pour un second et dernier mandat », a-t-il dit.

Un soutien indéfectible au président IBK
Quant au président de l’UFD, il a remercié à son tour ses camarades militants pour leur constante fidélité aux idéaux du parti.
Il a profité de l’occasion pour rappeler l’itinéraire du parti UFD de 2013 à nos jours.
«Que de chemin parcouru de 2013 à nos jours. Présent, à l’élection présidentielle 2013, le candidat de l’UFD a enregistré un score honorable. En outre, le sursaut politique lors des élections communales passées atteste à suffisance la grandeur et la vitalité de notre parti qui occupe une place de choix sur l’échiquier politique national», s’est-il réjoui.
Par ailleurs, M DIARRA a remercié les nouveaux adhérents pour avoir fait confiance au parti. Il les a ensuite rassuré qu’ils seront considérés comme les autres militants.
«Mesdames et Messieurs soyez rassurés ? il n’y a pas d’anciens ni de nouveaux militants. Le premier critère du militantisme, c’est l’adhésion pleine et entière aux idéaux du Parti, l’acceptation et la digestion de ses Statuts et Règlement intérieur. La place se gagne à l’UFD par le travail de terrain, l’engagement politique, la capacité de mobilisation et le leadership, l’esprit de servir et non de se servir », a-t-il dit.
Selon lui, ces adhésions massives de diverses formations socioéconomique et politique constituent de véritables levains de la maturité politique des Maliens avertis qui ont le sens du devoir envers la Nation.
« A toutes et à tous je dis félicitations et merci pour ce choix éclairé », a-t-il martelé.
Pour le soutien de son parti au Président IBK lors de la présidentielle du 29 juillet, M. DIARRA a levé toute équivoque.
«L’UFD réaffirme, par ma voix, son appartenance à la Mouvance présidentielle et nous réitérons notre soutien à la candidature du Président El hadj Ibrahim Boubacar KEITA pour briguer un second mandat à la tête de notre pays », a-t-il déclaré.
Selon ses éclaircissements, ce choix s’explique par un bilan positif réalisé dans des conditions extrêmement difficiles que notre pays a connu à partir de 2012.
« Le pays était presque à genou. Aujourd’hui, le Mali s’est redressé avec plusieurs chantiers structurants ouverts dans tous les secteurs clés du développement ; des réalisations gigantesques de routes, d’hôpitaux, de ponts, d’université….Sur le plan sécuritaire, la récente visite du Premier ministre Soumeilou Boubèye MAIGA, dans les régions du Nord et du centre du pays, atteste à suffisance la volonté des plus hautes autorités du pays de cultiver l’amour, la cohésion et l’unité nationale entre les fils et les filles du pays dans toute sa diversité », a-t-il souligné. Avant de qualifier le Président IBK d’homme épris de paix, d’humilité, de pardon et de réconciliation.
« IBK a été à tout temps animé d’une vision patriotique avérée. C’est pour toutes ces raisons qu’un second mandat présidentiel lui permettrait de parachever un grand nombre de ces gros chantiers. Ne dit-on pas qu’on ne change pas une équipe qui gagne » a-t-il dit!
En prenant une telle décision, poursuit-il, l’UFD reste sans aucun doute fidèle aux idéaux fondateurs du Parti, légués par feu Me Demba DIALLO, son père-spirituel, compagnon de lutte du Président IBK dans la lutte du mouvement démocratique parachevée par la victoire du 26 Mars 1991.
«Au Mali, aujourd’hui, d’autres n’hésitent pas à cracher dans le plat qu’ils ont volontiers dégusté. A l’UFD, la politique rime avec loyauté, avec patriotisme et avec reconnaissance, comme viatique à nos rangs en tout temps et tout lieu», a-t-il martelé

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *