Projet Compétences et emploi des jeunes: l’engagement Présidentiel en ligne de mire

9

Le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Mahamane BABY, a présidé, vendredi dernier, les travaux de la 3è session du Comité de pilotage du PROCEJ (Projet de développement des compétences et emploi des jeunes) dans les locaux de son département.

C’était en présence du représentant du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique ; de la Promotion des investissements et du secteur privé ; du représentant du Conseil national du patronat du Mali ; du représentant du Conseil national de la jeunesse du Mali ; des membres du Comité de pilotage du PROCEJ, etc.
Selon le Coordinateur du PROCEJ, Drissa BALLO, au cours du 1er semestre, le projet est a un taux de réalisation de 47% sur les activités programmés pour un taux de décaissement de 72% sur une prévision de 2 milliards FCFA.
Pour le second semestre, le coordinateur promet qu’il aura beaucoup plus d’engagement et les efforts seront axés sur le suivi des engagements pris par les différents acteurs.
Le ministre BABY, quant à lui, a rappelé que le PROCEJ, fruit du partenariat entre le gouvernement du Mali et l’Association internationale pour le développement, doit contribuer à l’atteinte de l’engagement du Président IBK à apporter une solution au problème de formation et d’insertion des jeunes
Cet engagement présidentiel consiste, a dit M. BABY, à favoriser pendant la durée de son mandat, la création de milliers d’emplois pour les jeunes ; la mobilisation de 250 milliards FCFA pour le renforcement de dispositifs de formation professionnelle facilitant l’insertion des jeunes formés.
Aussi, a-t-il rappelé les grandes lignes du programme de travail et le budget annuel (PTBA), adopté lors des travaux de la 2è session du Comité de pilotage.
Par ailleurs, le ministre BABY s’est appesanti sur les acquis du projet à la fin du 1er semestre 2016. Ainsi, soutient-il, au terme des six premiers mois, écoulés de l’année 2016, pour le Programme d’appui aux structures publiques et privées de la formation professionnelle, les réalisations se sont limitées aux études architecturales des IFP et CFP concernés et au lancement de l’appel à candidature.
Concernant, le Programme d’apprentissage de types dual, a indiqué le ministre BABY, les avancées ont été réalisées dans l’apprentissage et dans le secteur moderne. Quant au volet «Formation professionnelle décentralisée de courtes durée», note le ministre, des résultats significatifs ont été atteints. Il en veut pour preuve, le démarrage effectif du volet formation dans les régions de Sikasso, Kayes, et dans la ville de Tombouctou et Gao.
De même, des avancées significatives ont été enregistrées au niveau du volet entreprenariat pour les jeunes non scolarisé et faiblement scolarisé.
Pour le ministre, la progression concernant la mise en œuvre des activités financées par l’APEJ ont été régulières et conformes au programme établi.
Cependant, les programmes d’entreprise pour les diplômés et le Programme d’appui aux PME, a-t-il déploré, n’ont pas évolué à hauteur de souhait au cours du second trimestre de l’année 2016.
Au niveau de la composante 3 du PROCEJ, le taux de réalisation des activités, note le ministre BABY, est satisfaisant dans tous les compartiments. En effet, sur un total de 81 milliards programmés, 44 ont été totalement ou partiellement réalisés et 37 n’ont pas été réalisées.
Selon le chef du département de l’emploi, ces chiffres sont des objectifs qui doivent se concrétiser par l’engagement de tous les acteurs impliqués dans la mise en œuvre en œuvre du PROCEJ.
Avant de terminer, il a invité les participants à faire une analyse approfondie des documents et à engager des débats francs en vue de faire des recommandations pertinentes permettant au PROCEJ de progresser.

Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *