Search
dimanche 19 septembre 2021
  • :
  • :

Prolongation de la transition: Nioro demande 18 mois supplémentaires

Des centaines de personnes sont descendues hier jeudi dans les rues de la ville de Nioro pour demander la prolongation du délai de la transition de 18 à 36 mois.

La manifestation s’est tenue suite à l’appel à la mobilisation des jeunes Hamallistes de Nioro du Sahel après la décision réaffirmée plusieurs fois de leur Guide, le Chérif Mohamed Ould Cheicknè HAIDARA dit Bouyé de soutenir la Transition. De plus, il plaide en faveur de la prolongation du délai imparti qu’il estime insuffisant au regard des défis auxquels le pays est confronté.
Conformément à cette directive, des centaines de personnes ont manifesté à Nioro en tenant des pancartes et banderoles sur lesquelles on pouvait lire :
« Nous sommes favorables à la prolongation de la transition », « Soutien total à la transition », « Aidons la transition », « Plus de temps pour la transition », « Nous soutenons l’idéologie de Bouyé HAIDARA »…
D’autres scandaient le nom du Chérif de Nioro pour son attachement au développement, à la paix au Mali durant tout le trajet de la marche qui est partie du centre-ville jusqu’au gouvernorat de Nioro. Sur place, les marcheurs ont été reçus par des responsables de l’exécutif régional.
Après la lecture de leur déclaration, des responsables de la marche pacifique ont remis le document au Gouverneur pour le remettre à qui de droit.
Dans cette déclaration dont nous avons reçu copie, les jeunes Hamallistes disent soutenir la position de leur Guide spirituel pour son engagement et soutien de la prolongation de la transition. Ce dernier, depuis quelques mois, plaide pour une augmentation de la durée de la transition qui, selon lui, est insuffisante. A cet effet, il souhaite une transition d’au moins deux ans en vue de donner le temps aux militaires de faire leur preuve.
Ainsi, réaffirmant les clauses fermes de la Constitution de 1992 s’attachant à la souveraineté, à l’unité, à la stabilité et à l’intégrité territoriale du Mali et aux causes profondes des crises multidimensionnelles, socio politiques et sécuritaires qui assaillent le Mali depuis 2012, les jeunes hamallistes de Nioro militent pour que la durée de la transition soit prolongée de 18 mois.
« Nous demandons la prolongation de la transition au Mali, de 18 à 36 mois », peut-on relever dans la déclaration des marcheurs qui espèrent que « ce délai permettra d’améliorer les conditions socio-économiques et sécuritaires du pays ».
Outre Nioro, à Bamako également de plus en plus de voix s’élèvent pour demander la prolongation de la transition. Les partisans de cette prolongation estiment que les conditions ne sont pas encore réunies pour aller à l’organisation des élections. Avant ces scrutins, ils pensent que ceux qui sont au pouvoir doivent poser le jalon d’un nouveau Mali.
Dans la même veine, des membres du CNT ne cachent plus leur position en faveur de la prolongation de la durée de la Tansition. Depuis quelques semaines, certains commencent à sortir de leur zone de confort pour défendre à visage découvert cette ligne.

Contrairement à ceux-ci, plusieurs acteurs politiques s’opposent à cette approche. Et dans un Mémorandum publié le mercredi dernier, ils appellent les autorités de la Transition à respecter leur serment et engagement pris devant le peuple et la communauté internationale.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *