Search
mardi 13 novembre 2018
  • :
  • :

Protection de l’environnement et assainissement: le REMAFPEA équipe le groupe scolaire Sébé

Dans la mouvance de la Quinzaine de l’environnement, édition 2018, le Réseau malien des femmes professionnelles de l’eau et de l’assainissement (REMAFPEA) a procédé, hier mardi, au Groupe scolaire de Sébénicoro (Sébé II), à la remise d’un lot de matériels d’assainissement, composé de poubelles, de brouettes, de pelles et de râteaux.

La remise symbolique du matériel a été faite par la présidente du REMAFPEA, Mme KONARE Kadidia MALINKE, à la directrice du Groupe scolaire Sébé II, Mme CAMARA Aichata CAMARA, en présence du président coordinateur des Comités de gestion scolaire CAP de Sébénicoro, Fadensé TRAORE.
On notait également la présence d’autres responsables du REMAFPEA, notamment TRAORE Sogona MAGUIRAGA, vice-présidente ; Mme SININTA Tiguida SIDIBE, secrétaire chargée des projets et programmes ; ainsi que les directeurs d’autres écoles du Groupe scolaire Sébé II et des élèves à majorité des filles.
Le Réseau malien des femmes professionnelles de l’eau et de l’assainissement, dont le slogan est ‘’femmes actives pour un environnement meilleur’’, s’est félicité d’être cette année encore au Groupe scolaire Sébé II, pour célébrer la quinzaine de l’environnement. En effet, a précisé sa présidente, l’évènement du jour s’inscrit dans la suite logique de la quinzaine de l’environnement 2017, où le REMAFPEA a planté une soixantaine de plants dans la cour de ce même Groupe scolaire.
«Le REMAFPEA reste persuadé que vous ferez bon usage de ce modeste don de matériels, mais si important pour lutter contre la prolifération des déchets solides qui représentent une menace pour l’environnement et constituent un danger réel pour la santé des populations, en général, et des enfants, en particulier. Le REMAFPEA sait compter sur tout un chacun pour assainir son environnement» a déclaré la présidente Mme KONARE.
Quant à la secrétaire chargée des projets et programmes du réseau, Mme SININTA Tiguida
SIDIBE, elle s’est réjouie de l’entretien, par la direction et les élèves, des arbres plantés l’année dernière.
Aussi, a-t-elle vivement exhorté les bénéficiaires de faire un bon usage du matériel ainsi remis et de continuer davantage l’assainissement de la cour et l’entretien des arbres.
Par ailleurs, Mme SININTA Tiguida SIDIBE a profité de l’occasion pour inviter les enseignants à sensibiliser les élèves à la protection de l’environnement et à l’assainissement de leur cadre de vie. Dans la même dynamique, elle a encouragé les jeunes filles à s’intéresser aux métiers de l’eau et de l’assainissement.
Pour sa part, le président coordinateur des CGS, Fadensé TRAORE, s’est dit très satisfait, non seulement du geste du Réseau, mais surtout de son approche. En effet, témoigne M TRAORE, c’est le Réseau qui est venu à eux. Or, à son avis, c’était à eux d’aller le démarche. En tout cas, il a promis, au nom des bénéficiaires, que bon usage sera fait des matériels reçus. Par la suite, il a réitéré sa demande de forage de l’année dernière aux responsables du Réseau.
Sans promettre, la présidente dira que le Réseau y pense. Et d’ajouter qu’avec la fin du projet d’alimentation de la ville de Bamako, à partir de la localité de Kabala, prévue en mi-décembre prochain, s’en sera fini du stress hydrique à Bamako et environs.
La cérémonie s’est poursuivie par la visite de la cour où les arbres plantés l’année passée ont bien poussé. Très satisfaite, la présidente du Réseau n’a pu s’empêcher de l’exprimer : « c’est très encourageant et rassurant. On vous promet que d’autres cadeaux sont à venir».
Pour rappel, c’est en février 2016 qu’au cours du 18e Congrès de l’Association africaine de l’eau (AAE), à Nairobi, que les femmes professionnelles du Continent se sont engagées, dans la «Déclaration de Nairobi», à mettre en place des réseaux de femmes professionnelles de l’eau et de l’assainissement dans chaque pays membre de l’AAE. Et cela, pour assurer la promotion du genre dans le secteur de l’eau et de l’assainissement. C’est ainsi que les femmes maliennes professionnelles de l’eau et de l’assainissement ont décidé de s’organiser en réseau et créer le REMAFPEA, le 24 janvier 2017, lors de leur 1re assemblée générale constitutive.
Le bureau exécutif du Réseau compte 21 membres de la SOMAGEP, SOMAPEP, de l’ANGESEM, de la CAEPHA, du LNE.
Aujourd’hui, il n’est plus nécessaire de rappeler le rôle combien important que jouent les femmes dans le secteur eau et assainissement, au sein de la société.
Alors, de leur rôle et place dans l’amélioration des services d’eau et d’assainissement, que ces braves dames se sont mises ensemble pour apporter leur contribution de taille et de qualité à la politique du genre dans ce secteur stratégique et vital qu’est l’eau et l’assainissement.
D’ailleurs, leur slogan ‘’femmes actives pour un environnement meilleur’’ en dit long quant à leur détermination.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *