Search
samedi 15 décembre 2018
  • :
  • :

Projet d’appui à la décentralisation au Mali: 8 486 123 000 FCFA de contribution Danoise

Le Comité de pilotage du Projet d’appui à la décentralisation (PAD), financé par le Danemark a tenu, hier jeudi dans les locaux du ministère de la Décentralisation et de la fiscalité locale, sa première réunion.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de la Décentralisation et de la fiscalité locale, Alassane Ag Ahmed MOUSSA, en présence la 1ère conseillère à l’Ambassade du royaume du Danemark au Mali, Mme Kress MARIANNE ; du Directeur général des Collectivités territoriales, Abdrhamane CISSE ; ainsi que d’autres membres du Comité de pilotage.
Cette rencontre avait pour objet d’examiner ensemble les aspects importants relatifs au Projet d’appui à la décentralisation, notamment: le Plan opérationnel novembre 2017-mars 2018 ; le Projet d’appui à la décentralisation, financé par le Royaume du Danemark et du Guide des procédures administratives et financières pour la mise en œuvre de l’engagement-PAD.
Le coût de l’intervention est évalué à 227 millions de Couronnes danoises, soit 8 486 123 000 de FCFA, se répartissant comme suit: 522, 123 de FCFA pour le renforcement des capacités du ministère de la Décentralisation pour le pilotage et la coordination de la réforme de décentralisation ; 354 millions de FCFA pour le suivi et l’évaluation de la performance des Collectivités territoriales et des projets financés par le FNACT ; 7, 610 milliards de FCFA pour les collectivités territoriales dans le cadre de l’appui au financement des projets par le FNACT.
A l’entame de ses propos, le ministre Ag MOUSSA a rappelé que la rencontre d’hier se situe dans le cadre de l’application de la convention spécifique, signée entre le Danemark et le Mali pour une durée de 72 mois.
Aussi, a-t-il soutenu, l’élaboration du Projet d’appui à la décentralisation (PAD) est la traduction concrète de l’objectif de cette coopération bilatérale. Il vise à soutenir le Mali dans sa politique de décentralisation et de croissance économique en vue de la réduction de la pauvreté et de gouvernance inclusive, conformément aux orientations du Président de la République Ibrahim Boubacar KEITA.
C’est pourquoi, il a exhorté les responsables du projet à faire preuve de beaucoup d’attention et de compréhension, mais surtout de responsabilité pour une bonne utilisation de ressources publiques mises à leur disposition pour financer les activités respectives et faciliter la sortie des populations et des collectivités du cycle infernal de la pauvreté.
Par ailleurs, le ministre de la Décentralisation a profité de l’occasion pour inviter de nouveau les directeurs centraux de son département ainsi que les élus à tous les niveaux, à veiller à la satisfaction de tous les indicateurs comme l’exige la Convention spécifique du PAD.
Dans la même veine, il a rappelé que le document Cadre de politique nationale de décentralisation fixe le cadre de référence et d’orientation des interventions de l’Etat et ses partenaires dans le domaine de la décentralisation et de la déconcentration pour la période 2017-2021.
A cet effet, a-t-il expliqué, l’objectif du programme thématique vise à améliorer la gouvernance démocratique et inclusive par le renforcement de la participation citoyenne et la prestation de services au niveau local.
Il a tenu à saluer et féliciter au nom du gouvernement, le Danemark pour cet important concours financier en vue d’apporter les améliorations souhaitées.
Le ministre Alassane Ag Ahmed MOUSSA a saisi cette opportunité pour rappeler que les interventions de son département, à travers le présent projet de planification opérationnelle, s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du Plan opérationnel de la Déclaration de politique générale du Premier ministre, du 15 juin 2017 devant les honorables députés à l’Assemblée nationale.
En tout cas, ce financement marque la volonté des autorités danoises d’accompagner les autorités maliennes à relever ces défis et à poursuivre les efforts requis à la mise en œuvre du Plan pour la relance durable du Mali (PRED) pour lequel la communauté internationale s’est engagée à soutenir notre pays, à la faveur de la Conférence internationale des donateurs tenue le 15 mai 2013 à Bruxelles.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *