Programme de la culture de la paix: objectifs et stratégie d’intervention

8

Le ministre de la Réconciliation nationale, Mohamed El Moctar, a reçu des mains du Représentant de l’UNESCO au Mali, Lazare ELOUNDOU, le rapport du Programme national de la culture de la paix. C’était au cours d’une cérémonie organisée dans la salle de conférence de son département, en présence de ses collaborateurs.

En fin de mission dans notre pays, le représentant de l’UNESCO a fait savoir que cette remise de rapport est le dernier acte officiel qu’il pose dans notre pays. Un acte qui, a-t-il souligné, est symbolique à double titre.
D’abord en raison de son amitié avec le ministre qui ne date pas d’aujourd’hui ; un ami en qui, il reconnait un homme de cœur et avec qui, il a entretenus des rapports sincères.
Ensuite, parce que la construction de la paix dans le cœur des hommes fait partie du mandat de l’UNESCO.
Parlant de la genèse du Programme national de la culture de la paix, M. ELOUNDOU a fait savoir que c’est à l’issue de l’audience accordée à la Directrice générale de l’UNESCO par le Président IBK, qu’il a été décidé de soutenir l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger. Lors de cette audience, la Directrice a reconnu l’importance d’un programme national de la culture de la paix. C’est à partir de là que l’UNESCO a décidé de jeter les bases pour l’’élaboration dudit Programme.
De même, a rappelé M. ELOUNDOU, la conférence générale de l’UNESCO, au cours du 197e Conseil exécutif, avait salué les efforts du Gouvernement pour la construction de la paix.
En ce qui est des étapes de l’élaboration du Programme national de la culture de la paix, le Représentant de l’UNESCO a rappelé que la première étape était un atelier de réflexion qui s’est tenu à Bamako, les 18 et 19 janvier dernier.
La deuxième étape a consisté au recrutement d’une équipe de consultants pour drafter le programme à partir des résultats de l’atelier de réflexion.
La troisième étape était un atelier technique de finalisation, du 30 juin au 1er juillet, qui s’est caractérisé par un consensus des acteurs gouvernementaux, des représentants du système des Nations Unies, de la société civile…
L’objectif du Programme, a souligné le Représentant de l’UNESCO, est d’apporter de nouveaux paradigmes ; et d’asseoir durablement une culture de la paix et de la non-violence.
De façon spécifique, il s’agit de développer et de promouvoir le dialogue interculturel ; développer des espaces d’échanges inter culturel ; renforcer les capacités des acteurs ; dynamiser le rôle de la jeunesse par rapport à la culture.
A ces objectifs, M. ELOUNDOU a ajouté : promouvoir les activités culturelles, antistatiques et sportives dans les écoles ; impliquer socialement et politiquement les femmes et les jeunes pour en faire des acteurs incontournables de la paix ; renforcer l’autonomie des organisations de la société civile ; assurer une gestion inclusive des ressources.
Lazare ELOUNDOU n’a pas non plus passé sous silence la stratégie d’intervention du Programme national de la culture de la paix. Elle porte sur la prise en compte des spécificités de chaque région ; assurer une plus grande implication de la société civile pour la construction de la paix ; faire venir à ce Programme d’autres agences du système des Nations Unies.
Le ministre de la Réconciliation nationale a fait savoir qu’il n’est pas surpris de l’accompagnement de l’UNESCO. Ce pourquoi il lui a adressé ses remerciements.
Mohamed El Moctar s’est dit heureux de recevoir le document pour les raisons suivantes : son département a pris part à sa confection ; il y a des recoupements par rapport à ce qu’il fera ; il est une source d’inspiration.
Avant de terminer, le ministre a félicité le désormais ancien Représentant de l’UNESCO au Mali qui vient de recevoir une promotion. Il a été nommé Directeur général adjoint du Patrimoine mondial ; et résidera désormais à Paris, où il devra se rendre dès aujourd’hui.

Par Bertin DAKOUO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *