Search
lundi 19 avril 2021
  • :
  • :

Putsch contre Kaou DJIM: l’Imam Mahmoud Dicko perd la langue

A l’issue de leur Assemblée générale tenue ce lundi 1er février 2021, des membres du Bureau Exécutif National de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’Imam Mahmoud DICKO (CMAS) ont annoncé de manière tonitruante la suspension du Coordinateur Issa Kaou N’DJIM et son remplacement par Youssouf Baba DIAWARA, jusque-là Commissaire chargé des finances de la CMAS. Dans la foulée, il avait été annoncé une prise de parole du parrain de la CMAS, l’Imam Mahmoud DICKO, dans l’après-midi de ce mardi 2 février 2021, pour trancher entre les deux camps (Kaou N’DJIM et les frondeurs). Mais en vain.

Plus de 48 heures après cette annonce, l’Imam semble toujours se murer dans le silence. En tout cas, au moment où nous mettions sous presse, aucune réaction de sa part n’avait encore été enregistrée à ce sujet comme l’assurent des sources proches des deux camps.
Sauf preuve du contraire, l’Imam est décidé à ne pas décider.
Une position qui déstabilise les contestateurs et enfonce davantage la CMAS dans la crise.
Pour rappel, à l’issue d’une rencontre organisée le 25 janvier dernier, les présidents du district de la CMAS, 4 au total, avaient décidé à l’unanimité de débarquer Issa Kaou N’DJIM de son poste de Coordinateur général, tout en annonçant la tenue d’une Assemblée générale.
Conforment à cette décision, des membres du Bureau exécutif se sont retrouvés lundi dernier, dans l’après-midi, pour entériner la décision des présidents.
Selon une source proche du Issa Kaou N’DJIM, les participants à ladite assemblée générale n’avaient aucune légitimité pour prendre une telle décision pour faute de quorum. Selon ses explications, ils étaient au total 8 membres du Comité exécutif pour un bureau de 25 membres.
Aussi, a-t-il expliqué, les textes ne prévoient pas une telle procédure contre le Coordinateur. Car par-dessus tout, c’est la parole de l’imam qui a force de loi au sein de la CMAS.
D’ailleurs, Kaou N’DJIM lui-même n’a pas cessé de dire que son maintien ou pas à la tête de la CMAS dépend de la volonté de l’Imam dont attendait la réaction.
En tout cas, pour ce partisan membre du club de soutien à Issa Kaou N’DJIM, son mentor n’a pas peur des agissements de ses détracteurs tant qu’il continue d’avoir le soutien et la confiance de l’Imam.
Au pire des cas, il estime que ça ne sera pas la mort politique de Kaou NDJIM qui est aujourd’hui à la tête de «Faso Ka Wélé », la plus grande plateforme de soutien à la transition.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *