Search
lundi 19 avril 2021
  • :
  • :

Promotion du Sésame du Mali (PROSéMA): donner un nouveau visage au monde rural

L’usine de la société Promotion du Sésame du Mali (PROSÉMA), sise à Fana, a accueilli, le samedi 6 mars 2021, une délégation du ministère de l’Industrie, du commerce et de la promotion des investissements, conduite par le ministre Harouna NIANG. La délégation a été accueillie par le Directeur général de PROSÉMA, Soumaila COULIBALY. C’était en présence des cadres, du personnel et des producteurs venus de plusieurs localités du pays. La rencontre a enregistré la présence des autorités administratives de la région de Dioila et des autorités communales et coutumières de Fana. Le ministre et sa délégation ont eu droit à une présentation détaillée de la société PROSÉMA, une visite guidée des installations et la présentation du projet l’Appel du sésame.
Le représentant des producteurs, Salif BOUARÉ, a souligné les améliorations apportées et les bonnes relations qui existent entre les responsables de PROSÉMA et les producteurs. Il a plaidé pour la mise à la disposition des producteurs de Sésame des intrants et des matériels agricoles. M. BOUARÉ a égrené les différents appuis du PROSÉMA au profit des producteurs avant de plaider l’appui des autorités pour renforcer la culture du Sésame au Mali.
Le Patron de PROSÉMA apprécie la démarche du ministre Niang
Le Directeur général de PROSÉMA, Soumaila COULIBALY, a souligné que dès sa création en 2007 sa société a bâti son modèle d’affaires sur la collaboration avec les producteurs exploitant les petites superficies auprès desquels elle assure une partie de son approvisionnement en matières premières. Selon M. COULIBALY, la société PROSÉMA a apporté et/ou a facilité l’accès des producteurs à des appuis sous plusieurs formes.
« Engagée dans la valorisation de nos produits agricoles et tropicaux, particulièrement les graines de sésame et orientée vers l’exportation, la société a initié un vaste projet d’investissement visant la transformation des graines de sésame en huile, en tahini et les résidus en tourteaux. La première phase de ce projet, à savoir l’installation d’une chaine de machines de nettoyage, d’une chaine de machines de décorticage et d’une machine de tris par couleur fut réalisée en 2011 », a rappelé le Directeur général.
Il a noté que de sa création à nos jours, la société PROSÉMA a exporté par an en moyenne 3 000 tonnes de graines de sésame nettoyé à destination de la Chine, la Turquie, Israël et l’Union européenne.
M. COULIBALY a déclaré que la présence du ministre de l’Industrie, du commerce et de la promotion des investissements fait revivre l’espoir des acteurs de la filière sésame. Il n’a pas manqué d’apprécier la démarche du ministre tout en plaidant l’accompagnement du département.
« Notre projet intitulé ‘’l’Appel du sésame’’ n’est pas un simple slogan, mais une conviction profonde de faire du partenariat productif la locomotive de création de richesse en amont et en aval des filières agricoles, en général, et de la filière sésame, en particulier. L’Appel du sésame est un appel au partenariat fédérateur d’énergie au service d’une dynamique d’optimisation des relations entre PROSÉMA, les professionnels de la filière sésame et les acteurs du développement durable », a affirmé le Directeur Soumaila COULIBALY.
Il a indiqué que l’ambition de sa société est de faire de ‘’l’Appel du sésame’’’ le fil conducteur et de tremplin pour les professionnels de la filière pour bâtir des partenariats productifs autour des projets pilotes innovants, soit intégrateur ou au niveau de chaque maillon de la chaine de valeur sésame du Mali.
Pour la réalisation de son ambition pour le bien-être de nos compatriotes, M. COULIBALY a sollicité auprès du département tous les appuis possibles et au-delà établir un partenariat public-privé avec la société PROSÉMA.
Le ministre Harouna NIANG
comblé
Le ministre de l’Industrie, du commerce et de la promotion des investissements, Harouna NIANG, a expliqué qu’il a tenu à être présent à l’usine de la société PROSÉMA à Fana pour montrer l’importance que le gouvernement de la transition accorde à l’industrie et au développement des régions dans le cadre d’une décentralisation bénéfique à toutes les populations.
Selon lui, dans le modèle de business plan adopté par le promoteur de PROSÉMA son département se retrouve si bien que c’est le modèle que le gouvernement veut développer davantage à travers le pays. « Nous avons besoin d’industries locomotives qui permettent de mieux encadrer les paysans pour leur permettre de maitriser les pratiques culturales, d’avoir accès aux crédits. Nous allons soutenir fortement cette approche », a rassuré le ministre NIANG, avant de qualifier le PDG de PROSÉMA de Champion du développement.
Le ministre s’est engagé et a appelé tous les acteurs à faire l’effort pour trouver les instruments d’intervention appropriés pour accompagner la filière sésame. « Je suis convaincu que cette filière peut devenir une filière porteuse qui pourra apporter beaucoup de revenus aux paysans », a-t-il soutenu.
Le ministre a aussi insisté à dire qu’il est important que la gouvernance d’entreprise soit à hauteur pour avoir un management de standard international. Il a conseillé aux entrepreneurs d’avoir des professionnels à tous les niveaux. Des professionnels qui ont une vision et qui peuvent permettre à l’entreprise de faire la concurrence avec les pays de la sous-région.
«L’horizon n’est plus le marché du Mali, mais il faut aller au-delà et produire pour le monde entier. Nous devons être compétitifs et prendre notre place », a insisté le ministre de l’Industrie.
Il a assuré que le gouvernement travaillera à lever tous les obstacles, toutes les entraves et créer toutes les incitations pour que tous les Maliens puissent se mettre au travail. « La vision du gouvernement est de transformer nos produits locaux sur place, d’ajouter de la valeur, les consommer localement et exporter le surplus. C’est à travers cela que le Mali va se développer et occuper la place qui lui revient au niveau sous régional et mondial », a affirmé le ministre.
Un autre temps fort de la visite du ministre a été la visite guidée de l’usine PROSÉMA. Sous les auspices du Directeur Soumaila COULIBALY, le ministre a visité toutes les unités de l’usine. Les explications du Directeur ont permis au ministre et à sa délégation de comprendre mieux ce que fait PROSÉMA, ses difficultés et ses perspectives pour les années à venir. Le ministre n’a pas tari de félicitations, de conseils et d’encouragements aux acteurs pour booster davantage cette filière porteuse.
L’Appel du sésame, un projet ambitieux
‘’L’appel du Sésame’’ est un projet ambitieux concocté par la société PROSÉMA et ses partenaires. C’est un business plan avec ses mesures d’accompagnement. Un projet innovant dans le cadre d’un partenariat gagnant. Les objectifs du projet sont, entre autres : maitriser le coût de production, assurer un financement adapté, accroitre le volume des collectes et des exportations, créer de la valeur ajoutée sur place…
L’impact attendu est d’atteindre 122 000 tonnes de sésame à l’horizon 2026, générer plus de 60 milliards de revenus pour le monde rural, former 90 entrepreneurs ruraux dont 45 femmes, contribuer à améliorer les conditions de vie de 37 000 familles, construire et équiper 90 sites de centres de gestion agréée de sésame.
Mesures d’accompagnement
La réalisation de ce business plan nécessite des projets et des accompagnements. Les mesures d’accompagnement se déclinent en 7 piliers, à savoir : l’inclusion sociale et financière avec des solutions digitales; la promotion de l’entreprenariat rural ; le développement de la production ; le développement de la commercialisation ; le développement de la transformation ; l’appui au développement des coopératives et l’optimisation de la demande.
Les attentes auprès du
département
Pour la mise en œuvre de ce business plan, PROSÉMA sollicite de la part des autorités un appui pour la mise à niveau de l’unité de production ; l’installation d’une nouvelle unité à Ségou, qui en plus du sésame transformera toutes sortes de graines oléagineuses en huile ; l’appui à la sécurisation en approvisionnement en matière première, et tout ce qui peut être un agrément nécessaire à la réussite du projet comme la recherche semencière, l’introduction des équipements, la mise en place des mécanismes de financement…
Le soutien de taille de la
Fondation Mastercard
Pour l’amélioration des conditions de vie des 37 000 familles, la société PROSÉMA a sollicité et obtenu l’accompagnement de la Fondation Mastercard. Cet appui facilitera l’accès aux services financiers à travers des solutions digitales. En effet, la Fondation Mastercard, à travers le fonds pour la prospérité rurale, joue un grand rôle dans la mise en œuvre du projet ‘’l’Appel du sésame’’. Cet appui de la Fondation permet d’améliorer les conditions de vie de 37 000 familles de producteurs de sésame en milieu rural en leur facilitant l’accès aux services financiers et non financiers à travers la digitalisation.
«L’entreprise PROSÉMA a bénéficié d’un appui conséquent de la Fondation Mastercard à partir du mois d’octobre 2018 pour accompagner le processus de digitalisation afin d’atteindre le maximum de petits producteurs de sésame », s’est réjoui le Directeur de PROSÉMA.
Notons que la société a déjà entamé la démarche qualité et table sur la certification à l’ISO 14001. La certification cible est l’ISO 22 000.
PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *