Search
samedi 23 juin 2018
  • :
  • :

Prix de la meilleure poésie en Arabe 2015: Cheick Yacouba Doucouré honoré

Le ministre des Affaires religieuses et du culte, Thierno Amadou Omar Hass DIALLO, a présidé, samedi dernier, une exposition scientifique sur les œuvres du Cheik Yacoub DOUCOURE, lauréat du Prix international de la poésie en arabe en décembre 2015 à Madagh(Maroc), au gouvernorat du District de Bamako. C’était en présence du parrain de l’exposition, Imam Mahmoud DICKO, président du Haut conseil islamique du Mali, du président de l’Association pour la solidarité de l’éducation et le développement, Aboubacar Yacoub DOUCOURE, des représentants diplomatiques du Maroc, de l’Algérie, de la Tunisie, etc.

Organisée par l’Association pour la solidarité de l’éducation et le développement cette exposition avait pour principal objectif de rendre un hommage mérité à l’homme qui fait la fierté de toute la Oumma islamique du Mali en général et de toute la famille « Soufi », en particulier. Il s’agit du Cheick Yacoub DOUCOURE, chercheur, auteur de plus de 150 ouvrages. En décembre 2015, notre compatriote le Cheick Yacoub DOUCOURE, a reporté le « Prix de la poésie en arabe » de l’année dédié à la vie du Prophète Mohamed (PSL) décerné chaque année par le Maroc. C’était à l’occasion de la 10e rencontre mondiale des Soufis qui s’est tenue du 21 au 27 décembre 2015, à Madagh dans le sud marocain. Cette rencontre a accueilli les délégations de 20 pays. Quatre mois après cette distinction, toute la nation lui a rendu un hommage mérité, samedi dernier, au gouvernorat du District de Bamako. Le Professeur Yacoub Doucouré a fait une intervention en tant que conférencier, avant de recevoir le prix de la meilleure poésie en arabe devant plus de 700 participants.
Dans son intervention, le lauréat a souligné que toutes divisions, les tensions que nous vivons aujourd’hui et toutes les violences perpétrées au nom de l’islam étaient en fait contre notre religion. Pour nous permettre de savoir que nous sommes dans la bonne voie, il a préconisé 3 solutions.
À savoir : faire la différence entre le caractère obligatoire ou non de ce que nous faisons ; rechercher le juste milieu dans nos paroles et nos actes et enfin, chercher la connaissance profonde de la religion. Il s’agit notamment de perfectionner la foi, ouvrir son cœur à Allah. Pour mieux édifier le public, l’imam DOUCOURE a souligné que la seule question qui méritait de retenir notre attention en matière de religion musulmane, est de savoir qu’est que le croyant doit tout faire pour éviter le feu dans l’éternel. De son avis, tous les éléments qui ne rentrent pas dans le cadre de cette réponse ne sont pas, en fait, nécessaires dans la pratique de l’islam, donc dilatoire. Aussi, a-t-il fait savoir, il est clair que le Coran reste, par-dessus tout, le seul document référence dans l’islam.
De son côté, le président du Haut conseil islamique du Mali, imam Mahmoud DICKO, a félicité les initiateurs de cette rencontre. Trois choses sont à origine du malaise que nous vivons, à savoir ; l’ignorance, la pauvreté, le manque de respect des valeurs, notamment des savants, etc.
Le ministre des Affaires religieuses et du culte, Thierno Amadou Omar Hass DIALLO, s’est félicité de cette distinction. De son avis, la médaille obtenue par le Cheick DOUCOURE est une invitation à la jeunesse d’aller vers le savoir, notamment celui religieux.
« Nous devons être fiers de notre pays qui est une terre de religion. Il faut maintenir ce flambeau », a-t-il conseillé. Il invité les uns et les autres à faire des bénédictions pour la paix et la cohésion sociale dans notre pays.
Qui est l’homme ? Né en 1946 à Kayes où il fit ses études primaires et secondaires en arabe, il a, ensuite dirigé la Médersa de Kayedi (Kayes) et celle de Dar Al Hadis de Bamako. Il est arrivé à Sikasso où il ouvrit en 1986 sa propre Médersa dénommée Oummouna dont il est le directeur. Ladite Médersa a été ensuite transformée en lycée. Passionné de recherches dans tous les domaines en général, en théologie en particulier, le Pr DOUCOURE a bénéficié à titre de la formation, d’un voyage d’études à l’Université d’Al Azar, en Égypte. Le Pr DOUCOURE est l’Imam de la mosquée de vendredi du quartier Wayerma 2 à Sikasso et président de l’Association pour l’étude et l’expansion de l’islam (AEEI) dont le siège est chez lui-même. Il y anime tous les dimanches, de 16 h à 20 h, des thèmes religieux à plus de 100 auditeurs. Il dispose d’une bibliothèque de plus de 20 000 ouvrages de toutes les branches. Celle-ci est ouverte à tous les chercheurs et amateurs de lectures. À ce fonds documentaire s’ajoutent plus de cent livres et brochures et 10 000 cassettes audio produits par lui et traitant de la religion. Il est souvent sollicité comme conférencier tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il est également animateur à la radio Kéné de Sikasso (tous les vendredis) ainsi qu’à la radio Badenya (les lundis et jeudis). Il anime de temps en temps les émissions religieuses à la télévision nationale (ORTM). Auteur de la version arabe de l’hymne national du Mali, le Professeur Yacoub DOUCOURE, imam de la mosquée de Wayerma 2 Sikasso, est aussi Chevalier de l’ordre national.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *