Search
mercredi 26 septembre 2018
  • :
  • :

Programme de société du candidat Me Tall: 500 propositions dans 5 domaines

Le candidat du mouvement «Uni pour le Mali» (UMA) Me Mountaga TALL, a présenté, hier lundi, au Grand hôtel de Bamako, son programme de société d’une soixantaine de pages, contenant 500 propositions concrètes, crédibles et applicables. A cette occasion, le candidat a également présenté son staff de campagne, conduite par l’ancienne ministre, Mme MAIGA Sina DAMBA, qui a pour adjoint le Dr Yaranga COULIBALY, ancien ministre de l’Agriculture, dans le gouvernement Cheick Modibo DIARRA, sous la transition de 2012.

L’évènement a regroupé autour du candidat, plusieurs responsables des partis et associations de soutien à Me TALL, entre autres, le Dr Amadou Baba SY, secrétaire général du CNID-FYT ; Mahamoud TOURE, président de la jeunesse CNID-UMA, etc.
La rencontre a commencé par l’exécution de l’hymne national par les participants, suivie de la présentation successive, par Mahamoud TOURE, de la biographie de Me Mountaga TALL et de son staff de campagne.
Ensuite, l’honneur est revenu au candidat lui-même de présenter son programme de société qui comprend cinq parties: «Nos réponses aux défis militaires et sécuritaires» ; «Nos réponses aux défis politiques et institutionnels» ; « Nos réponses aux défis économiques et financiers» ; «Nos réponses au défi social » et enfin «Nos réponses au défi de l’éducation, de la jeunesse et de l’emploi».
Dans la 1ère partie de son programme, le candidat d’UMA ambitionne de mettre un accent particulier sur le recrutement, la formation et l’équipement de nos forces armées et de sécurité.
Dans la 2è partie, Me TALL se propose de réhabiliter la politique en impliquant véritablement la société civile, de consolider la démocratie à travers l’instauration d’une administration moderne et performante et de définir une politique extérieure dynamique.
Dans la 3ème partie, le candidat Me TALL s’engage à développer le commerce et les services tout en allégeant la fiscalité. Aussi, se propose-t-il de parer à l’indigence industrielle du Mali, à accorder la priorité à l’agriculture, à valoriser l’élevage et en même temps à réhabiliter la pêche et la pisciculture.
De même, il se propose d’améliorer les transports, d’assurer l’exploitation rationnelle de nos ressources minières, de donner de l’énergie aux ménages et entreprises, de moderniser l’artisanat et de valoriser le tourisme.
Dans la 4è partie, le candidat propose l’intégration de nos valeurs religieuses et sociétales, la réconciliation nationale et l’investissement dans le social. Le candidat s’engage à faciliter l’accès à la santé et à la protection sociale, à donner un toit (habitat) à tous les Maliens, à développer le sport d’élite et de masse, à soutenir les femmes, respecter les anciens, développer nos arts et notre culture et protéger notre environnement.
Dans la 5è et dernière partie de son programme, le candidat Me TALL préconise l’éducation et la formation de nos enfants, la création d’emplois et la responsabilisation de la jeunesse.
En conclusion, le candidat d’UMA, Me TALL, reconnaît volontiers que son document n’est pas une œuvre divine, par conséquent perfectible, au fur et à mesure de la campagne.
Le document sera ainsi enrichi par d’autres propositions et préoccupations majeures recueillies auprès des Maliens.
Pour rappel, Mountaga TALL est né à Ségou, le 10 décembre 1956. Il est descendant en ligne directe d’El Hadj Oumar TALL, fondateur de l’empire toucouleur.
Après l’école coranique et l’école primaire à Ségou, Mountaga TALL fait ses études secondaires au lycée Askia-Mohamed de Bamako. Il poursuit ses études supérieures en Droit à l’Université Cheick Anta Diop où il obtient une Maîtrise en Droit Public Interne, un Diplôme d’Études Approfondies Général (DEAG) en Droit International Public et un Diplôme d’Études Approfondies d’Enseignement (DEAE) en Histoire du Droit. Ainsi nanti d’un Doctorat, il prête serment d’Avocat stagiaire et commence une riche carrière au Barreau.
Sur le plan politique, Me TALL est le fondateur du Comité national d’initiative démocratique (Association à but politique qui a été la première à demander ouvertement l’instauration du pluralisme démocratique au Mali. Il a personnellement conduit les premières marches pour la démocratie au Mali.
À la chute du parti unique UDPM du général Moussa TRAORE, le 26 mars 1991 et après l’instauration du pluralisme démocratique au Mali, Me TALL crée le CNID-Parti dont il est le Président. Il a été candidat de ce parti à l’élection présidentielle de 1992 où, à 35 ans, il est arrivé en 3è position avec 11,41 % des voix derrière Alpha Oumar KONARE (ADEMA-PASJ) et Tiéoulé Mamadou KONATE (US-RDA).
Me TALL a été député de 1992 à 1997 et chef de l’opposition parlementaire. De nouveau candidat à l’élection présidentielle de 2002, il obtient 3,77 % des voix au 1ertour à la suite d’un processus électoral très contesté.
Il est réélu député dès le 1er tour de l’élection législative, tenue 2 mois plus tard avec plus de 70 % des voix et devient 1er vice-président de l’Assemblée nationale. Me TALL est également élu député du parlement de la CEDEAO en 2002 puis du Parlement panafricain depuis 2004.
En 2007, il est réélu député de Ségou. Candidat à la présidence de l’Assemblée nationale, il obtient 31 voix et est battu par Dioncounda TRAORE, président de l’ADEMA-PASJ.
Me Mountaga TALL a été ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et celui de l’Economie numérique et de la communication dans le gouvernement de Modibo KEITA sous le Président IBK.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *