Search
mercredi 29 janvier 2020
  • :
  • :

Propos tendancieux d’un agent de la MINUSMA: l’AN et le FSD condamnent

L’Assemblée nationale a vigoureusement condamné les propos du Chef de Bureau de la MINUSMA à Kidal tenus lors du 4e Congrès du MNLA jugeant que ces déclarations sont contraires au mandat de la Mission. Outre la représentation nationale, le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) invite les responsables de la MINUSMA à s’abstenir de tenir des propos tendancieux susceptibles de renforcer les germes de la partition.

«Chers invités et membres des délégations venues du Mali». Ces propos sont du Chef de Bureau de la MINUSMA à Kidal tenu lors du 4e congrès du MNLA. Ils ont fait une vague d’indignations et de condamnations dans le pays.
En plénière le jeudi 5 décembre 2019, l’Assemblée nationale a protesté, à travers une déclaration adoptée par la conférence des présidents des commissions. Pour les députés maliens, ces propos portent une atteinte grave à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la République du Mali, et sont donc, contraires à l’objectif de la Mission onusienne. Pour ce motif, ils ne sauraient être tolérés, affirme l’Assemblée nationale dans sa déclaration.
Dénonçant l’attitude et la position affichées du Chef de Bureau de la MINUSMA de Kidal en totale contradiction avec sa mission, l’Assemblée nationale demande au Gouvernement de mettre en garde la Mission pour le comportement irresponsable de son agent.
Egalement, elle exhorte le Gouvernement de la République du Mali à veiller au respect de l’intégrité du territoire national par tous les partenaires du Mali.
Lors de la plénière, des députés, à l’instar de Cheick Fantamady KEITA, très furieux souhaitaient que l’Assemblée nationale exige fermement le renvoi du chef de bureau de la MINUSMA de Kidal du Mali. Pour l’honorable KEITA, il n’est pas à sa 1re sortie contre l’unité du Mali.
En plus de la représentation nationale, le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) a aussi condamné l’attitude de l’agent de la MINUSMA qui a outrepassé, selon lui, sa mission. Le FSD, l’un des regroupements de l’Opposition, conseille à la Mission onusienne de travailler dans le cadre de son mandat pour notamment la Stabilisation de la situation dans les principales agglomérations et la contribution au rétablissement de l’autorité de l’État dans tout le pays.
Le FSD, dans son communiqué, invite : « les différents responsables de la MINUSMA au respect strict de leur mandat et à s’abstenir de tenir des propos tendancieux susceptibles de renforcer les germes de la partition du pays plus ou moins perceptibles au travers d’actions savamment orchestrées autour de la ville malienne de Kidal».
A la veille de la condamnation de l’Assemblée nationale, la radio des Nations unies au Mali, Mikado FM, a partagé sur sa page Twitter une déclaration du Chef de la MINUSMA, Mahamat ANNADIF, qui lève toute équivoque sur le mandat de la Mission.
« La présence du représentant de la MINUSMA au congrès du MNLA en tant que signataire de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale ne constitue en aucun cas une adhésion à un quelconque agenda politique d’un mouvement signataire », peut-on lire la page Twitter de Mikado.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *