Search
samedi 26 septembre 2020
  • :
  • :

Protection sociale : l’IPAD renforce ses capacités sur les services de la CANAM !

L’association initiative patriotique pour le développement (IPAD) a organisé, ce vendredi 24 mai 2019, à la mairie de la commune IV du district de Bamako, un atelier de formation sur les services de la caisse nationale assurance maladie (CANAM). La cérémonie d’ouverture de cette formation était présidée par M. Alkassou Ahmadou Maïga, représentant du maire de ladite commune en présence de M. N’Tji Diarra, représentant du directeur de la CANAM ; de M. Abdina Karambé, président de l’association initiative patriotique pour le développement ; de M. Mahamadou Traoré, représentant des chefs de quartiers de la commune ainsi que des participants.

Le thème de cette formation portait sur : « une session d’échanges et de sensibilisation des acteurs sociaux, des ONG et associations sur les services de la Caisse nationale d’assurance maladie et ses avantages ».

L’objectif de cet atelier de formation visait, selon les organisateurs, à contribuer à la réduction des charges, des risques et vulnérabilités liés à la santé des acteurs sociaux, des ONG et associations.

Dans ses explications, M. N’tji Diarra, représentant de la Caisse nationale d’assurance maladie dira que ce n’est pas seulement un beau matin que les décideurs se sont levés pour mettre en place le régime d’assurance maladie obligatoire. Selon M. Diarra, il y a eu une phase préparatoire qui avait pris au moins dix ans pour savoir davantage sur la protection sociale au Mali. Ensuite, le représentant de la CANAM a fait savoir que les premières études de l’AMO ont commencé en 2001 avec l’ancien premier, M. Diango Sissoko. Pour lui, ces études étaient des prémices de réflexion sur la mise en place d’un régime pour l’ensemble des travailleurs du Mali. M. N’Tji Diarra a précisé que des études de diagnostics de la protection sociale ont concrètement eu lieu en 2003, au Mali dans deux secteurs. Il s’agit pour le représentant de la CANAM, du secteur public et le secteur privé avant de dire que le secteur informel viendrait en troisième position. Selon Diarra, les concertations sur ces études avaient recommandé d’autres études plus approfondies pour la mise en place de l’Assurance maladie obligatoire. Pour lui, il faudrait comprendre d’abord qu’il y avait deux grandes catégories de travailleurs au Mali : le public et le privé. N’Tji Diarra a rappelé que ce régime d’assurance maladie obligatoire avait fait l’objet de contestation de la part des syndicats de travailleurs à l’époque.

De son côté, M. Abdina Karambé, président de l’association initiative patriotique pour le développement, a affirmé que cette formation permettra à coup sûr, d’éclairer la lanterne des participants des ONG, associations et des travailleurs du secteur privé non-salariés sur les avantages et différentes prestations que la CANAM offre aux usagers. Pour M. Karambe, la CANAM est un organisme qui a la particularité d’offrir aux travailleurs une meilleure couverture sanitaire sur toute l’étendue du territoire national.

PAR SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *