Search
lundi 24 janvier 2022
  • :
  • :

Réalisation du barrage à buts multiples de Fomi: plus de 348 milliards de F CFA à mobiliser par le Mali et la Guinée

Les rideaux sont tombés, ce mercredi 8 décembre 2021, sur les travaux de la 6è réunion du Comité Interministériel de concertation Guinée-Mali pour la réalisation du barrage à buts multiples de Fomi, à l’ex-Sheraton de Bamako. Au terme des travaux, les participants ont pris deux importantes résolutions allant dans le sens de l’accélération des études de faisabilité, le bouclage du processus de mobilisation des fonds nécessaire à la réalisation des travaux.

La cérémonie de clôture était coprésidée par le ministre des Mines de l’énergie et de l’eau, Lamine Seydou TRAORE, et son homologue en charge de l’Energie, de l’hydraulique et des hydrocarbures, Ibrahima Abé SYLLA ; en présence du Secrétaire exécutif de l’Autorité du bassin du Niger(ABN), Abderahim Birème HAMID, etc.
L’objectif de cette réunion était de poursuivre le dialogue et assurer le suivi de la mise en œuvre de l’aménagement du barrage à buts multiples de Fomi.
Au terme de leurs travaux, les deux parties ont pris des résolutions suivantes, à savoir : les deux pays Etats s’engagent à déclarer le barrage le barrage de Fomi comme Ouvrage d’intérêt commun pour le Mali et la Guinée auprès de l’ABN, Conformément à l’article 5 de l’annexe à la Charte de l’eau du bassin du Niger. A cet effet, un mémorandum portant déclaration du barrage à buts multiples de Fomi, comme ouvrage d’intérêt commun, est élaboré et signé par les deux ministres.
La rencontre de Bamako a aussi invité la direction du projet à la mise en œuvre de la feuille de route d’actualisation des études complémentaires et de la réalisation physique des travaux du barrage en relation avec l’ABN.
La cérémonie de clôture a été marqué par deux motions de remerciement ont été adressés aux PTF et au Gouvernement du Mali.
A l’issue de cette cérémonie, le chef de la délégation guinéenne, Ibrahima Abé SYLLA, a exprimé toute sa satisfaction de prendre part à cette rencontre. Il a indiqué que son pays est prêt à mettre la main à la poche pour la réalisation de ce projet commun dans l’intérêt de nos deux peuples.
Pour le moment, a-t-il expliqué, les actions prioritaires sont relatives à la réalisation dans un meilleur délai, les études de faisabilité, bouclé les fonds et passer à la réalisation des travaux. Aussi, il a révélé que le coût estimatif des travaux est de 600 millions de dollars us, soit environ 348 300 000 000 F CFA.
La construction et l’aménagement de cette infrastructure hydroélectrique permettra aux deux pays d’avoir un réseau interconnecté avec une capacité de 45 à 90 MW afin de stabiliser la fourniture de courant vers le deux pays.
Il s’agit, pour l’Etat guinéen, en plus du courant d’avoir 10 hectares de pleines irriguées. «C’est un projet gagnant-gagnant pour les deux pays», a-t-il conclu.
Selon le ministre de l’énergie de l’hydraulique et des hydrocarbures de la Guinée, la réalisation du barrage à buts multiples de Fomi, aussi urgente que prioritaire de par les objectifs assignés par le Plan d’actions et de développement durable (PADD) de l’ABN.
A l’en croire, le fleuve Niger et ses affluents sont un patrimoine commun aux États membres de l’Autorité du bassin du Niger (ABN) et constituent pour la Guinée et le Mali une artère nourricière.
Le barrage Fomi est un projet clef de l’ABN qui s’insère dans un vaste ensemble de programmes et d’infrastructures dont l’échelle de mesure est le bassin versant du fleuve Niger. Le réservoir de Fomi constituerait le réservoir de tête d’un complexe linéaire de milieux naturels, de milieux aménagés et d’autres barrages en aval.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *