Search
dimanche 22 juillet 2018
  • :
  • :

Prévention des conflits intercommunautaires: l’anticipation de la jeunesse de Madina Sacko

Créer un cadre de concertation entre toutes les couches de la commune afin qu’on trouve une issue favorable aux conflits intercommunautaires, tel était l’objectif de cette rencontre qui a regroupé une centaine de participants venus de la commune rurale de Madina Sacko et les résidents de ladite commune à Bamako. Le développement de la commune, qui est en manque des services sociaux de base, était aussi au centre des préoccupations des participants à ces assises.

Composée de 34 villages et de 42 hameaux, la Commune rurale de Madina-Sacko est l’une des plus grandes du cercle de Banamba. En plus des conflits inter communautaires, la commune est en manque des services sociaux de base dont l’eau potable et des centres de santé adéquats ainsi que des routes. La dite journée a été une occasion pour les participants d’égrainer leurs préoccupations devant les représentants des plus hautes autorités qui y étaient présents.
Selon le président de la commission d’organisation de cette journée et non moins président de MJBC, El hadj Oumar Diarra, les conflits sont inhérents dans ces zones, ces dernières années. Il a conseillé qu’il fallait anticiper des pistes de solutions pour y faire face.
« Comme le dit l’adage, mieux vaut guérir que de prévenir. Cette journée a été, sans nul doute, un cade pour nous de dire ce qui ne va pas dans notre commune en particulier et dans le cercle de Banaba en général. Nous sommes des frères et sœurs, aucun incident ne doit aboutir à un conflit entre nous fils du Mali en général et ceux de la commune de Madina Sacko en général. Il est temps de nous parler, de nous concerter pour trouver des solutions pour une paix durable dans nos communautés. J’en appelle à la jeunesse à nous joindre pour une synergie d’action, afin que la commune rurale de Madina Sacko soit un havre de paix, comme elle l’était dans un passé récent », a-t-il dit. Il a, par ailleurs, regretté la situation socioéconomique de ladite commune rurale. Selon lui, le manque d’infrastructures est un défi majeur pour la jeunesse qu’il faut relever au plus bref délai.
« La commue d Madina Sacko manque presque de tout. Les centres de santé y sont insuffisants, il n’y a presque plus de routes entre nos villages, l’eau potable y est rare à une certaine époque de l’année. Nous profitions de ce pupitre attirer l’attention des plus hautes autorités de notre pays pour qu’elles nous assistent dans nos très imminentes actions de développement », a-t-il dit.
M. Alhazim Ag se réjouit de cette prise de conscience des jeunes de la commune rurale de Madina Sacko. « Votre mobilisation aujourd’hui autour du thème : présentation du conflit intercommunautaire démontre à suffisante votre engagement à être aussi des acteurs de la paix et de la cohésion sociale. Cette contribution est de taille et notre département vous dit merci. Merci pour votre volonté de faire du Mali un havre de paix. Vive la jeunesse malienne, vive le Mali un et indivisible de Kayes à Kidal », a-t-il dit, avant de témoigner l’accompagnement de son département dans toute action similaire.

PAR CHISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *