Search
samedi 19 juin 2021
  • :
  • :

Production d’or au Mali: la COVID-19 impose une révision des ambitions

Examen et adoption des états financiers (Comptes administratifs et financiers) de l’exercice 2020 de la Chambre des Mines du Mali, discutions et adoption du projet de budget 2021 de la Chambre ainsi que les divers. Tels étaient les points inscrits à l’ordre du jour de la 8e Assemblée consulaire de la Chambre des mines du Mali, ce mardi 22 décembre 2020, au Conseil national du Patronat du Mali.

Les travaux d’ouverture étaient présidés par Lamine Seydou Traoré, ministre en charge des Mines, de l’eau et de l’énergie en présence de Abdoulaye PONA, président de la Chambre des mines du Mali ; de Alkassoum MAIGA, représentant du maire de la Commune IV ainsi que les Présidents régionaux de cette organisation. À cette assise, le Conseil national du Patronat du Mali était également représenté par Amadou Diadié SANGARE.
À l’ouverture des travaux, le ministre des Mines, de l’énergie et de l’eau, Lamine Seydou Traoré, a fait savoir que le secteur des mines est aujourd’hui, de très loin, le premier du secteur industriel malien. Ensuite, le ministre TRAORE a informé que les mines rapportent, bon an mal an, quelque 350 milliards F CFA au budget d’État, soit près de 1/3 des recettes budgétaires. Il a également reconnu que le secteur des mines est vital pour l’économie nationale. En effet, le ministre a appelé les acteurs des mines à la cohésion et à la complémentarité, singulièrement entre les exploitants industriels et les artisanaux de l’or au Mali afin que ‘’nous puissions améliorer nos performances dont certains nous envient aujourd’hui’’. Selon lui, l’Etat attend des acteurs miniers, dans leurs rôles et responsabilités, à plus de résultats allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des Maliens comme souhaite le Président de Transition. Pour le ministre des Mines, Lamine Seydou TRAORE, les priorités énoncées dans la Charte et dans la Feuille de route de la Transition n’ont d’autre objectif que le bonheur des Maliens dans la paix, la cohésion et la concorde nationale.
De son côté, Abdoulaye PANA, président de la Chambre des mines du Mali, a déclaré que l’impact du covid-19 avait joué sur les activités minières, singulièrement dans l’approvisionnement, le ravitaillement et la production dans les 13 usines de production d’or au Mali. Ensuite, il a espéré que la production malienne d’or puisse dépasse les quelque 66,893 tonnes de l’année précédente. Par ailleurs, Abdoulaye PONA a fait savoir que la vente de l’or avait rapporté au Mali un total de 1. 388,356 milliards CFA, selon les derniers chiffres consolidés de l’année 2018, soit plus de 2/3 du budget de l’État malien et près de 75% des produits à l’exportation de notre Pays. Le Président de la Chambre des mines du Mali, Abdoulaye PONA, a informé que le prix de l’or s’était mieux porté, comme il ne l’avait jamais été sur le marché international en 2020 pour culminer à 20032 dollars l’once, en août 2020.
À noter que les travaux de cette Assemblée consulaire ont été faits dans le respect strict des mesures-barrières contre la maladie à coronavirus, notamment le lavage des mains au savon, le port du masque et la distanciation d’un mètre entre les participants. Aussi, la projection de film de sensibilisation des Orpailleurs sur les mesures de protection contre la maladie à coronavirus et la remise symbolique des kits de lavage des mains aux Présidents régionaux ont été les temps forts à l’ouverture des travaux.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *