Search
lundi 14 octobre 2019
  • :
  • :

Protection de l’environnement: 200 pieds d’arbres plantés au flanc de Koulouba

Plantation de 200 pieds d’arbres au flanc de la colline de Koulouba, telle est l’œuvre utile de la Direction régionale des eaux et forêts de Koulikoro, dans le cadre de l’édition 2019 de la quinzaine de l’environnement. Cette activité, qui a pour objectif de protéger l’environnement, a été menée en partenariat avec la Coopération canadienne au développement.

La cérémonie était placée sous l’égide du représentant du ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, Mamadou Gakou, nom moins Directeur général des eaux et forêts. Elle a enregistré la présence du représentant de l’ambassade du Canada, du représentant du palais de Koulouba, du directeur régional des eaux et forêts de Koulikoro, des notabilités religieuses et coutumières…

Dans ses mots de bienvenue, le représentant du maire de la commune III a remercié le gouvernement pour sa politique de reboisement qui est en vigueur depuis plusieurs années. Il a rassuré de l’engagement de la municipalité à accompagner cette initiative.

Le directeur adjoint de la coopération canadienne, Tejumo Ogouma, a rappelé les thèmes retenus pour la célébration de l’édition de cette année. Il s’agit de : « La pollution de l’air » et « 25 ans, cultivons l’avenir ensemble ». Pour lui, ces sujets sont des enjeux environnementaux d’une importance capitale au niveau mondial.

De cet état, dit-il, le Canada, à travers son ambassade, a tenu à apporter sa modeste contribution aux efforts du gouvernement. Cela, pour lui permettre de trouver des solutions à ces enjeux, à travers la célébration des éditions de la quinzaine de l’environnement. Pour lui, au regard de l’ampleur du phénomène de la déforestation au Mali, il est important de cumuler ces petites actions qui engendreront des résultats notables contre l’avancée du désert.

Le représentant de la Coopération canadienne a noté que son pays continuera à poursuivre son engagement en matière d’environnement et changements climatiques au Mali. Selon lui, cet engagement devrait se faire en participant activement au dialogue des politiques et en portant des messages clés auprès du gouvernement. De même, ajoute-t-il, le Canada continuera à jouer son rôle de premier plan à travers ses contributions aux fonds multi-bailleurs sur l’environnement et le climat.

Quant au représentant du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, il dira que la Direction des eaux et forêts, dans sa politique, cherche par tous les moyens à mettre fin à la désertification. Aux dires du directeur Mamadou GAKOU, cela passe nécessairement par le reboisement. C’est la raison pour laquelle les eaux et forêts ont toujours associé les enfants à tout ce qu’ils entreprennent en matière de protection de l’environnement.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *