Projets de coopération Mali-Union Européenne: six accords de financement de 37 milliards FCFA

7

Le Commissaire européen à la Coopération internationale et au développement, Neven MIMICA vient d’effectuer un séjour de quelques jours à Bamako, au cours duquel il été reçu par le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEÏTA.
Auparavant, au ministère des Affaires étrangères, de la coopération internationale et de l’intégration africaine, M. MIMICA a participé à 3 activités officielles au cours de la journée du vendredi dernier: une réunion bilatérale sur la migration, une réunion bilatérale sur la coopération au développement ; et la signature et le lancement de 6 projets et contrats dans le cadre du 11è FED.

La réunion bilatérale sur la migration a réuni les membres de la délégation de l’UE avec plusieurs départements ministériels dont le ministre des Affaires étrangères de la coopération internationale et de l’intégration africaine, Abdoulaye DIOP, le ministre des Maliens de l’extérieur, Abdrahamane SYLLA ; et le ministre de la Justice et des droits de l’homme, Garde des Sceaux, Mamadou Ismaël KONATÉ.
Au cours de cette rencontre, le ministre DIOP a rappelé la dimension des relations multisectorielles, historiques et privilégiées unissant le Mali et l’Union européenne, et qui sont en adéquation parfaite avec les priorités nationales ainsi que l’expression de la gratitude du Président IBK et du gouvernement du Mali pour le soutien de l’UE dans les domaines du maintien de la paix, de la stabilité et du développement au Mali.
Il a réitéré, suite à son homologue Abdrahamane SYLLA, l’engagement de notre pays à lutter contre la migration clandestine et les réseaux de trafiquants puis à explorer toutes les solutions pouvant à assurer la fixation des migrants potentiels dans leurs régions d’origine et le retour des Maliens en situation irrégulière.
A ce titre, les 3 ministres ont salué les efforts des deux parties à parvenir à un accord complet et inclusif sur la gestion de la migration, notamment la migration irrégulière en privilégiant le partenariat, le développement local et la dignité.
La réunion bilatérale sur la coopération au développement a regroupé, autour du ministre des Affaires étrangères, plusieurs de ses homologues, d’une part, (le ministre de l’Economie et des finances, le ministre de l’Education nationale, le ministre de l’Environnement assurant l’intérim de son homologue de l’Agriculture, le ministre des Maliens de l’extérieur, le ministre de l’Equipement, des transports et du désenclavement) et d’autre part, la Délégation de l’Union européenne, conduite par le Commissaire MIMICA, assisté de l’Ambassadeur Chef de la Délégation de l’UE au Mali.
Le ministre Commissaire à la Sécurité alimentaire et les représentants de plusieurs autres départements ministériels ont pris part à la rencontre au cours de laquelle, il a été question de plusieurs thématiques : Appui budgétaire général, Education, Sécurité alimentaire, Infrastructures, Fonds fiduciaire.
Sur l’ensemble de ces points, les 2 parties ont eu une discussion franche et sincère en recherchant les voies et moyens de renforcer une coopération vieille d’une soixantaine d’années.
Les deux parties se sont, en outre, félicitées des efforts accomplis dans le processus de paix et des réformes structurelles.
Le ministre DIOP n’a pas manqué de rappeler l’engagement de l’Union européenne auprès du Mali avec un PIN du 11è FED de 615 millions d’euros dans des secteurs de concentration en adéquation avec le CREDD et un niveau d’engagement global qui dépassera 68% en fin 2016.
En effet, le Programme indicatif national du 11è Fonds européen de développement (FED) est concentré sur 4 secteurs principaux de concentration : Réforme de l’Etat et Consolidation de l’Etat de droit, Développement rural et sécurité alimentaire, Education et Secteur routier.
Après les échanges qui ont abouti, de part et d’autre, à des engagements concrets, le chef de la diplomatie malienne a procédé à la remise symbolique de quelques exemplaires du livret «Histoire de la Coopération Mali-UE de 1960 à nos jours» au Commissaire MIMICA.
La coopération entre le Mali et l’Union européenne, y compris ses Etats membres, se déroule globalement de façon satisfaisante, avec une progression constante et régulière des fonds alloués à notre pays, à travers les appuis multiformes s’inscrivant dans les axes stratégiques du Cadre pour la relance économique et le développement durable pour la période 2016-2018 (CREDD 2016-2018).
Sur le plan opérationnel, il existe une franche collaboration entre les services de l’Ordonnateur national du FED et ceux de la Délégation de l’Union européenne au Mali.
Les engagements du FED en cours concernent à la fois des projets et programmes du 10è FED et ceux du 11è FED dont le PIN pour la période 2014-2020, a été signé, le 6 mars 2015 à Bruxelles.
Quant à la signature des contrats de financement, elle a enregistré en fin de journée la participation de plusieurs partenaires techniques au nombre desquels: Mme l’Ambassadeur de France au Mali, le Directeur de l’AFD, le Chargé d’affaires de l’Ambassade d’Espagne, le Chef de la coopération espagnole, le Chef du Bureau diplomatique de la Belgique au Mali, le Représentant résident par intérim de la Coopération Technique Belge, le Représentant de Lux Dev, le Premier Secrétaire de l’Ambassadeur du Grand-Duché de Luxembourg.
Les 6 accords de financement, d’un montant global de 57 million d’euro soit plus de 37 milliards de FCFA, concernent le Programme de relance de l’Economie locale et l’appui aux collectivités phase 2 (6,5 milliards de FCFA), le Projet d’appui à la filière Anacarde (8,9 milliards de FCFA), le Projet d’appui aux investissements de la diaspora dans les régions d’origine (3,9 milliards de FCFA), le Projet sur la sécurité et le développement et au Nord du Mali phase 2 (8,5 milliards de FCFA).
Ces projets sont financés à travers le Fonds fiduciaire pour l’Afrique.
Au titre du Programme indicatif national ; 2 contrats de subvention ont été signés par le ministre DIOP et M. MIMICA : le contrat de subvention au ministère de l’Education nationale pour le renforcement de la gestion décentralisée du système éducatif de l’enseignement fondamental (4,3 milliards de FCFA) et le contrat de Subvention exécuté par la Coopération Technique Belge (CTB) pour le compte du ministère de l’Elevage et de la pêche, en appui à la filière halieutique (5,2 milliards de FCFA).

Par Mohamed D. DIAWARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *