Search
lundi 15 octobre 2018
  • :
  • :

PRVM: le temps du renforcement

Le Parti pour la restauration des valeurs du Mali (PRVM-Fasoko) a enregistré l’adhésion de plusieurs militants, dont des élus communaux. La cérémonie d’adhésion s’est déroulée, au siège du parti, le mardi 25 septembre, sous la présidence de Yaya COULIBALY le secrétaire général du parti, en présence des nouveaux adhérents et de plusieurs militants. Les nouveaux adhérents sont venus de l’ADEMA PASJ, de l’URD, des FARES An ka wuli et du PIDS.

Dans ses mots de bienvenue, lors du point de presse tenu pour l’occasion, le secrétaire général de la section PRVM-Fasoko de la commune IV, Abdoulaye KEITA, a indiqué que ces nouveaux militants viennent renforcer les rangs du parti et participer à la construction du pays. ‘’Vous êtes chez vous. Au PRVM-Fasoko, il n’y pas de militants de première ou de dernière heure. Seuls l’implication et l’engagement comptent pour faire la différence’’, a affirmé Abdoulaye KEITA avant de remercier les adhérents pour leur choix.
Avant tout propos, Oumar Bassy SANOGO, élu communal en commune IV et ancien militant de l’ADEMA-PASJ a précisé ceci : ‘’Je quitte définitivement un parti politique pour rejoindre un autre. Le parti politique auquel j’appartenais, c’est l’ADEMA-PASJ d’où j’ai démissionné il y a de cela deux semaines pour rejoindre le PRVM-Fasoko’’.
Il a déclaré que le 25 septembre 2018 est désormais une date importante de sa vie, car elle consacre la célébration de son mariage avec le PRVM-Fasoko pour le meilleur et pour le pire. De même, ajoute-il, c’est une date qui marque le début d’une nouvelle aventure politique qui sera certainement riche en expériences et surtout couronnée de succès.
« Un tel mariage n’est pas possible sans le concours de certaines bonnes volontés. En adhérant au parti PRVM-Fasoko je m’engage à mettre tout mon savoir-faire politique au service de notre jeune formation. Je ferai en sorte que les hommes et les femmes qui se reconnaissent à travers mes actions y adhèrent. Je m’engage dès maintenant à amorcer une série de rencontres avec ma base pour une adhésion massive aux idéaux du parti. Mon objectif premier est de faire du PRVM Fasoko la première force politique en commune IV. Pour ce faire, je serai prêt à travers une alliance stratégique et gagnante à aller aux échéances électorales à venir, à savoir les élections législatives du 25 novembre 2018 », a précisé Oumar BASSY SANOGO.
Pour sa part, Oumar Yaya DIARRA, ancien secrétaire général des jeunes du parti FARE An ka Wili de Kati, a expliqué que les raisons de sa démission de son ancien parti sont diverses et que son choix aussi est exemplaire. ‘’ J’ai décidé d’intégrer un parti jeune. Nous sommes une jeunesse engagée et déterminée et nous voulons être au rendez-vous de la construction de ce parti et du Mali’’, a-t-il justifié.
A son tour, Sountien COULIBALY, ex-élu de l’URD dans la commune rurale de Diago, a promis de donner le meilleur de lui-même pour apporter sa contribution au renforcement du PRVM-Fasoko. Il a appelé les militants à la mobilisation pour l’atteinte des objectifs du parti.
Le maire de la commune rurale de T’jiba, dans le cercle de Kati, Zakaria TRAORE, a souligné que trois conseillers de sa commune et l’ensemble des militants du PIDS ont décidé de rejoindre le PRVM-Fasoko sans condition. Il a déclaré que leur adhésion au PRVM n’est pas pour profiter de ce parti, mais pour contribuer à la devise de cette formation qui est : ‘’ Dambé, Danaya, Ladiriya’’. Le maire de T’jiba s’est engagé à ne ménager aucun effort pour mettre en place les structures du parti dans les 18 villages de sa commune.
Le secrétaire général du bureau politique national du PRVM Fasoko, Yaya COULIBALY, a affirmé que cette adhésion prouve la bonne santé du parti. Il a soutenu que le parti est honoré d’accueillir ces nouveaux camarades tout en assurant qu’au sein du parti, il n’y a pas de nouveaux ou d’anciens militants. ‘’ Le PRVM-Fasoko cultive en son sein la démocratie et la liberté d’expression pour favoriser l’éclosion de nouvelles idées. Aujourd’hui, le renouvellement de la classe politique est une nécessité dictée par les contraintes actuelles. Au terme des échéances électorales à venir, nous donnons le feu vert à tous les militants qui souhaiteraient se présenter aux élections législatives. Il est temps de rajeunir notre hémicycle par des jeunes compétents, valables, capables de défendre l’intérêt de la population «, a conclu le secrétaire général Yaya COULIBALY.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *